Imágenes de páginas
PDF
EPUB

dans les Médailles de la famille Pen Ironia , où le buste de cette Déelle est gravé. Je crois de plus cet Hermeros plus ancien que celui dont nôtre illustre Antiquaire rapporte une Inlcription; car en voici une autre qui confirme ma conjecture du tems , &

& qui justifie l'interpretation que j'ai donnée à la Médaille.

HERMEROS.
TI CLAUDII CÆSARIS AUG.

GERMANICI SER. THEAMIDIANUS AB MARMORIBUS

MAGISTER.
FERONIÆ ARAS QUINQUE

D. S. D. D. Ainsi je ne fais point de doute que cet Hermeros esclave de l'Empereur Claude , ne soit celui de qui la Médaille porte le nom , & qui y a fait

a graver un Autel en memoire des cinq qu'il avoit érigez à la Déesse Feronia.

Je ne sçai de même , puisque je suis en train de parler des Saturnales , li on on ne pourroit point rapporter encore à ces folemnitez quelquesunes de ces Médailles de Bronze dont les types sont bizarres & inconnus; témoin cette petite-ci qui est allez commune, mais que personne n'a

[ocr errors]

2

,

>

[ocr errors]

expliquée [ fe l'ai placée dans la VII. Planche, Figure 2. ] Je croirois donc que la tête de femme voi- . lée qu'on y voit seroit l'Acca Lau. Tentia, en l'honneur de qui le peuple Romain avoit institué des Fêtes qui se celebroient pendant les Saturnales, & qui en firent partie dans la suite, comme les autres solemni. tez. Au - reste les Auteurs tiennent qu'il y a eu deux Laurentia , l'une Nourrice de Romulus, & l'autre celebre Courtisanne, qui avoit insti. tué le Peuple Romain son heritier , & qui étoit disparuë au tombeau de la premiere. C'est aussi ce qui a fait dire à quelques-uns qu'on avoit confondu les honneurs que l'on rendoit à l'une & à l'autre

que cette figure à deux têtes, que je remarque dans les prernieres Monnoyes Romaines & dans quelques Consulaires , est la representation de ces deux femmes. ( Voyez la Figure 3. de la VII. Planche ó les deux de la VIII.

Ces Fêtes done je viens de parler s'appelloient Laurentales ou Laurentinales , comme on le voit par ces vers d'Ovide :

*- Lorsque

& peut

être

[ocr errors]

cit ,

*- Lorsque des Laurentales Un jour je chanterai l'agreable reJe publierai la gloire , l'honneur

qu'on vous fit ,
De consacrer pour vous dans le

mois de Decembre,
Des jours faits pour la joye.

[ocr errors]

A

propos de quoi , je crois qu'on ne sçauroit mieux expliquer le revers d'une Médaille de Neron, que MonGeur Tristan décrit à la page 218, qu'en le rapportant aux jeux qu'on celebroit dans ces solennitez. L'Empereur sans doute en avoit fait la dépense, ou les avoit honorées de quelques unes de ses nouveautez ; en effet l'Hydraulique qu'on y voit represence, & cette legende L A URENTIN. AUG. confirment inerveilleusement ma conjecture , & m'ont toûjours empêché de tomber dans le sens de Monsieur Tristan il prétend que la legende L A UR È NTIN. AUG. est le noin ou de l'instrument, ou de la Ville dans laquel

le

* Vester honos veniet cum Laurentalia dicam,

Acceptus Geniis il!a December habes. Eaße

le l'un & l'autre ont peut-être été fabriquez. Il est plus probable néanmoins qu'il y faut lire L AUR E NTIN ALIA. A v G. que LAURENTUM. A v G. en quoi il n'y a pas d'inconvenient, puisque le Prince en aïant fait les frais , le Peuple pouvoit bien lui en faire honneur, de même que Stace dans le premier livre des Sylves fait proclamer aux Romains LES SATURNALES DU PRINCE.

-* On entend dans les airs mille voix

retentir Les SATURN ALES du Priima

ce, les SATURN ALES.

Ce qui appuye encore l'interpreta. tion que j'ai donnée de Fogi. SATURNALIA à une Médaille de Monsieur Seguin, & fait voir que le Peuple joignoit quelquefois le nom de quelque Dieu ou de quelque Prince à l'acclamation ordinaire qu'il faisoit dans les Saturnales.

J'oubliois de remarquer que dans la Médaille de la VIII. Plancbe.

il

Tollunt innumeras ad aftra voces ,
SATURNALIA PRINCIPIS Conançcs.

a

[ocr errors]

il y a comme une F derriere une tête d'homme. Rien ne convient mieux à l'opinion que j'ai sur cette Monnoye. Fauftulus étoit le mari d une des deux Laurentia : il y a donc ap

y parence ., sans outrer la conjecture, que

l'on a voulu exprimer ce nom par ce caractere.

Je ne dois pas oublier ici une Médaille de plomb , grande comme un denier

, que le Pere du Mouliner vient de me communiquer. Je l'aul'aurois fait graver si le tems me l'avoit permis : mais en voici la defcription. D'un côté un Hercule der bout & nud, tient une mafsuë de la main gauche & s'appuye deffus il soutient quelque chose de la droite qu'on ne sçauroit discerner. Le revers n'a que ces trois lettres LAS. Ce que j'ai dit à la page 317 rouchant l'Acca Larentia , m'aide beaucoup à expliquer cette Médaille & à la donner aux Satúrnales. L'Hercule qu'on y voit d'un côté me fait donc croire que la Légende du revers veut dire L ARENTIN ALIA S AT URNAL LOR UM OU SACRA, ou ces autres expressions-ci , Larenti& Accæ Sacerdotes , ou Larensinalia angusti, óc. ou bien li l'on veut

Liverias I

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »