Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

rante hommes d'armes insulter Lan1 43

dreci ; à leur aspect il en sortit
trente de. Landreci pour aller à la
découverte ; ces trente battirent
les quarante

qui voulurent leur
fermer le passage ; Roquendolff déo.
tacha promptement un corps de cent

hommes de Cavalerie pour soutenir Mém. de du les liens ; ce renfort fut encore Bellay, 1. 10. battu , chose assez étonnante & qui

prouve bien la supériorité des François dans ces combats de Cavalerie; enfin Roquendolff accourut en personne avec toute sa troupe, alors la Lande s'avança aussi au secours des siens avec un corps considérable, de sorte que la fureur qu'avoient eue ces jeunes gens de repousser ja ne sçais quelle insulte malgré l'avis des Capitaines expérimentés , engageoit une espéce d'affaire générale & consumoit en sorties forcées & en combats hors des murs des for ces nécessaires à la défense des murs même. Le Roi voyant bien que toute cette bravoure déplacée ne serviroit qu'à faire prendre Landreci , fe hâta d'en rappeller toute

/

la jeune noblesse , sous prétexte de

1543• l'employer à la conquête du Luxembourg. Alors la Lande, plus maître de la garnison , fit une défense qui traîna le fiége en longueur & qui donna au Roi le temps de pénétrer dans le Luxembourg. Il ne pouvoit s'approcher trop tôt du Duc de Cleves , que l'Empereur en B:'car. I. 33. personne accabloit alors avec des n.35. forces supérieures , & qui ne pouvoit être sauvé que par le plus prompt fecours.

Pendant que le Roi passoit du Hainault dans le Luxembourg Brissac qui étoit de son armée , battit un détachement confidérable des Impériaux, venu pour surprendre sa Cavalerie légere dans l'Abbaye de Bouhourie entre Landreci & Bohain, où elle n'étoit restée que par sa négligence à exécuter Pordre que Brissac lui avoit donné d'en sortir dès la veille pour fe rendre à Guise. Brissac répara la faute de cette troupe par la promptitude avec laquelle il lui porta du secours ; il tailla en piéces trois

cent Impériaux , fit fix cent pri1543

sonniers , enleva quatre enseignes & deux cornettes ; ce fuccès fut assez considérable pour empêcher les Im-, périaux d'attaquer le Château de Bohain , comme ils l'avoient résolu. Ils se trouverent assez occupés par le siége de Landreci qui n'avançoit point, le succès de Brissac ayant, encore produit l'heureux effet d'animer le courage de la garnison.

Des conquêtes que le Duc d'Or léans avoit faites l'année précédente dans le Luxembourg, il ne restoit aux François de places importantes que Montmedy & Yvoi. A leur arrivée, les Impériaux abandonnerent Vireton ; le Comte d'Aumale s'empara de plusieurs petits Châteaux, d'où on eût pu couper les vivres à l'armée Françoise , lorsqu'elle se seroit engagée dans le Luxembourg ; le Duc d'Orléans prit Arlon , le

lendemain on alla faire le Gége de Belcar. 1. 23. Luxembourg , qui capitula pref

qu'ausli-tôt que les batteries des François furent dresiées. Il y en avoit deux principales, dont l'une

[ocr errors]

étoit conduite par le Duc d'Aumale

1543 & par d'Affier, Grand - Maître de l'Artillerie en survivance du fameux Galiot de Genouillac fon pere. Le siége de Luxembourg n'avoit pas été fi peu dangereux que le Comte d'Aumale r'y eût reçu à la jambe une blessure , dont il pensa mourir Mém. de da à Longwy où il avoit été transporté. On avoit donné la direction de la seconde batterie à Pierre Strozzi , Gentilhomme Florentin qui s'éleva sous le regne suivant à la dignité de Maréchal de France. Il avoit amené avec lui de Toscane une compagnie de trois cent soldats d'élite, ou plutôt un corps de trois cent Officiers armés de corcelets dorés, & dont chacun avoit réellement fervi en qualité d'Officier. Leur service ressembloit à celui de nos dragons. Tantôt montés sur des chevaux d'une vîtesse extrême, ils accompagnoient les coureurs de l'armée, tantôt ils combattoient à pied , par-tout également actifs & intrépides ; ils se rangeoient en bataille d'eux-mêmes, sans Sergent

[ocr errors]

M. 35.

qui les commandất & avec un 1543

ordre & une promptitude admi-
rables.

Le Roi contre l'avis de ses prin-
cipaux Officiers, garda & ravitailla

Luxembourg qu'on lui proposoit
Belcac. lo 23. de raser. » Ce sera , dit-il, l'équiva-

» lant du Milanès ; je prétends ajou-
» ter à mes titres celui de Duc de
» Luxembourg» ; il alla en prendre
posleslion, il y coucha , il y cé-
lébra les cérémonies de fon ordre.

Aussi-tôt après la prise de cette
place il avoit détaché l'Amiral
d'Annebaut avec dix mille hommes
d'infanterie & quatre cent hommes
d'armes , pour porter ce secours
au Duc de Cleves qui ne put pas
l'attendre. Pressé de tous côtés par les
forces &

par

les artifices de l'Empereur qui avoit enlevé ses places & corrompuses Ministres, se voyant non-seulement challé du Brabant mais encore dépouillé d'une grande partie des Duchés de Gueldres & de Juliers , il alla se jetter entre les bras ou plutôt tomber aux pieds de l'Empereur ,

comme un sujet

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »