Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]

1, Linceus , dit cet Auteur , voyoit „, ce qui étoit sous la terre. Cepen

dant cela est absolument faux, en

voici la verité.. Linceus fur le :9, premier qui commença à déterrer

les métaux , l’airain , l'argent & les autres. Il se servir pour cette

recherche de Lampes qu'il porta „, sous terre , qu'il y lailla & qui

lui aiderent beaucoup à en tirer s tout l'airain & tout le fer qu'il » pût. D'où vient que les peuples » ont dit que Linceus voit ce qui

est sous terre , & s'y faisant ou

verture en enleve par ce moyen vs tout l'argent. Herodote dit que ,

les Lydiens ont été les premiers „ que nous sçachions qui ayent fait

battre de la Monnoye d'or & d'ar» gent pour l'usage.commun & pour

le commerce de la Province.

Il y a bien de l'apparence néanmoins que ces peuples n'ont com mencé que tard à imiter cette inven"

. tion. Car je ne sçache pas qu'il y ait de plus anciennes Monnoyes chez eux, que celles de Gygès qui portoient même son nom ; & si l'on remarque dans le même Auteur que parmi les prefens de Cresus au Temple de Delphes, il envoya entr’au

tres

[ocr errors]

conime

[ocr errors]

tres choses des pieces rondes d'argent, c'étoit sans doute de la Monnoye nouvellement fabriquée que ce Prince offroit au Temple pour rendre graces à la Divinité qu'on y adoroit, de cette invention, & des avantages que lui & ses peuples en devoient tirer. Il étoit peutêtre le premier qui avoit figuré de la Monnoye d'argent, comme Gigès avoit fait celles d'or. Et en effet il semble que les Monnoyes frappées d'or , fullent plus communes en ce païs ; car les Stateres de Cresus font celebres.

Strabon dit sur le témoignage d'Ephore *, que dans l'isle d'Egine on frappa la premiere Monnoye d’argent par l'ordre de Pheidon. On trouve presque la même chose de cet homme dans L'ETYMOLOGI CON MAGNUM. & P.beidon Argien, rapporte-t-il, fut le premier de tous qui fit frapper de la Monnoye dans l'ife

d'Egine.

* pegas & keywy &aylor Teũ Toy Keo πήγαι φκσιν υπό φείδωνος.

$ παντων δε πρώτος φείδων Αργείος νόμισμα έκοψεν εν Αιγίνη. και διά το νόμισμα αναλάβων τους οβελίσχους , ανέθηκε τη εν Agye H"84. Erymologic.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

d'Egine. Mais ce qu'on lit ensuite est curieux , & n'est point ailleurs, que je sçache : Et en memoire de cette invention, ajoûte l'Auteur , il fit ériger des Obelisques , qu'il confacra dans Argos, & qu'il dédia À Junon. Il paroît encore dans un autre endroit de ce même Ouvrage, que ce Pheidon étoit un Roy d'Argos, & qu'il fit frapper cette Monnoye d'or appellée Euboïque. * Elle est ainsi nommée , dit cet Auteur parce que Pheidon Roy d' Argos fuit le premier qui fit battre cette Mon. noge d'or dans l'Eubée, un des quartiers de la Ville. Etienne le Geographe , parle aussi de ce lieu ; mais je ne sçai si la Ville est celle du Peloponese , ou celle de Nisuros une des Cyclades, dont il parle §. Il y a de l'apparence que ce Prince étoit, Souverain de plusieurs de ces Illes, & que comme il a fait bartre la

pre.

miere * Ευβοικό νόμισμα , επειδή φειδων και

* Α'ργείων βασιλεύς εν ευβοία και χωρία του Αργους και πρώτος έκοψε χρυσών νομισμα, Etymolog.

S sing TÓTOSA Cyer. Stephan.

πέμπη εν Νισύρω, μία των Κυκλάδων. Idem.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

miere Monnoye d'argent dans une des Cyclades, il a pû faire frapper aussi celle d'or dans une autre de fa domination. Ælien au livre douziéme de fes Rapsodies Historiques rapporte presque la même chose , fans spécifier néanmoins ni le métal ni l'inventeur. * Les Æginetes, dit-il, font les premiers qui ont frappé de la Monnoye", qui a été appellée de leur nom à cause de cela. Ces deux derBiers Auteurs, comme vous voyez, font bien opposez à Herodote.

Je ne sçai néanmoins si l'on ne pourroit pas douter aufli de leur sentiment ou l'interpreter; car il se peut faire qu'on n'a inventé chez ces peuples qu'une certaine espece de Monnoye. Ce qu'Hesychius me semble inlínuer sur le mot diyireio, † C'est , dit-il, une grande Monnoye d'argent; & Strabon parlant de Pheidon un peu avant l'endroit que j'ai cité, dit qu'outre les poids que cet homme inventa , il fit frapper aussi bien d'autre Monnoye que de celle d'argent. Cela veut dire qu'il fit graver des

figures και πρώτοι νόμισμα έκοψαντο , εξ αυτών εκλήθη νομισμα αιγινεζον.

1 νόμισμα αργυρν μέγα.

[ocr errors]

figures aulli-bien sur d'autres Monnoyes ; que sur cette grande piece d'argent connuë sous le nom d'E. Sinete, comme on le voit

par

le Grec*. Ce qui me fait juger de cela, c'est

que la Monnoye a été longtems fans caracteres & sans figures : ce que Volaterran dit s'observer encore de son tems dans la Russie ou chez les Bastarnes des Anciens : & ce que je trouve prouvé dans Calfiodore au livre septiéme de ses Varietez. †La Monnoye , dit-il, qui n'étoit que

de cuir auparavant & qui en tiroit fon nom, a été changée en

? tal par les Gaulois sans j imprimer d'abord aucun caractere.

Voici encore un Auteur qui contredit ceux que j'ai rapportez ,

& qui atéribuë à d'autres peuples le premier usage des métaux. On n'a peut-être pas encore remarqué, que le monde eft redevable à nôtre Clin mat de cette invention. Je remarque aussi qu'Athenée fait dire à un de fes Deipnosophistes que le Poëte Dionyfius avoit été appellé l'Orateur d'aiTom. II.

K rain * και νόμισμα κεχαραγμένον, τό τε άλλο και το αργυg&.

† Pecunia à pecudis cergo nominata , Gallis authoribus fine aliquo adhuc figno ad metalla tranflata eft. Chap. 32.

« AnteriorContinuar »