Bibliothèque de Cour, de Ville, et de Campagne, contenant les bons mots de plusieurs Rois, Princes, Seigneurs de la Cour, & autres personnes illustres, avec un choix des meilleurs Piéces de Poësie célébres. Latins & François, tant Anciens que Modern; de pensées ingénieuses propres à orner l'esprit; d'Anecdotes singulieres & de Remarques critiques sur differens Ouvrages ...

Portada
Chez Théodore Le Gras, au troisiéme Pilier de la Grand-Sale, à l'Lcouronnée., 1746

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 288 - Retire-toi coquin ; va pourrir loin d'ici ; II ne t'appartient pas de m'approcher ainsi.
Página 204 - L'amour pour l'ordinaire est peu fait à ces lois, Et l'on voit les amants vanter toujours leur choix: Jamais leur passion n'y voit rien de blâmable, Et dans l'objet aimé tout leur devient aimable; Ils comptent les défauts pour des perfections, Et savent y donner de favorables noms. La pâle est aux jasmins en blancheur comparable; La...
Página 278 - L'un poussant dans les airs ses regards pleins de zèle , Jusqu'au haut de son œil fait enfuir sa prunelle. L'autre , sans y penser, nous met dans l'embarras , En voyant du côté qu'il ne regarde pas. Ici , cet œil qui craint la trop grande lumière , N'ose voir qu'au travers des poils de sa paupière. Là , ce jeune étourdi regarde à tout h'asard. Mais voyons comment l'œil doit jeter son regard/ Veut-il de la tristesse exprimer les alarmes ? Qu'une faible prunelle y nage dans les larmes.
Página 407 - Mais à des vœux fi doux , à des flammes fi belles , La Nature attachée à fes lois éternelles , Pour obftacle invincible oppofoit fièrement Des monts Si des rochers l'affreux enchaînement.
Página 47 - Et toi-même, à jamais , forger tes propres fers. Ne t'imagine pas que l'ardeur de médire Arme aujourd'hui ma main des traits de la satire , Ni que par un censeur le beau sexe outragé Ait besoin de mes vers pour en être vengé : Ce sexe plein d'attraits , sans secours et sans armes, Peut assez se défendre avec ses propres charmes ; Et les traits d'un critique...
Página 278 - Que l'œil pouvait avoir lui seul plus de cent maux. Mais moi qui de cet œil dois compter les défauts , Sans faire le devin , j'en trouve plus de mille. Tantôt je ris de voir une paupière agile Se mouvoir par article , et joindre à chaque instant Le jour avec la nuit dans un œil clignotant. Tantôt d'un cours réglé la prunelle agitée , D'un coin de l'œil à l'autre est sans cesse emportée.
Página 169 - ... bien passé la nuit. Un moment après je montai chez elle. Elle me dit qu'elle étoit chagrine, et la mauvaise humeur dont elle parloit auroit fait les belles heures des autres femmes, tant elle avoit de douceur naturelle, et tant elle étoit peu capable d'aigreur et de colère. Comme elle me parloit, on lui vint dire que la messe étoit prête.
Página 284 - Il semble , quand il veut pousser un syllogisme , Qu'il appelle en duel tout le Christianisme ; Ou que , de sa fureur nous prenant pour témoins , II veuille défier le diable à coups de poings. Mais l'ame des chrétiens devient un champ stérile , Quand de tels insensés y sèment l'Evangile.
Página 279 - D'une comète en feu dardent mille étincelles. Doit-il être percé des traits de la pitié ; Que la langueur l'abatte , et le ferme à moitié.
Página 204 - Et fçavent y donner de favorables noms. La pâle eft aux jafmins en blancheur comparable ; La noire à faire peur , une brune adorable ; La maigre a de la taille & de la liberté; La grafle eft , dans fon port , pleine de majefté ; La malpropre fur foi , de peu d'attraits chargée , Eft mife fous le nom de beauté négligée...

Información bibliográfica