Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Id. 1. 23. n. 34-55 •

[ocr errors]

Prince Chrétien avec eux , de quel1544.

ques belles couleurs qu'elle fut déguisée, pût jamais lui paroître ex

cusable. 1543

Le Roi d'Angleterre s'étoit contenté l'année précédente d'envoyer à l'Empereur dix mille hommes qui avoient échoué, ainsi que toutes les forces Impériales devant Landreci. Piqué de ce petit affront, & toujours plus mécontent de François I. qui , fur - tout depuis leur rupture, traversoit plus que jamais, le mariage du Prince Edouard, fils de Henri VIII, avec Marie , unique héritiere de la Couronne d'Ecofle , il résolut de porter en per

fonne la guerre en France ; il avoit Id. ibid. n. conclu à Londres (2) avec l’EmLe 11 Février pereur , un traité de partage de ce

Royaume. Ces fortes de traités reftent ordinairement sans exécution, & on le sçait bien lorsqu'on les fait, c'est un de ces ridicules dont la

52.

[ocr errors]

(i) Ce traité de Londres ne se trouve point dans le corps diplomatique, mais on en trouve un tout semblable de l'année 1942. fans dacte de mois ni de jour.

[ocr errors]

politique est toute remplie. On

I544 convint qu'après avoir exhorté François I. à rompre son alliance avec les Turcs , ce qu'on sçavoit bien qu'il ne feroit pas, après lui avoir demandé de l'argent qu'on sçavoit bien qu'il ne donneroit pas , & des places qu'il livreroit encore moins, on commenceroit la guerre avec plus de cent mille hommes, pour ne la finir qu'après que le Roi d'Angleterre auroit été couronné Roi de France, qu'il se seroit assuré la possession de diverses Provinces nommément de la Normandie & de la Guyenne, & que l'Empereur feroit maître de tout le cours de la Somme au Nord, de tout le Duché de Bourgogne au Midi.

Les deux Monarques, sans s’ar- Belcar. lib. rêter à faire aucun fiége important, 24. 11. 1o devoient, l'un par la Picardie , l'autre par la Champagne marcher droit à Paris , où se feroit la réunion de toutes leurs forces. L'Empereur surtout vouloit pouvoir dire que François I. avoir été en prisonnier à Madrid & que Charles-Quint avoir

été en vainqueur à Paris ; il elit 1544. Mém. dedu mieux fait de se souvenir qu'il ý. Bellay, 1. 10. avoit été en ami.

François ne fit point à Henri VIII. l'honneur de le regarder comme un ennemi redoutable , & quoiqu'il le vît descendre à Calais, il n'en dégarnit pas moins la Picardie de troupes qu'il fit passer en Champagne pour y foutenir les premiers efforts de l'armée Impériale; celle-ci fit d'abord assez facilement quelques conquêtes , l'armée Françoise n'étant point encore rafsemblée ; le Comte de Furstemberg que l’Empereur envoya devant lui, tandis qu'il continuoit ses armemens à Spire, prit le Luxembourg , & continuant sa marche par la Lorraine, il alla prendre Commercy sur la Meuse, puis Ligny en Barrois. Cette derniere place capituloit lorsque les Impériaux la surprirent & firent la garnison prisonniere de s'étant introduits par une porte que la négligence ou la trahison laina ouverte ; on crut que

c'étoit la Paradin. trahison,& l'Empereur, qui à la tête

guerre

1544.

de son armée, s'avança lui-même
dans la Champagne, ayant

sommé
S. Dizier de se rendre, la réponse
fut qu'il n'y avoit point de traîtres
dans la place & qu'il falloit l'em-
porter l'épée à la main ; elle fit
en effet la plus belle résistance sous
les ordres de Louis de Beuil, Comte
de Sancerre (1).

L'armée Françoise s'étoit mise en campagne sous la conduite du Dauphin, qui avoit avec lui l'Amiral d'Annebaut. Le Roi lui recommanda de camper sur les bords de la Marne , de mettre cette riviere entre lui & les Impériaux, de leur en disputer le passage , mais de ne point hazarder de bataille décisive. Le Dauphin exécuta ponctuellement ces ordres , il vint camper å Jallon entre Châlons & Epernai , ayant la Marne devant lui. Il envoya Brissac avec deux mille hommes d'infanterie à Vitry, dont la

[ocr errors]

(!) Oncle de celui qui avoit été tué au fiége de Herdin en 1537, & frere de celui qui avoit écé qué à la bataille de Marignan en 15656

[ocr errors]

1544

situation entre Châlons & S. Dizier pouvoit lui fournir des moyens de couper les vivres aux Impériaux & tenir ceux-ci dans la crainte d'être attaqués lorsqu'ils voudroient livrer l'affaut à S. Dizier. Briflac s'acquitta de cette commission avec fes talens & ses succès ordinaires, Posté à Vitry , il enleva si souvent & si habilement de grands convois aux Impériaux , que la disette se fit sentir dans leur camp ; pour s'en garantir , ils résolurent d'ene lever Brissac lui-même dans Vitry, où il étoit impossible qu'il se dé-. fendît ; ils envoyerent pour cette expédition François d'Eft , frere d'Hercule, Duc de Ferrare , avec

fa cavalerie-légere , le Duc Mau-. Mém. de du rice de Saxe avec douze cent caBellay, l. 10. valiers Allemands, le Comte Guil

laume de Furítemberg avec huit à dix mille Lansquenets & de l'artillerie. Une partie de ce détachement ou plutôt de cette armée , alla droit à Vitry , une autre alla se poster sur le chemin de Vitry à Châlons, pour couper la retraite

« AnteriorContinuar »