Imágenes de páginas
PDF
EPUB

dans les Médailles de la famille Pe tronia, où le bufte de cette Déelle eft gravé. Je crois de plus cet Hermeros plus ancien que celui dont nôtre illuftre Antiquaire rapporte une Infcription; car en voici une autre qui confirme ma conjecture du tems, & qui juftifie l'interpretation que j'ai donnée à la Médaille.

HERMEROS.

TI CLAUDII CÆSARIS AUG.

GERMANICI SER.

THE AMIDIANUS AB MARMORIBUS.
MAGISTER.

FERONIÆ ARAS QUINQUE
D. S. D. D.

Ainfi je ne fais point de doute que cet Hermeros efclave de l'Empereur Claude, ne foit celui de qui la Médaille porte le nom, & qui y a fait graver un Autel en memoire des cinq qu'il avoit érigez à la Déeffe Feronia.

Je ne fçai de même, puifque je fuis en train de parler des Saturnales, fi on on ne pourroit point rapporter encore à ces folemnitez quelquesunes de ces Médailles de Bronze dont les types font bizarres & inconnus ; témoin cette petite-ci qui eft affez commune, mais que perfonne n'a

[ocr errors]

expliquée [ e l'ai placée dans la VII. Planche, Figure 2.] Je croirois donc que la tête de femme voilée qu'on y voit feroit l'Acca Laurentia, en l'honneur de qui le peuple Romain avoit inftitué des Fêtes qui fe celebroient pendant les Saturnales, & qui en firent partie dans la fuite, comme les autres folemnitez. Au-refte les Auteurs tiennent qu'il y a eu deux Laurentia, l'une Nourrice de Romulus, & l'autre celebre Courtifanne, qui avoit inftitué le Peuple Romain fon heritier & qui étoit difparuë au tombeau de la premiere. C'eft auffi ce qui a fait dire à quelques-uns qu'on avoit confondu les honneurs que l'on rendoit à l'une & à l'autre, & peutêtre que cette figure à deux têtes, que je remarque dans les premieres Monnoyes Romaines & dans quel ques Confulaires, eft la reprefentation de ces deux femmes. [Voyez la Figure 3. de la VII. Planche & les deux de la VIII.

Ces Fêtes dont je viens de parler s'appelloient Laurentales ou Laurentinales, comme on le voit par ces vers d'Ovide: * Lorsque

[ocr errors][merged small][merged small]

cit

,

Je publierai la gloire, & l'honneur qu'on vous fit,

De confacrer pour vous dans le mois de Decembre,

Des jours faits pour la joye.

A propos de quoi, je crois qu'on ne fçauroit mieux expliquer le revers d'une Médaille de Neron, que Monfieur Tristan décrit à la page 218, qu'en le rapportant aux jeux qu'on celebroit dans ces folemnitez. L'Empereur fans doute en avoit fait la dépenfe, ou les avoit honorées de quelques unes de fes nouveautez ; en effet l'Hydraulique qu'on y voit reprefenté, & cette legende LA URENTIN. AU G. confirment merveilleusement ma conjecture m'ont toûjours empêché de tomber dans le fens de Monfieur Triftan Il prétend que la legende LA UR É N→ TIN. AUG. est le nom ou de l'inftrument, ou de la Ville dans laquel

,

&

le

Vefter honos veniet cum Laurentalia dicam,
Acceptus Geniis illa December habet. Ef

le l'un & l'autre ont peut-être été fabriquez. Il est plus probable néanmoins qu'il y faut lire LAURENTINALIA. AU G. que LAURENTUM. AU G. en quoi il n'y a pas d'inconvenient, puifque le Prince en aïant fait les frais, le Peuple pouvoit bien lui en faire honneur, de même que Stace dans le premier livre des Sylves fait proclamer aux Romains LES SATURNALES DU PRINCE.

*On entend dans les airs mille voix retentir

Les SATURN ALES du Pri ce, les SATURN ALES.

Ce qui appuye encore l'interpreta tion que j'ai donnée de Fog 1. SATURNALIA à une Médaille de Monfieur Seguin, & fait voir que le Peuple joignoit quelquefois le nom de quelque Dieu ou de quelque Prince à l'acclamation ordinaire qu'il faifoit dans les Saturnales.

J'oubliois de remarquer que dans la Médaille de la VIII. Planche. N

Tollunt innumeras ad aftra voces,
SATURNALIA PRINCIPIS fonantes.

il

il

y a comme une F derriere une tête d'homme. Rien ne convient mieux à l'opinion que j'ai fur cette Monnoye. Fauftulus étoit le mari d une des deux Laurentia: il y a donc apparence, fans outrer la conjecture, que l'on a voulu exprimer ce nom par ce caractere.

Je ne dois pas oublier ici une Médaille de plomb, grande comme un denier, que le Pere du Moulinet vient de me communiquer. Je l'aul'aurois fait graver fi le tems me l'a voit permis mais en voici la defcription. D'un côté un Hercule de bout & nud, tient une maffuë de la main gauche & s'appuye deffus Il foûtient quelque chofe de la droite qu'on ne fçauroit difcerner. Le re vers n'a que ces trois lettres LAS. Ce que j'ai dit à la page 317 touchant l'Acca Larentia, m'aide beaucoup à expliquer cette Médaille & à la donner aux Saturnales. L'Hercule qu'on y voit d'un côté me fait donc croire que la Legende du revers veut dire LARENTIN ALIA SATURNALIORUM OU SACRA,

ou ces autres expreffions-ci, Larentia Acca Sacerdotes, ou Larensinalia Augufti, &c. ou bien fi l'on veut

Livertas

« AnteriorContinuar »