Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

tres : celles de spiritualité sont fouvent ou seches ou si mystiques qu'on ne les entend point : celles d'érudition ne traittent communément les matieres que superficiellement : il y en a dont les sujets sont peu interes fans : Enfin les Grands hommes pàroissent quelquefois petits dans leurs Lettres familieres. On ne craint point de dire

que

celles-ci n'ont alio. cun de ces défauts , qu'elles méri. tent de voir le jour & d'être bien reçûës du public. Elles sont écrites avec toute la politesse & toute la delicatesse que l'on peut souhaiter : elles sont nobles dans les expressions, les sentimens en sont élevez, & quoique le pieux Evêque qui les a écrits, les tourne presque toutes du coté de la pieté & de la Religion, il le fait d'une maniere si naturelle & si tollchante qu'il est presque impossible qu'elles ne fassent une impresion agreable. Elles sont pleines de réflexions solides , d'avis salutaires, de consolations vraïement Chrétiennes.

On y voit par tout une lumiere répanduë qui éclaire l'esprit , & des sentimens d'une charité route pure qui touchent vivement le cæur. Je n'en dirai pas davantage ; la lecture en fera mieux connoître le prix que tous les Eloges que l'on en pourroit faire dans un Avertisfement.

APPROBATION.
J

Ay lû par ordre de Monseigneur le

Chancelier un Manuscrit , qui a pour titre ( Lettres de Messire Antoine Godeau , Evêque de Vence. ) Le nom celebre de cer illustre Auteur , met son Ouvrage au dessus de tout ce que j'en pourrois dire. Fait à Paris le 20. Avril

1712.

Signé, ANQUETIL.

PRIVILEGE DU ROI.

OUIS PAR

LA GRACE DE DIEU LROID & FRANCE AT DB

N AVARRI: à nos Amez & Feaux Conseillers les gens tenans nos Cours de Parlement , Maîtres des Requêtes ordinaires de nô re Hôtel , grand Conseil , Prevôls, Ballifs , Senéchaux, leurs Licu'enans & à tous autres nos Juges & Officiers qu'il appartiendra , SALUT. Notre Amé Jacques Estienne Libraire à Paris, nous a trés humb'ement fait exposer qu'il lui a été remis un Manuscrit intitulé, Lettres de Meffere Antoine Godeau Evêque de Vence sur divers sujets , qu'il de fireroit donner au publ c s'il Nouspla foit de lui accorder nos Lettres de Privilege sur ce neccffaires. À CES CAUSIS, defirant favorablement traiter l'exposaot, nous lui avons permis & accordé, permettons & accordons par ces presentes, d'imprimer, faire imprimer,vendre & débiter

dans tous les lieux de nôtre obéissance , par tel Imprimeur qu'il voudra choisir ledit Recueil intitulé , Lettres de Meffire Antoine Godeau Evêque de Vence , sur divers sujets , en tant de Volumes, de telle marge , caractere & autant de fo.s que bon lui semblera , pendant le tems de fix an

[ocr errors][ocr errors][merged small]

gresentes. Deffendons à tous Imprimeurs, Libraires & autres personnes de quelque qualité & condition qu'elles soient, d'imprimer, faire imprimer ou contrefaire, vendre ni débiter lesdites Lettres , & d'en faire aucuns Extraits fous quelque pretexte que ce puisse être, mê. me d'impression étrangere , sans le consentement par écrit de l'exposant, ou de les aïans cause, sous peine de quinze cens livres d'amende contre chacun des contrevenans , applicable un ciers à Nous, un tiers à l'Hô tel-Dieu de Paris & l'autre tiers à l'expolaat , de confiscation des Exemplaires contrefaits, & de tous dépens dommages & interêts ; à condition de faire enregiftrer ces presentes dans trois mois du jour de leur datie sur le Registre de la Communauté des Imprimeurs & Libraires de Paris ; que l'impression dudit Livre fera faite en beaux caracteres , sur de beau & bon papier dans nôtre Roiaume , & non ailleurs , conformément aux reglemens de la Librairie , & qu'avant de l'exposer en vente il ça sera mis deux Exemplaires dans nôtre Bibliothéque publique , un dans le Cabiner des Livres en nôtre Château du Louvre , & un dans la Bibliothé. que

de notre trés-cher & trés-Féal Chevalier Chan. celier & Garde des Sceaux de France le sieur Phelypeaux Comte de Pontchartrajo , Commandeur de nos Ordres, Le tout à peine de nullité des presentes; du contenu desquelles vous mandons & enjoignons de faire joijir l'exposant ou les aïans cause pleinement & paisiblement, sans souffrir qu'il lui foit fait aucun trouble ou cmpêchement. VOULONs que la Copie des presentes qui sera imprimée au commencement ou à la fin dudit Livre foit tenue pour deüement fignifiée, & qu'aux Copies collationnées par l'un de nos Amez & Féaux Conseillers-Secretaires, foi soit ajourée comme à l'original. Commandons au premier nôtre Huile fier ou Sergent de faire pour l'exccution d'icelles tous Actes requis & neceffaires, sans qu'il soit besoin d'autre Permislion, & nonobstant Clameur de Haro, Char. is Normande , & autres Lettres à ce contraires. Car. tel est notre plaisir. Donné à Versailles le quinziéme jour de Janvier , l'an de grace mil lept cens treize, & de nôtre Regne le soixante & dixiéme.

PAR LB ROI EN SON CONSEIL.

LAUTHIER,

Registré sur le Registre No. 3. de la Communauté des imprimeurs en Libraires de Paris,page 652.N0.60y. conformément aux Réglemens , notamment à l' Arrêt du Conseil , du 13. Août 1703. A Paris, ce 24: Janvier 1713

Signé, L. JOSSE, Syndic.

LETTRES

« AnteriorContinuar »