Imágenes de páginas
PDF
EPUB

de la Jurifprudence, font Guillaume Durand, Provençal; Bartole, né à Saffo - Ferraro, l'Ombrie, & Jacques Cujas, Toulousain.

dans

Le premier, qui avoit été Audiceur du Sacré Palais, Légat de Gregoire X au Concile de Lyon, enfin Archevêque de Mende, publia un ouvrage très-eftimé, intitulé: Speculum Juris, qui l'a fait furnommer Speculator. C'est un des meilleurs Traités qu'on ait fur le Droit. Ce favant Jurifconfulte eft encore Auteur de deux autres ouvrages, dont l'un eft intitulé: Repertorium Juris, & l'autre, Rationale divinorum officiorum. Barthole fit de très-bons Commentaires fur les Inftitutes, fur quelques livres du Code, fur une grande partie du Digefte, & publia un livre de confeils. On fait que le digefte eft une compilation des livres des Jurifconfultes Romains, laquelle avoit été faite par ordre de l'Empereur Juftinien, & rédigée en forme de corps de Droit.

Après avoir fini fes études de fort bonne heure, Barthole étudia le Droit civil, qu'il enfeigna d'abord à Pife, & enfuite à Péroufe. Sa réputation lui procura l'eftime & la protection de l'Empereur Charles IV, lequel lui donna une place dans fon Confeil, & lui permit de porter les armes de Bohême. Il eft regardé comme un Oracle en Espagne.

Enfin, Cujas, né en 1520, pénétra feul, par la vivacité de fon efprit, & par fon application, le dédale des loix Romaines. Il profeffa le Droit à Bourges & à Valence. Le Roi (de France) lui donna un office de Confeiller au Parlement de Grenoble. Emmanuel - Philibert, Duc de Savoie, le retint quelque temps

à Turin, & l'honora de fes bienfaits. Le Pape Grégoire XIII defira fe l'attacher, & lui offrit une chaire de Droit à Boulogne; mais Cujas ne voulut point quitter la France, & se fixa à Bourges. Il y mourut univerfellement regretté. Son corps fut porté à la fépulture par fes écoliers. On prononça fon oraifon funèbre dans le lieu de fon inhumation.

Ce favant Jurifconfulte a écrit fur toutes les matières de Droit. Il en eft le premier & le dernier interprète; & on regarde comme un ouvrage divin le Recueil de fes obfervations.

On ne fe fait pas impunément une grande réputation celle de Cujas étoit trop méritée pour ne pas lui fufciter des rivaux de fa gloire. Parmi la foule de fes antagonistes, Doneau, né à Châlons-fur-Saone en 1527, fut le plus redoutable. Il étoit Profeffeur en Droit à l'Univerfité de Bourges ; & il avoit fait une étude fi profonde du Droit, qu'il qu'il en favoit tout le corps par cœur. Il a compofé plufieurs Traités & quelques Commentaires fur différentes parties de la Jurifprudence, lefquels font fort eftimés: néanmoins, malgré fes talens & fes fuccès, fes attaques ou fes écrits contre Cujas ne lui firent point honneur; & au lieu d'atténuer la gloire de ce grand Jurif confulte, ils ne fervirent qu'à obfcurcir la fienne propre.

Jufques-là les Jurifconfultes s'étoient bornés 76 50. à l'explication des loix, tantôt par de longs commentaires, tantôt par de courtes glofes : mais un très-favant Jurifconfulte, fi connu fous le nom de Domat, ofa le premier éclairer du flambeau de la raison, les différens textes du

Droit Romain. Il remonta aux fources les plus pures de la Légiflation & de la Jurifprudence, démêla avec beaucoup de fagacité les vues du Légiflateur, & mit les loix civiles dans leur ordre naturel. C'eft auffi le titre d'un ouvrage immortel, qu'il publia à cette fin, & dont le but eft de faire connoître l'efprit de ces loix.

Le premier volume de cet ouvrage, qui parut en 1689, reçut les plus grands éloges. Le projet feul avoit été très-favorablement accueilli, lui avoit ouvert tous les cabinets, & procuré la faveur de M. Pelletier, Contrôleur-Général des Finances, qui lui faifoit efpérer la protection & les bienfaits de Louis-le-Grand. Cette efpérance ne fut pas vaine. Lorfque ce Monarque, qui accueilloit fi favorablement tous les projets utiles, & qui favorifoit, avec autant d'éclat que de fuccès, les fciences, les lettres, & les beaux-arts; lorfque ce Monarque, dis-je, reçut ce premier volume, il gratifia l'Auteur d'une penfion de deux mille livres.

Flatté de cet accueil honorable, & fenfible à ce bienfait, Domat fe renferma dans fon cabinet, & travailla fans relâche à finir & à perfectionner fon ouvrage. Il confulta de nouveau les plus habiles Jurifconfultes, & préfenta dans peu de temps au Roi le fecond & le troisième volumes; mais il n'eut pas la fatisfaction d'offrir le quatrième à fa Majesté. Ce volume étoit fini, lorfque la mort vint terminer fa carrière. Il expira à Paris en 1696, âgé de foixante-onze ans, étant né à Clermont en Auvergne en 1625.

Ce favant homme eft aujourd'hui l'arbitre de la Justice, non-feulement en France, mais

encore chez plufieurs Nations de l'Europe : la Jurifprudence n'eft pas cependant par-tout la

même. Comme nos mœurs font différentes de celles des Romains, la Jurifprudence a changé fuivant les circonftances, & les Rois de France ont fait fouvent des Ordonnances fuivant l'exigence des cas, dont les unes font en vigueur, & les autres font abrogées. Ces Ordonnances ont pour objet le Droit en général, & l'instruction des procès en matière civile & criminelle. Les plus confidérables font celles de Louis XIV; & parce que ces Ordonnances n'éclairent pas toujours fur les points même les plus importans des procédures, d'habiles Magiftrats & des Avocats célébres fe font appliqués à en pénétrer le fens & à l'interpréter, dans de favans écrits qui font devenus des efpèçes de codes des Ordonnances.

Tel eft le commentaire de Dumoulin, que Brodeau appelle une pièce incomparable, & que Godefroi regarde comme la clef du Droit François. Dumoulin, né à Paris en 1500, 1 fut reçu Avocat au Parlement de Paris en 1522. Il plaida d'abord avec applaudiffement ; mais la difficulté qu'il avoit de prononcer l'ayant obligé de quitter la plaidoierie, il fe renferma dans fon cabinet, & y compofa plufieurs ouvrages qui lui procurèrent beaucoup de chagrin & de gloire. Ayant voulu commenter I'Edit des petites dates, la faculté de Théologie défapprouva cet Ouvrage & le cenfura. Il fe fit par-là des ennemis qui le pourfuivirent avec tant d'acharnement, qu'après avoir yu piller plufieurs fois fa maifon, il fut obligé de prendre la fuite pour fe dérober à leur fu

ieur. Ses Œuvres ont été recueillies en cinq volumes in-folio, qui ont paru en 1681. D'au rres Jurifconfultes ont fuivi les traces de Dumoulin, tels que du Pineau, Coquille, d'Argentré, Clérot, Dupleffis, &c. qui ont commenté les Coutumes de différentes provinces de la France.

C'est Charles VII qui a ordonné la rédaction de chaque Coutume; mais ce n'étoit qu'une Ordonnance provifionnelle. Son intention étoit qu'on les colligeât pour les réunir, & en faire une loi générale. Louis XI approuva fort ce projet: il vouloit qu'il n'y eût qu'une Coutume, un poids & une mefure; & il feroit à defirer qu'on exauçât le vœu de ce Prince : car il feroit très-avantageux que la Jurifprudence fût uniforme. C'est fans doute pour faciliter l'exécution de ce projet, que le célèbre M. de Montefquieu a publié fon Efprit des Loix. Quoique ce livre foit bien moins un écrit fur la politique, qu'un ouvrage de Législation, je crois devoir en faire connoître les principes, en faveur de cette uniformité fi defirée par Charles VII & par Louis XI. Je terminerai par-là l'histoire de la Légiflation & de la Jurifprudence.

Après avoir obfervé que la plupart des Ecrivains, fur les Loix, font prefque toujours ou de purs Moraliftes, ou de fimples Jurifconfultes, ou même de fimples Théologiens, (obfervation qui n'eft pas de la plus grande jufteffe, comme on le verra dans l'hiftoire de la Politique) M. de Montefquieu s'occupe des. moyens par lefquels on peut remplir fes devoirs, de la perfection des Loix, par rapport à

રે

« AnteriorContinuar »