Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

toit

[ocr errors]

Medii ævi.

que

gne que Charles avoit enlevée aux
Šarrafins ; mais qu'est-ce que c'é-

que cet Empire ? étoit-ce en Rer. Germaeffet l'Empire Romain qui sortoit nicar

. fcripde ses ruines ? Il semble qu'en ce Eccardi corcas Charlemagne eût dû fixer fon pus hiftoric. séjour à Rome , & que la France Puffendorff & la Germanie devoient n être

chap. 8. de

l'Empire des Provinces de cet Empire. Etoit-.d'Allemace l'Empire des François étendu gne. par conquête à la Germanie & à l'Italie ? Les Romains ne l'entendoient pas ainfi ; cette idée étoit pourtant assez naturelle , puisque la France étoit la patrie & le Patrimoine de Charlemagne. Etoit - ce enfin un Empire absolument nouveau & inconnu jusqu'alors qui s'établissoit en Germanie-, qui embrasfoit comme la principale Province, cette même Italie , autrefois le centre de l'Empire , & qui s'unissoit comme égal & comme frere à la Monarchie Françoise aux armes de laquelle il devoit sa naisfance? Cette idée, qui n'étoit vraisemblablement ni celle de Charlemagne ni celle des Romains fut

cependant celle qui prévalut dans la suite à la faveur des conjonctures , Charlemagne n'y contribua pas peu en fixant son séjour à Aixla-Chapelle qu'il avoit fait bâtir avec beaucoup de magnificence pour être plus au centre de ses Etats , & donner la main à la France. & à l'Allemagne.

Ses enfans firent de ses Etats divers partages qui attacherent le titre d'Empereur tantôt à la possesfion de l'Italie, tantôt à celle des deux Frances Orientale & Occidentale : la France Orientale étoit la Germanie , ou du moins cette partie de la Germanie, connue aujoutd'hui sous le nom de Franconie. Louis le Debonnaire qui réunissoit toute la succession de Charlemagne à la réserve de l'Italie, étoit Empereur ; Louis II. fon petit-fils, le fut aussi, quoiqu'il ne possédât que l'Italie ; Louis le Germanique, ainsi nommé parce que la Germanie fut son lot , n'eut jamais le titre d'Empereur ; mais le traité de Verdun, selon les uns, de Thionville, selon

[blocks in formation]

on

[ocr errors]

les autres, qui, en 843. lui afligna la Germanie détachée de l'Italie & de la France Occidentale ou France proprement dite , est la premiere époque du droit public de l'Allemagne.

A travers tous les troubles qui intervertissent l'ordre des successions dans la race Carlovingienne apperçoit que la Dignité Impériale étoit d'abord héréditaire , puisque les Princes Carlovingiens en disposoient entre eux par des traités de partage , sans consulter les peuples ; mais vers l'an 875. Charlesle-Chauve ayant enlevé l'Italie à Carloman fon neveu , fe fit élire Empereur par les Italiens assemblés à Pavie & couronner par Jean VIII. En 880. l'Empire étant vacant , le même Pape Jean VIII. convoque une assemblée des Etats d'Italie pour élire un nouvel Empereur, & dans la formule de convocation il déclare que c'est à lui & aux Etats qu'appartient le droit de conférer la Dignité Impériale. Ils nommerent Charles le Gros, un

le Pape

[ocr errors]

des fils de Louis le Germanique. Ce Prince après avoir réuni la France, la Germanie & l'Italie, fut déposé en 887. par les Etats de ces trois Royaumes.

Depuis cette déposition, l'on ne voit plus qu'un cahos de violences , d'usurpations, d'élections forcées & tumultueuses dont il ne résulte aucun droit certain. On ne sçait ni quel est le fiége de l'Empire ni quelle est la constitution ; on voit seulement la Maison Carlovingienne avilie & affoiblie

par

ses divisions laifler 'tomber de ses mains tous les Sceptres que la valeur de Charlemagne avoit accumulés , on voit la puissance usurpée des Seigneurs s'élever

peu à peu pendant toute cette période sur les ruines de l'autorité Monarchique ,, & pour ne point sortir de la Germanie , on avoit vû dès l'an 860, Louis le Germanique, s'engager par une loi fondamentale à ne rien faire dans son Royaume que de concert avec les Etats. L'Empire Romain avoit été dé

truit

truit en Occident fous un enfant, ce fut ausi par un enfant que finit la Dynastie Carlovingienne en Germanie.

2°. PÉRIODE SAXONNE.

La mort, de Louis IV, (c'étoit cet enfant ) arrivée en 911, donna lieu à une translation de Souveraineté mémorable dans l'histoire d'Al. lemagne. Des trois branches qu'avoient formées les enfans de Louis le Débonnaire, il ne restoit que celle de Charles le Chauve , dont le Chef étoit alors Charles le Simple, Prince foible & méprisé, que les Germains dédaignerent de prendre pour Roi ; il voulurent en choisir un de leur Nation, ils offrirent leur Couronne à Othon le Grand, Duc de Saxe , qui eut la générosité de la refuser. Il proposa Conrad, Comte de Franconie, qui par reconnoiflance recommanda en mourant aux Etats d'Allemagne de lui donner pour Successeur Henri, Duc de Saxe, fils d'Othon ; c'est ce Tome IV.

S

« AnteriorContinuar »