Imágenes de páginas
PDF
EPUB

1. 14.

[ocr errors]

la Ducheffe d’Estampes la part qu'elle 1542.

y avoit. Dès lors la perte de Poyet Commentar

. fut résolue , il fut arrêté le 2 Août

1542 (1), & transferé à la Bastille, puis à la Conciergerie. Son génie alors l'abandonna, il resta écrasé sous sa chûte ; il s'humilia jusqu'à s'avilir , il implora la protection de tout ce qui étoit puissant à la Cour, même celle de ce Chabot qu'il avoit fi indignement traité. Nul ne le servit , nul ne le plaignit ; son procès fut instruit au Parlement de Paris , auquel on associa des Juges de divers Parlemens. On accusa Poyet de beaucoup de malversations, (2) le Roi même déposa contre lui ; on le retint d'abord près de quatre ans en prison ; il ne fut jugé

(1) A Bourges , selon Duchesne, à Argilly; selon le Laboureur.

(2) Le Chancelier Poyer avoit fait plusieurs loix sages pour l'initruction des procès , une entr'autres qui ordonne qu'en matiere criminelle, les accusés fournironc leurs reproches contre les témoins, avant de sçavoir la déposition de ces témoins ; lorfque dans son procès on le somma de fatisfaire à cerce loi, il la trouva bien sévère. Ah ! dit-il, quand je la fis, je ne pensois pas me trouver jamais je fuis.

que le

24 Avril

Sceaux.

[ocr errors]

1545 ; il entendit de bout & nue tête l'Arrêt terrible

Franç. qui le destituoit , qui le déclaroit Duchesn: , incapable de posséder aucun of- chiste des fice, qui le condamnoit à une Gardes des amende de cent mille livres une prison de cinq ans (1). Le Roi étoit fi animé contre lui , par la douleur de la perte de Chabot, mort dans l'intervalle de la détention de Poyet à sa condamnation, qu'il reprocha au Parlement d'avoir ménagé le Chancelier & d'avoir eu trop peu d'égard à la déposition d'un Roi. Le malheureux Poyet fut enfermé à la Bastille, d'où il ne fortit qu'après avoir payé l'amende. Ruiné & Alétri , il voulut

pour

évi ter la misere , retourner à sa premiere profession d'Avocat, les Avocats le rejetterent (2), il traîna une

(1) Le procès porce qu'après avoir entendu la leĉture de cet Arrêt , il fit une profonde révérence & prononça cette balie amende honorable, à laquelle il n'écoit pourtant point condamné : Je remercie Dieu de sa borté o le Roi de la sienne. Dieu lui diirt tenir toujours les affaires en bonne prospérité, o à moi grace de faire prieres à Dien qui lui soient agréables.

(2) C'est du moins une tradition affron conitance

vieillesse déplorable dans l'opprobre & dans la pauvreté, oublié ou méprisé de la Cour & du peuple , devenu le rebut de tous les Etats, trouvant tous les cours impitoyables, comme il l'avoir été lui-même quelquefois.

Les Auteurs de l'Histoire Généalogique disent qu'il étoit Prêtre & Abbé de Berdoue , ainfi sa pouvoit ne paroître dure que par comparaison avec sa fortune passée. Il mourur à Paris au mois d'Avril 1548 , & fut enterré aux Augustins.

Les Sceaux pendant la détention, avoient été confiés à Monthelon, ils le furent ensuite à Erault, Seigneur de Chemans, puis à Mathieu de Longuejoue, Evêque de Soiffons, qui en avoit déjà eu la garde pen . dant quelque temps à la mort de

pauvreté

au Palais , & elle est trop conforme aux maximes de ce Corps pour n'être pas vraie. Duchesne dit qu'il consultoit en fa maison comme Avocat , ce qui, comme on sçait , est compatible avec le défaveu des Avocats. L'Abbé de Longuerue dic , je ne Sçais sur quel fondement, qu'il ne rougisoit pas d'aller Avocasser , ce sont ces termes, an pilier des Consultations

du Bourg; ces trois Ministres n'eurent pas le temps d'avoir du crédit. Leur fuccesseur & celui de Poyet, après fa deftitution, fut le fameux Chancelier Olivier de Leuville.

Nous remarquerons à l'égard de Monthelon, un trait qui honore à la fois & ce Ministre & le Roi & le Connétable de Montmorenci. Le Roi sans être vu ,

avoit entendu Monthelon plaider la cause du Connétable de Bourbon contre le Roi lui-même & contre fa mere"; dès lors il lui avoit destiné la charge d'Avocat - Général au Parlement, quand elle viendroit à vaquer. Olivier Alligret étant mort le 23 Septembre 1532, le Roi nomma en effet le 28. Monthelon pour le remplacer. Dans le même temps & deux jours avant la mort d'Alligret , le Connétable de Montmorenci mandoit au Roi qu'à propos de la ma. ladie d'Alfigret , il s'étoit informé des Avocats les plus dignes de le remplacer , & que la voix publique lui avoit nommé Monthelon. » Je

ne le connois point, dit-il, je

on ne l'ai jamais vu , mais si l'on » vous en dit autant de bien qu'à » moi , je pense , Sire , que au lieu que pourrez-être importuné de bail» ler cet Office d autre si vous aurez » envie de prier icelui Monthelon de » le prendre. » Il fut enfuite Président au Parlement avant d'être Garde des Sceaux ; il prêta ferment en cette derniere qualité le 22 d'Août 1542 , entre les mains du Cardinal de Tournon, à qui le Roi donna le 9 Août de la même année, une commission particuliere pour le recevoir. Le 9 Septembre suivant, le Dauphin Henri nomma Monthelon Garde des Sceaux de la Bretagne, Province que Henri étoit censé posséder du chef de sa mere, Poyet étoit aussi Chancelier de Bretagne. Monthelon mourut le 10 Juin 1543. Personnage d'une probité rare & qui a toujours été héréditaire dans sa famille, dit Mézerai. Il fut surnommé l'Aristide François.

Erault, fon successeur, fut deftitué quelque temps avant de mourir, du moins François Duchesne le dit ainsi,

1

« AnteriorContinuar »