Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors]

faire entendre que les lettres Onciales Font de la grosseur d'un pouce : ce qui est nouveau & sans autorité, com. me le silence des livres & l'experience le justifient. Ce que je puis confirmer par un

passage de Trebellius Pollio où cet Auteur parlant de l'Inscription qui étoit sur le Tombeau du Tyran Censorinus , se sert du terme de grandibus litteris en gros caracteres. Extat , dit-il , ejus Sepulchrum in quo grandibus litteris, circa Bononiam , incisi sunt omnes ejus honores , ultimo tamen versu adScripto. Felix ad omnia , infelicisimus Imperator. Son fepulchre eft devers Boulogne ; les honneurs qu'il a possedez y sont marquez; fon élogey est gravé en grandes lettres, & finit par ces paroles , IL A E'TE' HEUREUX ENTOUT, ET LE PLUS MAL HEVREUX EMPEREUR DU MONDE, Ce qui marque aflùrément , qu'on ne peut point se figurer par ces termes une certaine grandeur ni une certaine figure particuliere.

Ainsi le Pere Mabillon ayant à donner des modéles & des originaux de l'écriture , il n'avoit qu'à copier

des

[ocr errors]

des Inscriptions ; puisqu'il est certain, selon les plus habiles, qu'on n'écrivoit pas autrement ,

&
que

toute la difference n'étoit que dans la grandeur des caracteres, dans la droitu-, re, dans la hardiesse du trait, & non pas

dans la figure. L'opinion de Cesar Dominicus, ni le réve de Gonzales sur un passage de Petrone n'est d'aucune consequence ; & il ne faut entendre ni l'Auteur ni le Latin pour en tirer une : conjecture de cette maniere. Un de ceux qui raconte ce qui se passa dans · le Palais de Trimalcion , dit qu'en у entrant il eut peur d'un chien peint à la muraille proche la chambre du portier. Au-dessous de cette figure il y avoit écrit en grosses lettres : Prenez garde an chien , fuperque quadrată litterâ fcriptum CAVE CAVE CANEM. Voilà surquoi ces Modernes fondent leur sentiment, & prétendent que s'il n'y avoit point : eu d'autres lettres que les Majuscules , Petrone n'auroit pas mis quadratâ littera

Mais il est aisé de voir que ce terme. ne fait aucune difference d'ao vec un autre caractere ; qu'il n'est mis en cet endroit que pour marTom. 11,

H

quer

[ocr errors]

3

IP

quer la grandeur & la grosseur des
lettres & qu'elles y avoient été
gravées par un Sculpteur ou un au-
tre semblable Ouvrier en pierre ,
qu'on appelle même Quadratarius,
comme on le voit dans la Loi pre-
miere De .excufationibus artificum ,
& ailleurs. Ce qui fait que ces mots
de Capitalis, Uncialis & Quadratus
marquent plutôt la grosseur, la droi-
ture & la proportion des lettres,
qu’une certaine hauteur dont les Ou-
vriers anciens & les Ecrivains fussent
convenus ensemble , ou reglée par
les Ediles, & decretée par le Senat.
De même que Plutarque dans les
Questions Romaines , lorsqu'il dit
que le mâle ou l'homme doit être
quarré, il n'entend pas parler d'une
certaine figure, mais d'une conftitu-
tion parfaite & proportionnée , coin-
me le passage même l'explique : dei
δε τον μέν τετράγωνον είναι και περιττόν,

TÉRELON ; Or il faut que le mâle. soit
quarré, mieux proportionné et par-
fait. C'est aussi dans ce sens que

Columellé prend le terme de qua-
L. 6. c. dratus : il appelle quadratos boves

des bæufs gros, bien membrus : Pa-
randi funt , dit-il, boves novelli qua-
drati, grandibus membris. Et Henry-

Etienne

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Etienne explique ce passage de cette ! maniere : Quadrati , id est bene formati , ant bene membrari ut vulgo aiunt. Quarrez, cela veut dire, bien former ou bien membrus, comme l'on dit communément. D'où l'on doitre. marquer que ce terme signifie quel que chose de bien fait & bien

proportionné, & non pas une figure particuliere , qui soit attachée à un certain corps ou à un certain genre. Je ne doute point non plus qu'Ennius en appellant Rome quadratam dans ce vers, Et quis extiterat Rome regnare

quadrata , ne veuille marquer par cette Epithere que

la ville étoit belle, grande, bien proportionnée & bâtie sur de bons fondemens & sur des presages heureux ; quoique je fçache bien que quelques Auteurs ont prétendu qu'elle avoit été d'abord bâtie de figure quarrée; & d'autres de pierres qui l'étoient.

Ici , Monsieur, & à propos de let-CORtres Majuscules, je ne puis m'empêcher de remarquer une chose à D'UN quoi Lambecius n'a point pris gar- GE D’Ede. C'est dans le second volume de GIN

H 2

fa

3

REC-
TION

PASSA

HART

[ocr errors]
[ocr errors]

ma

sa Bibliotheque où parlant d'an Manuscrit d'Eginhart de la vie de, CHARLEMAGNE, il en rapporte un passage qu'il commente & gorrige à fa mode , je ne sçai à quelle occasion. Voici l'endroit , comme il est dans nos livres & dans le Manuscrit de l'Empereura L'Histo-, rien raconte les occupations de son Héros , & rapporte entr'autres chofes : Tentabat pro fcribere , tabulafque o codicillos ad hoc in le&tule fub cervicalibus circumferre folebat, ut cum tempus vacuum efet nam effigiandis litteris affuefceret. fl s'étudioit aussi à écrire; il pore toit ordinairement pour cela des tahan blettes et des pesits livres ,

guil, mettoit sous le chevet de fon lit , afin qu'il se formât la main à figurer les lettres lorsqu'il avoit du loisir. Notre Bibliothecaire là-dessus, dit qu'Eginhart n'entend pas parler de l'écriture commune; fupposant sans doute que le Prince dont il décrir la vie, y étoit exercé , comme Eginhart le témoigne ; mais qu'il s'étudioit à. écrire en lettres Majuscules & élegantes qui servent plus à l'ornement qu'au besoin. Lambecius ajoûte enIuite qu’Eginhart ayoit eu raison

d'employer

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »