Imágenes de páginas
PDF
EPUB

1$42

mais on n'apperçoit aucune marque de la disgrace , car lorsqu'il mourut le 3 Septembre 1544 , il étoit Député pour la paix à Châ= lons avec l'Amiral d'Annebaut, Longuejoue remit les Sceaux au Chancelier Olivier , comme Etienne Poncher les avoit remis au commencement de ce regne au Chancelier Duprat.

Le Roi sembloit se dégoûter alors de tous ses ses amis ou de ceux qui lui en tenoient lieu, Le Cardinal de Lorraine acheva de perdre le peu qui lui restoit de crédit. On étoit importụné des graces qu'il ne cessoir de demander pour soutenir son fafte ; l'accumulation de ses Evêchés & de (1) ses bénéfices de tout genre, étoit scandaleuse, même pour le temps. Non content des bienfaits de fon Maître , il obtint de l'Empereur six mille écus de pen

(1) Il étoit en même - temps Archevêque de Lyon, de Rheims & de Narbonne , Evêque de Mets , de Toul, de Verdun, de Terouane , de Luçon, d'Alby & de Valence ; Abbé de Gorze, de Fécamp, de Cluny & de Marmoutier.

1542.

HISTOIRE fion sur l'Archevêché de Sarragoffe , ce fut , dit-on , le prétexte de fa disgrace , ç'en fut peut-être même la cause. Un Ministre qui acceptoit de telles faveurs d'un Prince ennemi, se rendoit nécessairement suspect.

[merged small][ocr errors]

LIVRE VI & dernier. .

Contenant toute la Guerre de

1542. & le reste des évén
nemens de ce regne jusqu'à
la mort de François I.

CHAPITRE I.

Nouveau système de Guerre. Guerre

du Luxembourg & du Roussillon, en 1542. Alliance avec la Suède.

Au moyen de toutes ces révo

1942,

U

moyen toutes ces révolutions, d'Annebaut & le Cardinal de Tournon se trouverent seuls à la tête des affaires. Hommes d'un génie ordinaire , mais sujets zélés & bons citoyens. D'Annebaut avoit commencé à fe distinguer dans la

guerre de 1521. Ses exploits dans 1542. la guerre de 1536, l'éleverent au

premier rang parmi les Capitaines & les Chevaliers François ; pareil à cet Empereur Romain qu'on eût toujours cru digne de l'Empire, s'il ne l'eût pas obtenu , d'Annebaut seroit compté parmi les Bayard , les Vandenesse & les Pontdormy, li comme eux, il n'eût

pas commandé. Il porta dans le ministère une grande probité, un désintéresfement rare & quelques talens. Tel étoit aussi le mérite de Tournon. Sans avoir l'élévation des Suger & des Bernard , il avoit passé comme eux du cloître à la Cour ; & de l'obéissance monastique au Gouvernement des Etats ; mais les dignités Ecclésiastiques l'avoient élevé par degrés à ce comble de la Puisfance. Il avoit fervi le Roi dans des négociations importantes pendant la prison ; il lui avoit rendu depuis des services presque militaires. Pendant la guerre de 1536, il fut chargé de veiller à la sûreté de quelques Provinces qui auroient

pu

être entamées du côté du Piémont & de la Savoie. Il gouverna Paques, le

1542 les affaires avec un cour droit & 9 Avril. des mains pures, Ministre irréprochable dans fa médiocrité, s'il n'avoit eu , comme on le verra dans l'histoire Ecclésiastique, cette piété impie & ce zèle persécuteur qui font haïr aux ames frivoles la Religion, seule consolatrice du malheureux genre humain.

Un nouveau Ministère aime à se distinguer par de nouveaux plans. Celui de la guerre qui recommençoit , sembloit tout tracé, il n'y avoit qu'à la reprendre où on l'avoit laissée , continuer les conquêtes dans le Piémont , pénétrer jusqu'au Milanés , & l'arracher à l'Empereur , puisqu'il s'obstinoit à ne vouloir point le céder. On dérangea tout ce ce systéme; on perdit de vue l'objet principal pour des objets nouveaux & affez chimériques ; on se contenta de se foutenir du côté de l'Italie , & on porta le fort de la guerre vers le Roussillon & le Luxembourg. On fit revivre sur ces Mém. de da

Bellay, l. 9,

« AnteriorContinuar »