Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

ne puis croire avec quelques Au-
teurs que la France ait été l'ame 1546.
de cette fameuse conjuration de
Fiesque , dont les ressorts si bien
conduits par d'habiles politiques
ont été si bien développés par d'ha-
biles écrivains. Il me semble que
l'impénétrable de Fiesque cacha la
profondeur de ses noirs projets à
la France qui ne les eût pas ap-
prouvés. Le Cardinal de Trivulce
à la vérité avoit à Gênes des Co-
opérateurs intelligens & attentifs
il connut par eux les talens & les dif
positions du jeune de Fiesque , cette
diffimulation perfide qui eût trompé
le Ciel , s'il pouvoit l'être , cette
prudence supérieure à son âge qui
contenoit toutes ses passions sans
les modérer , cette jalousie sombre
qui Panimoit contre la puissance
des Doria , cette ambition fecrette
qui le dévoroit, cette fureur froide
& opiniâtre qui sçauroit s'étouffer
kong-temps pour n'éclater qu'à
propos , cette audace intrépide &
réglée, cet esprit & de ressource
& d'agrément à cette affabilité pos

1546. litique , cette douceur décente

modeste, ces graces, ces qualités trop aimables, pour que leur éclat même pût leur ôter les moyens de séduire. Le Cardinal de Trivulce jugea un tel homme propre à changer le destin de Gênes. Il compta sur sa jalousie contre les Doria pour le vouloir & sur son génie pour le pouvoir ; il le fit sonder sur le

projet de rétablir à Genes l'autorité des François, n’imaginant pas que son ambition pût se proposer d'autre but que d'être sous eux ce que les Doria étoient fous l'Empereur. De Fiesque l'écouta d'abord & fut prêt de fe livrer à la France , mais l'audacieux Verina, son confident & fon confeil, lui fit concevoir un projet plus vaste , beaucoup plus noble, peut-être chimérique, celui de briser & le joug Impérial & le joug François & le joug des Doria, & d'établir la puissance unique fux les ruines de toutes ces puissances, De Fiesque s'enyvra de ce projet plus facile à exécuter alors qu'à Coutenir dans la suite. De ce mos

vues

15466

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

ment ses

ses mesures, ses démarches , tout devient étranger à la France. Le hardi Verrina, le fougueux Sacco, le prudent Calcagne & quelques autres conjurés, tous Génois, furent seuls admis à ce complot. On sçait qu'elle en fut l'issue, le secret fut religieusement gardé, l'exécution rencontra peu d'obstacles, les conjurés s'empare rent de tous les postes importans Jeannetin Doria , l'objet de la haine particuliere de de Fiesque, fut poi-. gnardé, le vieil André Doria ne fe fauva qu'avec peine , de Fiesque étoit le maître dans Gênes, il court au port pour donner quelques ordres, il veut entrer dans une galère, la planche glisse ou rompt, il tombe dans la mer , le poids de ses armes l'empêche de nager, l'obscurité de la nuit empêche de le secourir, il est noyé, ( 1 ) la nouvelle s'en rés pand, elle glace les conjurés, elle ranime les défenseurs de la Répu.

ti) Il n'avoit que 22 ans.

[ocr errors]

blique, la conjuration est étouffée. les Chefs des conjurés, forcés dans leurs derniers asyles , subissent le supplice, les moins coupables sont bannis de Gênes.

De la conjuration de Jean-Louis de Fiesque , nâquit celle de Jule Cibo; celui paroît n'avoir été qu'un instrument aveugle de la vengeance des de Fiesque; trois freres du malheureux Jean-Louis, bannis de Gêdes après la mort , s'étoient retirés à Rome, ils engagerent Cibo avec lequel demeuroit un des trois freres, à partir pour Gênes dans l'intention d'affasliner André Doria & de remettre la République sous les loix des François ; ce complot fut découvert & prévenu , Cibo eut la tête tranchée. L'histoire de ce Jules Cibo n'est qu'une suite d'outrages faits à la nature. Il avoit commencé par dépouiller sa mere de ses biens; le Cardinal Cibo son oncle , qui étoit attaché aux Impériaux, l'avoit fait arrêter à Pise , parce qu'il étoit attaché aux François. Jules Cibo alloit affaliner André Doria dont

1546.

>

il avoit épousé la niéce (1); enfin
ce fut sa propre mere avec laquelle
il s'étoit réconcilié qui alla le
déférer & qui par la délation le
conduisit à l'échaffaut,

Genes revit avec transport Doria échappé aux périls qu'il n'avoit courus que pour l'avoir rendue libre, elle crut le destin de la Ré publique attaché aux jours de ce grand homme, &elle crut ses jours sous la protection du Ciel ; elle voulut pourtant les mettre aussi sous la garde des hommes , elle offrit à Doria de construire une citadelle (2) pour sa défense, Doria rejetta la proposition, - Mes jours » ne sont rien , dit-il , j'ai tout fait » pour votre liberté, Citoyens , si je » vous suis cher, ne détruisez point » mon ouvrage, On infifta, on al

( 1 ) Perette Doria , four de Jeannetin.

( 2 ) tavien Précole par un amour pour la patrie , digne de Doria, avoit démoli la citadelle que Louis XIl. avoit fait construire à Gênes & dont il eût pû se servir au moins pour accroître son autorité. On appelloit cette citadelle : La Tour de Godeffa.

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »