Imágenes de páginas
PDF
EPUB

.

puissance des Etats n’a presque poine ceffé de s'élever, ni celle des Em - pereurs de s’abbaisser. Ce n'est

pas que pendant un si long interyalle Pune & l'autre puissance ait toujours marché d'un pas égal , l'une vers sa. grandeur, l'autre vers la ruine; les événemens ont été tour-à-tour favorables & contraires à l'une & à l'autre , les conjonctures ont changé mille fois ; de grands Empereurs ont quelquefois regné en vrais Monarques, & leur gloire personnelle a servi leur autorité; mais les fruits de leurs travaux ont été séchés dans leur fleur par des successeurs peu dignes d'eux. Charles IV paroît le Législateur & le Souverain de la Germanie : quatre Electeurs dépofent Venceflas fon fils. C'est ainfi que l'autorité Impériale a eu son flux & fan reflux ; mais les digues puifiantes qu'on lui a opposées dabord de loin en loin , ensuite de proche en proche., l'ont enfin relserrée dans le canal le plus étroit. La Période Saxonne a vu l'aggrandissement des Princes séculiers ; la

Période Franconienne, celui des Prélats; la Période de Souabe , celui des Villes ; la Période de Hasbourg, Luxembourg & Baviere , a mis le sceau à la prééminence des Electeurs, & à l'indépendance de la Noblesse immédiate de Franconie, de Souabe & du Rhin. Enfin la période Autrichienne a donné naissance à divers établissemens & réglemens , où on ne perd jamais de vue le double objet : 1°. De fermer les playes câusées par

Anarchie. 2o. De borner & presque d'anéantir l'autorité Impériale.

Telle est ( autant qu'on peut rapporter la foule des événemens, à des idées & à des époques précises , ) la gradation par laquelle le Corps Germanique est parvenu à cette complication d'intérêts & de droits contraires , balancés, combattus , relpectés cependant les uns par les autres , & qui forment cette Constitus tion singulière, qu'aucun autre Etat peut-être ne pourroit supporter,

Ky

[ocr errors][merged small]

Le Corps Germanique s'étoit afe suré tous les droits réels , & n'avoit laissé à son Chef que les droits honorifiques.

Mais pour détailler ces droits relpectifs :

Les Empereurs conféroient les titres & les dignités , excepté celle d'Etat de l'Empire , parce que celles ci entraînoit un pouvoir réel ; ils accordoient les dispenses d'âge, le droit de foires, celui de battre monnoye ; ils convoquoient les Diétes , ils y présidoient , ils conféroient les

petits fiefs vacans , &. donnoient rePuffendorf, lativement à ces fiefs des Expectam

tives ; enfin pour enfler la liste des droits de leur éminente & foible Couronne, on est obligé de compter pour quelque chose le droit de Premiéres Priéres, dont ils jouissoient dans les Chapitres & Maisons Reliligieuses , & celui de recevoir les trop modiques revenus d'un domaine presque réduit à rien.

c. 8. n. 49.

1

1

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Les Electeurs jouissoient du droit exclusif d'élire l'Empereur. Ils décidoient feuls de la nécessité d'élire un Roi des Romains ;. ils prétendoient aufli avoir feuls le droit de déposer l'Empereur; mais les autres Etats prétendoient devoir y participer. Les Electeurs formoient un Collége particulier dans les Diétes; ils attiroient à eux feuls toutes les affaires, autant qu'ils pouvoient, ils: concouroient à la collation des Electorats vacans , ils jouissoient dans leurs états d'une pleine souveraineté ; il leur étoit seulement défendu, par égard pour la liberté publique d'établir de nouveaux péages.

Les Etats , Princes , Prélats & Villes assemblés dans les Diétes Géné rales, avoient seuls les droits vraiment Régaliens , ces droits qui dis tinguent les Souverains des particuliers puiffans , celui de faire la guerre, la paix ,, des alliances, d'envoyer des Ministres publics au nom de l'Empire', de porter des loix générales, d'établir des Tribunaux, d'en nommer les membres ou d'en

attribuer la nomination, de juger les causes civiles ou criminelles des Princes, de concourir à la collation des grands fiefs & de la qualité d'Etat & Prince de l'Empire, d'exercer la haute-Police de l'Eglise Germanique , de s'opposer à toute aliénation du Domaine de l'Empire. Dailleurs; les Etats exerçoient chacun chez eux tous les droits de la souveraineté, excepté celui d'établir de nous veaux péages. POLITIQUE EXTÉRIEURE.

Maximes Féodales de l'Empire.

Tel étoit alors l'Etat de l'Allema gne, considérée dans la constitution & dans son administration intérieur re. Si on l'envisage dans ses rapports extérieurs, on la voit bornée au Nord par le Dannemarck & les autres Puissances qui s'étendent soit sur la mer du Nord, soit sur la mer Baltique, à l'Est par les -Royaumes de Pologne & de Hongrie , au Sud-Est par la Turquie., au Sud par l'Italie , au Couchant par la

::

« AnteriorContinuar »