Imágenes de páginas
PDF
EPUB

à revendiquer son patrimoine , dont 1545. on s'obstinoit à le dépouiller.

L'Empereur sentoit bien que par cette réponse il pouvoit jetter le Roi dans les intérêts de la ligue de Smalcalde, mais il comptoit sur l'embarras que lui donnoit encore alors (1) le Roi d'Angleterre dans le sein de les Etats; en effet François au lieu d'attaquer l’Empereur ne songea qu'à mettre en état de: défence les Provinces par où l'Empereur pouvoit attaquer la France ; les expéditions lointaines , les valtes entreprises, les conquêtes ne le flattoient plus ; la sûreté , le bonheur de ses peuples devenoient le principal, même l'unique soin de ce bon Roi. Les irruptions de l'Empereur & du Roi d'Angleterre en France l'avertissoient d'opposer à leur ambition de plus puissantes barrieres.

Il fit fortifier une multitude de places en Picardie, en Bourgogne

(1) La Paix avec l'Angleterre n'étoit pas eosore faire alorse

par-tout un

& sur-tout en Champagne, la Pro

1545 vince la plus dépourvue de places fortes & presque toujours la premiére attaquée. Le Roi voulut fer- 1546. mer absolument cette porte de son Royaume à l'Empereur. Du Bellay parcourut avec des Ingénieurs toute la frontiere de Champagne du Nord au Sud-Est dressant état exa& des places qu'on croyoit devoir fortifier. Sur l'inspection de cet Etat le Roi donna les ordres pour fortifier Montcornet & Maubert - Fontaine entre Vervins & Mezieres , augmenter les fortifications de Meziéres & de Mouzon, fortifier aussi Villefranche entre Stenay & Dun, en remontant la Meuse, réparer le Château de Sainte Me nehoud ajouter trois nouveaux bastions à S. Dizier , bâtir une citadelle à Ligny sur une montagne fituée entrecette Ville & Commercy, fortifier entiérement Chaumont en Balligny & bâtir une autre citadelle à Coëffy, prés de Langres , fur les frontieres de la Franche Comté.

[ocr errors]
[ocr errors]

Ce fut à cause du même voilier 545.

nage de la Franche-Comté apparte nante à l'Empereur , qu'il voulur aussi qu'on fortifiất Seure sur la Saône, entre Châlons & S. Jean de Laune , aussi bien que Bourg en Brefle.

Telles furent les précautions qu'il crut devoir prendre pour s'assurer de la parole que lui donnoit l’Empereur de ne le point attaquer ; mais tous ces travaux qui devoient changer la face & procurer la sûreté de la France pas être l'ouvrage d'un jour , & lo Roi ne devoit pas avoir la satis

faction de les voir achever. 1546.

L'année suivante il parcourut toutes ces frontieres de Bourgogne & de Champagne, visita toutes les places, presa les travaux , distribua lui-même l'argent nécessaire pour les hậter.

La même année 1546. l'Empepereur partant du Luxembourg pour aller en Allemagne faire la guerre aux Princes Protestans de la ligue

ne pouvoient

[ocr errors]

1546.

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]

de Smalcalde ( 1), vit commencer
les fortifications de Villefranche ;
il prétendoit que cette place étoit
un fief de l'Empire & il se plai-
gnit de ce qu'on en vouloit faire
une barriere contre l'Empire même;
du Bellay lui fit voir des titres qui
prouvoient que depuis plus de deux
cent ans cette Ville relevoit de
la Jurisdiction de Sainte Menehoud;
comme l'Empereur avoit d'autres
affaires plus importantes , il ne s'ar-
rêta pas beaucoup à disputer fur
cet article, mais pour opposer bar-
riere à barriere, il ordonna qu'on
retablît les fortifications de Dam.
williers ; cette place étoit la pre-
miere conquête que ce jeune Duc
d'Orléans qui venoit de mourir
avoit faite en 1542. dans le Luxem-
bourg , & qu'il avoit fait raser,
n'ayant pas cru pouvoir la gars
der,

(1) Le Roi par respect pour les engagemeng qn'il avoit pris par le traité de Crespy, refusa de les recourir. il se contenta dans la fuite de Acue envoyer quelque argent,

ܐ

1546.

Ces petits nuages qui s'élevoiem entre Charles-Quint & François I. pouvoient ramener la tempête ; ces intrigues fourdement actives, qui pendant la paix préparent la guerres

cachoient leurs mouvemens & leurs ressorts, cependant elles éclatoient quelquefois par leurs effets. François I. n'avoit plus en Italie de Ministre revêtu d'un caractère public. Mais le Cardinal de Trivulce, Protecteur de la Couronne de France à Rome, titre qui n'est pas toujours vain , étoit l'Agent secret des affaires de cette Couronne dans toute l'Italie. Le Roi à qui le traité de Crespy laisfoit l'espérance de recouvrer le Milanès , n'avoit point perdu de vue fes droits sur l'Etat de Gênes On a vu que dans la campagne navale de 1545. des caraques Gênoifes avoient voulu fe joindre aux galères Françoifes , ce qui suppose des intelligences reconnues entre les François & les Gênois, c'étoit fans doute l'effet des négociations du Cardinal de Trivulçe, mais jo

« AnteriorContinuar »