Imágenes de páginas
PDF
EPUB

1545.

[ocr errors]

prendre des pilotes qui connuslent
ce mouillage.

Le Roi se rendit au Havre de
Grace pour voir l'embarquement
qui se fit le 6 Juillet. ( 1 ) Plusieurs
femmes de la Cour l'avoient ac-
compagné pour jouir de ce spectacle,
rare & nouveau alors. Le Roi leur
avoit fait préparer un festin magni-
fique sur le plus beau de ses vais-
seaux, nommé le Carraquon ( 2 ),
gros bâtiment de huit cent ton-
neaux , qui portoit cent pieces de
grosse artillerie & qui n'en étoit
pas moins bon voilier. Un Auteur du
temps dit qu'il étoit dans la Aotte
comme une citadelle qui défendoit
les autres vaisseaux & qu'il n'avoit
à craindre que les rochers & le

(1) On juge bien que toute la flotce n'étoit pas au Havre. D'autres vaifleaux parcoient de Honfleur, de Harfleur , de Dieppe & d'autres ports de "Normandie, le rendez-vous général étoit devàng l'Ile de wight.

( 2 ) Henri VIII. qu'une jalousie invincible portoit à imiter toujours malgré lui François I, fit auffi construire un pareil vaisseau & lui donna aussi le nom de Carraquon ; mais la mauvaise construction le rendit inucile.

1545.

feu. Le feu y prit par la négligence des cuisiniers , il fut impossible de l'éteindre. Tout l'argent destiné à l'entretien de la flotte & au payement des troupes étoit sur ce vaisseau. Les galères n'eurent que le temps de s'en approcher pour en tirer cet argent. Le feu qui gagnoic l'artillerie les obligea de forcer de rames pour prendre le large, sans quoi elles eussent été coulées à fond par l'explosion terrible de cette artillerie embrasée. Ceux des fordats & des matelots qui profiterent du moment où les galères s'avancerent pour se jetter dedans , furent sauvés ; les autres périrent dans les eaux ou dans les flammes. On avoit pourvû à la sûreté du Roi des femmes de fa Cour & de toute leur suite.

La flotte Françoise (1) arriva de 18 Juillet devant l'Isle de Wight,

Id. ibid, n. II.

(1) L'écar de la Marine en France a beaucoup varié. Il ne paroît pas qu'avant François I. on se fût proposé sérieusement de la rendre perpé. tuelle , du moins ce projec n'a point été suivi. Ce furent toujours les ennemis de la France qui la forcerent d'avoir une Marine, comme les Cars

1545.

thaginois y avoient forcé les Romains. Sous la
race Mérovingienne Théolebert , fils de Thierri I,
remporte une victoire navale sur Cochiliac , Roi
des Danois, & Gortran, Roi de Bourgogne, est
battu par Leuvigilde vers les côtes de Galice ;
on trouve aussi sous cette même race une expé-
dition maritime de Charles Martel contre les Pris
fons.

Sous Charlemagne où aucune partie d'une bonne
administration n'est négligée , la Marine est flo-
rislante Ce grand Prince avoit pleuré en voyant
d'une Ville maritime du Languedoc les navires
des pirates Normands infester la Méditerranée &
menacer les côtes de la France. Sa vigilance cura
pendit les maux que la prévoyance redoutoit ; il
avoit des vaisseaux armés à l'embouchure de toute
tes les rivieres & dans tous les endroits exposés
à des descentes. Pour subjuguer les Abares &
pouser ses conquêtes jusqu'aux extrêmnités du
Danube, il vouloit joindre l'Océan avec la Mer
noire par un canal de communication entre le
Rhin & le Danube. Les succefleurs de Charlema-
gne firent comme ceux d'Alexandre , ils divise-
rent & détruisirent tout ce que Charlemagne avoit
réuni & formé.

Les premiers Rois de la troisieme race n'eurent point de Marine, parce qu'ils n'avoient presque point de ports, les grandes Provinces maritimes étant pour la plớpart sous la domination des grands vassaux. Un de ces grands vasaux étoit le Roi d'Angleterre, qui possédant en France la Normandic, le Poitou, la Guyenne , étoit obligé d'entretenir des flottes pour la communicatione Les avantages que la Marine lui procuroit, aver. tirint Philippe Auguste d'en avoir une , il fic de grands efforts qui ne furent point heureux. 11 parvint à équipper une flotte de dix-sept cens voiles ( mais quelles voiles ! ) le Comte de Flans

Ny

[ocr errors]

l'armée navale d'Angleterre étoit

1545

[ocr errors]

dres en prit trois cent, en fit échouer cent , blos qua le reste avec la flotte Angloise dans le port de Dam & obligea le Roi de brûler lui - même cous ses vaisseaux, de peur que les ennemis ne s'en rendiffent maîtres. Philippe arma encore une autre flotte pour secourir son fils assiégé alors dans Londres, cette flotte fut encore battue.

Le regne de S. Louis est une époque brillante pour la Marine Françoise , ses flottes couvrent toutes les mers, tantôt elles défendent les côtes du Poitou contre Henri III , Roi d'Angleterre tantôt elles vont conquérir le Royaume de Naples pour le Comte d'Anjou ; tantôt elles transportent le Roi sur les côtes d'Afrique dans un appareil formidable. Joinville dir qu'au départ de Cypre pour la conquête de Damietre , la Aoite étoit de dix-huit cent vaisleaux tant grands que petits. L'armement d'Aigues-Mortes fut plus considérable

encore,

Sous presque cous les Rois suivans jusqu'au Roi
Jean , la gloire de la Marine Françoise se for
tient & se fait redouter des Anglois. Sous Phi.
lippe-le-Bel, Jean de Harcourt & Matthieu de
Montmorenci prennent & faccagent Douvres ;
Philippe de Valois pille & brûle. Soutampton
fa flotte est défaite par les Anglcis à la bataille
de l'Ecluse , mais une autre flotte remporte une
grande victoire sur les Plamands devant Ziriczée
en Zelande (l'an 1304). & une autre flotte en-
core défait les Anglois près de l'Ile de Guer-
nesey.

Le Roi Jean qui perdit tout, perdit la Marine ,
Charles le Sage qui répara touc, la rétablit. Ses
Généraux remporterent line grande victoire sur les
Anglois devant la Rochelle , (en 1372 ) l'Amiral'.
Jean de Vienne pilla l'Ile de wight & dérola
les côtes de l'Anglecerre le long de la Manche ,

!

en 1377:

rassemblée à Portsmouth, elle n'étoit

I545

tueux.

Charles VI. prépara contre l'Angleterre une fotte qui auroit pri, dit un Historien, faire un pont depuis Calais jusqu'à Douvres , elle étoie de douze cent quatre-vinge sept voiles , mais les conjon&tures rendirent ce grand armement infruc

Le regne de Charles VII. offre peu d'exploits maritimes, on voit seulement en 1451. le Comte de Danois investir Bayonne du côté de la mer, & Pierre de Brézé, Comte de Maulevrier , Sénéchal de Normandie, porter en 1457 au malheureux Henri VI & à la courageuse Marguerite d'Anjou un secours de quatre mille soldats.

Louis XI. occupé de petites intrigues & de grandes violences , négligea entiérement la Marine. Elle sembla renaître sous Charles VIII. à la faveur des guerres de Naples, mais elle eut alors peu d'éclat, elle en eut encore moins fous Louis XII. Ce Roi avoit pourtant quelques galères dans la Méditerranée , & ce furent ces galéres, qui sous la conduite de Prégent de Bidoux, pafferent pour la premiere fois le détroit de Gibraltar.

François I. obligé de combattre des Puistances maritimes, telles que l'Espagne & l'Angleterre & de faire de fréquens cransports de troupes en Italie , augmenta la Marine , c'est-à-dire qu'il augmenta le nombre de ses galères dans la Méditerranée ; la République de Gênes, tant qu'elle fuc fa sujette, y joignit les siennes , & les talens d'André Doria qui les commandoit , donnoient de l'éclat à cout; mais la Marine éroit assez négligée sur l'Océan, Seulement quelques Armateurs coule roient les mers & pillant les trésors que les vaif seaux de Charles - Quint alloient chercher avec beaucoup de peines au fond de l'Amérique , ils proficoient ainsi des découvertes que faisoient alors Jes Portugais & les Efpagnols dans le nouveau monde & auxquelles les François n'aurent aucune

« AnteriorContinuar »