Imágenes de páginas
PDF
EPUB

le huitiéme de Novembre. L'empereur qu'on nomAN.1519. moit Motezuma vint au-devant de lui hors de fa ville. Tous deux vécurent pendant quelque tems en affez bonne intelligence; mais Cortez affuré de la mauvaise foi de ce monarque, le fit prifonnier, & l'obligea dans une affemblée des états generaux à foumettre fon empire à Charles roi d'Espagne, & l'on en dressa un acte autentique, qui fut publié folemnellement dans tout le

XLI. Découverte du détroit de

royaume.

Cortez envoya Aloufo Fernandez, Porto Carero, & François Montejo, pour infirmer la cour d'Espagne des premiers fuccez de fon entreprise, avec fix cens mille écus qui provenoient des contributions qu'il avoit faites. De cette fomme on en mit à part un cinquiéme pour le roi d'Espagne, on adjugea un autre cinquiéme pour Cortez, & les befoins publics, lerefte fut partagé aux capitaines & aux foldatsEfpagnols, après avoir pris néanmoins ce qui étoit néceffaire pour rembourfer les frais de l'embarquement, & acquitter les dettes. Diego Velafqués gouverneur de l'ifle de Cuba, jaloux de la gloire que Cortez venoit de s'acquerir, réfolut de le traverser fous de mauvais pretextes. Il envoya même une armée contre lui, commandée par Pamphile de Narbaës qui fut fait prifonnier, & dont tous les foldats fe rangerent fous les étendards de Cortez; mais les Efpagnols abuferent bien-tôt de leur puiffance : ils exercerent des cruautez qui ont fait beaucoup de tort à leur réputation, & dont de grands hommes de leur nation même les ont justement blâmez comme contraires à l'humanité.

A une conquête fi confiderable il faut joindre la découverte des terres Antarctiques par FerdinandMagel

lan

&

lan ou Magalhaëns capitaine Portugais fous les aufpi-
ces de l'empereur Charles, vers lequel il s'étoit retiré,
fâché contre fon roi, qui lui avoit refusé d'augmenter
fa d'un demi écu par mois. Magellan étant parti
paye
de Seville l'an 1519. avec cinq vaisseaux, tenta une
route contraire à celle que tenoient les Portugais,
une plus courte navigation avec fes vaisseaux bien
équippez ; il s'exposa à une vaste étendue de mer alors
inconnue jufqu'à vingt-cinq degrez de cette partie de
l'Equinoctial, plus fatigué de la mefintelligence de fes
foldats, que des glaces & des tempêtes qu'il avoit ef-
fuyées; il découvrit le détroit qui a depuis porté fon
nom, le paffa, & alla par la mer du Sud jufqu'aux ifles
de Los Sadrons, où il mourut de poison; d'autres di-
fent que ce fut dans une bataille donnée en 1 5 28. dans
l'ifle de Matan, après avoir foumis celle de Cebu.

Charles favorifé ainfi de tous côtez, se disposa à partir; mais auparavant craignant que les Efpagnols ne cruffent qu'en devenant empereur, il n'abaiffat l'Efpagne, & n'attribuât à l'empire une fuperiorité dont ils étoient fort jaloux, publia une loi par laquelle il reconnut la fouveraineté des royaumes de Castille & d'Arragon, & les déclara exempts de toute dépendance de l'empire. Il voulut encore trouver un autre moïen de fatisfaire l'ambition des Efpagnols; jufqu'alors on n'avoit point donné d'autre qualité aux rois de Caftille que celle d'Alteße, quoiqu'on traitât de Majefté le roi de France & celui d'Angleterre. Il fit donc une autre loi par laquelle il étoit ordonné qu'à l'avenir on donneroit le titre de Majesté au roi de Castille & d'Arragon, ce qui fut fort du goût des Efpagnols. Il créa encore un office de grand maître des poftes; charge

Tome XXV.

Gggg

[blocks in formation]

AN. 1519.

XLIII.

Mort du ca:di

nal Antoine Bohier.

Gui Bretonneau.

bist. de la mai

fon de Briçonnet. Jean Chenu, hift archiep Bi

turic.

Auberi, bift des Gaguin. lib. 11.

cardinanx.

XLIV.

Du cardinal

Philippe de Luxembourg.

très-importante qu'il donna au comte de Villa de Miano de la maifon de Taffis, & la rendit hereditaire dans cette famille, afin d'obliger cette puiffante maison à tenir les Espagnols en bride après fon départ. Dans le même deffein il fit chevaliers de la Toifon d'or beaucoup de feigneurs, entr'autres le marquis d'Aftorges, le prince de Viziniani, le duc de Cardonne, dom Frederic Henriquez amirante de Caftille & quelques autres. Le facré college perdit dans cette année quatre de ses cardinaux ; le premier eft Antoine Bohier archevêque de Bourges. Il étoit né à Iffoire en Auvergne d'Autremoine Bohier baron de faintCiergue,&d'Anne duPrat, tante du cardinal Antoine du Prat, chancelier de France. Bohier prit l'habit de religieux dans l'abbaye de Fé-camp en Normandie, dont il fut depuis abbe, de même que de faint Ouen de Roüen; il fut nommé, felon quelques hiftoriens, chancelier, felon d'autres, président au parlement de Normandie, enfuite archevêque de Bourges en 1515. & cardinal le premier d'Avril 1517. par Leon X. à la recommandation du roi François I. & pare credit du chancelier du Prat ; mais il ne jouit pas long-tems de cette dignité; il mourut à Blois, où la cour étoit alors, le vingt-feptiéme Novembre 1519. Son corps fut porté à Bourges, & enterré dans l'églife cathedrale, à laquelle il avoit fait plufieurs préfens, entre autres une tapifferie que l'on voit encore,& fur laquelle font fes armes & fa devife.

Le fecond cardinal mort dans cette année 15 19. fut Philippe de Luxembourg. Il avoit été évêque d'Arras, puis de Terouanne en 1477. Il fucceda dans ce dernier bift. de Luxem. évêché à Thibault fon pere, qui étant veuf avoit embourg. braffé l'état ecclefiaftique. Comme Philippe de Luxem

Nicolas Vignier

Ciacon. in

AN. 1519.

Alexand. VI. t.

3. p. 184.

purpur.

San-Marth.
Gallia Chrift.
Panvin. de

Rom. pontif.
des cardinaux.

Auberi, vie

bourg avoit de la faveur, & qu'il entendoit les affaires,
il cut beaucoup de part à celle de l'état. Alexandre VI.
le créa cardinal en 1496. & le fit fon légat en France:
fonction qu'il continua fous Jules II. Alexandre l'em- Frizon, Gallia
ploya dans l'affaire de la diffolution du mariage de
Louis XII. avec Jeanne de France. Quelque tems a-
près le defir de la folitude infpira à ce cardinal de re-
mettre son évêché à fon neveu François de Luxem-
bourg, ce qu'il executa; mais après la mort de ce ne-
veu il fut encore remis fur le fiége de la même églife
qu'il orna & embellit avec beaucoup de foin. Il passa
pour l'un des grands prélats de fon tems, & mourut
âgé de foixante & quatorze ans. Son corps fut mis dans
fa cathedrale, où pendant les guerres civiles fon tom-
beau éprouva la fureur des Calvinistes. Ce fut lui qui
fonda à Paris le college du Mans, qui eft prefentement
uni à celui des peres Jefuites: on le fait auffi fondateur
d'un autre college dans la ville du Mans.

XLV.

Du cardinal

Ciacon. in

t. 3. p. 187.

Le troifiéme eft Louis d'Arragon fils naturel de Ferdinand I. roi de Naples; quoiqu'il eût été marié avec Louis d'ArraJeanne-Baptifte Ciboi, cependant devenu veuf,Inno- gon cent VIII. le mit au rang des clercs, & le fit protonotai- Alexand. VI. re apoftolique. Alexandre VI. en 1497. felon le journal de Burchard, le fit cardinal diacre d'abord du titre de fainte Marie in Aquino, enfuite de fainte Marie in Cofmedin. Il avoit été d'abord évêque d'Averfa, puis de Leon en Espagne, & affista à trois conclaves, dans lef quels furent élus Pie III. Jules II. & Leon X. Il fut chargé de conduire en Espagne la reine de Naples veuve du roi Ferdinand; & à fon retour en Italie il paffa par la France, & fe retira enfuite en Allemagne fous le pontificat de Leon X. Cependant fa mort arriva à Rome n'é

1

tant âgé de quarante-cinq ans, & on l'enterra dans AN.1519• l'église de fainte Marie fur la Minerve. Pierre Martyr de Angleria lui dédia le poëme qu'il fit fur la mort du roi catholique, de même que le cinquiéme & fixiéme livre de fes décades.

XLVI.

Roffi ou de Ru

beis.

Ciacon in Leon

X. t. 3. p. 389.
Garimbert. L. 7.

à

&

Enfin le quatrième & dernier fut Aloyfius Roffiou Du cardinal de Rubeis,né à Florence en 1474.de LionnetteRoffi noble Florentin, & d'une fœur de Leon X. Ce pape prit toujours foin de fon éducation,& le fit éleverdans l'étude des lettres fousd'habiles maîtres.Il l'aimoitbeaucoup caufe de fes grands talens pour la conduite des affaires, par reconnoiffance Roffi lui fut toujours très-attaché. Il fut fait cardinal du titre de S. Clement en 1517. lorfquefonbienfaiteur fut élevé aufouverainpontificat. Il mourut à Rome dans le palais duVatican levingtiéme de Juillet 1 519.n'étant âgéquede quarante cinq ans.On dit qu'il s'étoit fait mourir lui-même en fe voulantguerir de la goutte. Son corps fut enterré dans l'église de faint Pierre fans aucune pompe funebre, & le pape pofa: lui-même une infcription;mais enfuite on le tranfporta à Florence où on lui dreffa un autre tombeau de marbre très-magnifique dans l'église de faint Felix. Ce cardinal n'a pas paffé pour avoir eu les mœurs reglées, & l'on dit même qu'il vécut dans l'impureté jufqu'à fa mort. Pendant que Luther répandoit fes erreurs en Allemagne & le faisoit beaucoup de fectateurs, l'interêt ou le dépit armerent Zuingle contre l'églife: il étoit pasteur ou curé à Zurich, & avoit plus de feu & de vivacité que de fçavoir. Voyant que la publication des indulmens de Zuin- gences étoit un moyen d'amaffer de l'argent, & défirant beaucoup de venir riche afin de s'avancer enfuide tom. 25. te dans les dignitez, il cherchoit l'occafion d'avoir des

XLVII.

Commence

gle.

Vide

lib. 125.

« AnteriorContinuar »