Imágenes de páginas
PDF
EPUB

&

jusqu'à présent n'avoit écrit l'Histoire de cette Province, quoy-qu'elle soit l'une des plus grandes & des plus importantes du Royaume, & où il s'est passé des actions plus éclatantes , où l'on a vû des événemens aussi grands, aussi finguliers, & en aussi grand nombre qu'en aucune autre Province de France. J'ay crû qu'après avoir travaillé aux Mémoires abrégés que l'on defiroit, je devois en donner au Public de plus étendus , qui puffent servir à l'Histoire de Champagne, & exciter par premiere idée quelque personne habile à en composer un corps d'Hiftoire, qui ne sçauroit être que

bien reçû de ceux qui s'appliquent à cette sorte d'étude. Cependant fi cer essay est favorablement reçû du Public, & que personne ne se présente pour luy donner cette Histoire entiere, je pourray, fi le Seigneur me donne assez de vie, me déterminer à l'entreprendre, pourvû que les personnes doces & curieuses veüillent bien

cette

me communiquer les Mémoires qu'elles

peuvent avoir des lieux particuliers de la Province de Champagne, où il se trouvera quelque chose de considérable, & où il se sera passé quelque action digne d'être transmise à la postérité. J'ay eû soin de corriger dans ces Mémoires plusieurs fautes que j'ay reconnuës dans les premiers, & qui ont été suivies

par

M. de Piganiol, lcquel a donné depuis peu au Public un ouvrage qui a pour titre : Nouvelle Description de la France; dans lequel il a transcrit dans la description de la Champagne unc partie de mes premiers Mémoires, qui n'étoient qu'un abrégé de ceux que je donne aujourd'huy au Public, & qui contenoient ces erreurs que j'ay ôtées dans ceux-cy, après les avoir reconnuës par la lecture de plusieurs chartres & anciens manuscrits qui m'ont été communiqués. Je me suis particulierement appliqué à ne rien avancer de fabuleux, pour n'en poing imposer au Public, Si néanmoins il y

a des personnes qui soient dans des sentimens contraires, ils me feront beaucoup de grace s'ils veulent bien me communiquer leurs lumieres afin que je puisse en profiter. Je ne me vante pas de n'avoir rien dit

que de vray ; je garantis seulement mon intention & mon exactitude ; car je puis assører que je n'ay rien écrit que sur la foy des Historiens & sur des Mémoires que j'ay crû fideles & exa&ts ; j'ay même affecté en plusieurs endroits de me servir des mêmes termes que j'ay trouvés dans ces Historiens, fans craindre de passer pour plagiaire, persuadé qu'aucun homme raisonnable ne poussera la critique jusqu'à traiter de plagiaire un Historien, qui dans la vûë de composer l'Histoire particuliere d'une Province que personne ne s'est avisé de donner au Public, rapporte des événemens dont d'autres ont parlé avant luy.

Il y a des Abbaïes dont je n'ay point marqué le temps de la fondation

, parce que les titres en ont été

perdus ; & d'autres dont je n’ay pû avoir affez de connoissance, Au reste j'ay tâché d'ajuster les choses au goût de notre fiécle, sans néanmoins m'éloigner de la vérité qu’un Historien doit avoir principalement en vûë.

APPROBATION.

Ay lû

par

ordre de Monfeigneur le Garde des Sceaux, un Manus

crit intitulé : Mémoires Histori. ques de la Province de Champagne, &c. par le Sieur Baugier. Ces Mé. moires m'ont paru très-utiles & trèscurieux, & peuvent faire partie de l'Histoire générale du Royaume ; & je n'y ay rien trouvé qui doive en empêcher l'impression. Fait ce vinge Mars mil sept cens vingt. Signé s

MOREAU DE MAUTOUR,

« AnteriorContinuar »