Imágenes de páginas
PDF
EPUB

KXX

DISCOURS

SUR LA THEORIE

DES COMETES

I

L n'y a guéres de

Corps Célestes dont အထိ

le cours soit plus varié, ni qui soit sujet à tant d'inégalités Apparentes, que les Cometes, puisque nous les voyons se répandre indifféremment dans toutes les régions du Ciel, & qu'il est bien rare parmi le grand nombre

a

[ocr errors]

de celles qui ont été observées jusqu'à présent, d'en trouver deux qui ayent paru suivre à très-peu près la même route.

Cependant parmi tant de variétés , soit dans leurs configurations, soit dans les Routes qu'elles se font fraïées, pour ainsi dire , nous remarquons qu'à mesure qu'elles s'éloignent du Soleil, leur vîtesse, aussi bien que leur lumiere & leur grandeur apparente diminuent sensiblement de jour en jour, Mais ce qui semble mériter le plus notre attention, c'est que presque toutes les Çometes ont paru jusqu'ici décrire une ligne

droite, ou plûtôt un grand cercle parmi les Constellations; ce qui marque une loi constante & générale à laquelle tous ces Corps sont assujetis. Il en faut excepter néanmoins certains cas particuliers dont nous allons parler; car c'est de-là sur-tout d'où l'on tire l'une des principales preuves sur laquelle est fondée la vraie théorie des Cometes.

Il s'agit donc d'expliquer ici pourquoi les Cometes vers la fin de leurs Apparitions fe détournent un peu de la ligne droite ou du grand cercle qu'elles ont paru suivre assez réguliérement dans la principale partie de leur cours; il s'agit, dis-je, d'expliquer pourquoi leur mouvement paroît alors fe rallentir de jour en jour: en un mot, fi la Terre se meut d'un sens, pourquoi la plûpart des Cometes paroissent au contraire fe mouvoir dans le sens opposé.

Ceci suppose que l'on se rappelle ce qui a été découvert par Tycho-Brahé vers la fin du seiziéme siecle. C'est lui qui le premier nous a fait connoître que les Cometes n'étoient pas, comme on le prétendoit alors, divers amas de matiere répandus dans les régions les plus élevées de notre Athmosphere; mais plûtôt des Altres * qui devoient être nécessairement: beaucoup au-dessus de la Lune; car ayant apperçû l'an 1577. l'une des plus belles Cometes dont l'histoire ait jamais parlé, ce grand Astronome reconnut enfin qu'elle n'étoit point

* Ce fut aussi par cette belle découverte de Tycho qu'on entreprit de renver ser totalement l'opinion de ceux qui prétendoient avec Aristote , que les Planetes se mouvoient dans des orbites solides; inais il étoit nécessaire d'assigner la cause pourquoi ces Planetes ne s'échappoient pas par la Tangente: C'est ce que la plûpart des Philosophes modernes ont tâché d'expliquer, mais en vain, par les TourbilTons de Descartese

a iij
a

« AnteriorContinuar »