Mémoires pour servir à l'histoire des hommes illustres dans la république des lettres, Volúmenes10-12

Portada

Dentro del libro

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 70 - Il n'a jamais rien fait de lui-même qui ne fût ou imité ou dérobé d'autrui, comme l'ont convaincu ceux à qui il a eu affaire et qu'il a provoqués par son procédé méprisant et mordant.
Página 61 - Simon , qu'on vouloit fe faifir de fes papiers , fous prétexte de les examiner. Dans le trouble où cette crainte le jetta, il remplit de ces papiers plufieurs gros tonneaux , & les ayant fait rouler durant la nuit dans une prairie , par deflus les murs...
Página 211 - S'il avoit voulu entreprendre une histoire, il n'ya que son peu de pratique des affaires du monde qui l'eût pu empêcher de la faire très-bonne; car il a acquis souverainement l'air de la bonne narration par tant d'historiens...
Página 151 - ... de ne faire jamais un bon vers: & prenant enfin un to'n d'autorité , lui confeilla férieufement de s'appliquer à la Politique & à l'Hiftoire , deux conHoiflances qui pourroient fervir à le poufïèr dans le monde.
Página xv - Charte Normande , Se Let.tres à ce contraires : CAR tel eft notre plaifir. DONNÉ à Verfailles le premie/ jour du mois de Mai , Tan de grâce mil fept cent cinquantequatre, & de notre règne le trenteunième. Par le Roi en, fon Cortfeil.
Página 71 - Sa hardiesse néanmoins, et l'assemblée qu'il tient chez lui une fois la semaine , lui donnent quelque rang entre les lettrés , qu'il se conserve avec le soin le plus grand du monde; toujours prêt de rompre avec ceux qui ne sont pas dans ses passions et dans ses sentimens.
Página 155 - Hire la quantité d'eau de pluye & de neige fondue qui eft tombée à...
Página 95 - V. DES NOUVELLES DE LA RÉPUBLIQUE DES LETTRES DU MOIS DE FÉVRIER 1706.*) On rapporte dans cet Article des Nouvelles de la République des Lettres un éloge de feu Mr.
Página 54 - M. Simon , comme à celui de la troupe dont il fe 'déficit le moins : lui dit d'un ton grave : Je ne vous demanderai pas...
Página 247 - L'un eft une fubftance parfaitement fluide , infinie , toujours en mouvement , dont aucune partie n'eft jàmais entièrement détachée de fon tout; l'autre , ce font de petits corps différens en grandeur & en figure , parfaitement durs & inaltérables, qui nagent confufément dans ce grand fluide , s'y rencontrent, s'y aflemblent , & deviennent les différens corps fenfibles.

Información bibliográfica