Imágenes de páginas
PDF
EPUB

grande partie de ces Médailles , ck d'en composer une suite de Divinités, comme l'a fait le R. Pere Jobert, qui fait remarquer en cela une partie de ce discernement qu'il a pour toutes choses. Comme il a joint à ce Recueil toutes les Imperiales & toutes les Grecques qui representent de même les Divinitez payennes ,

t'amas qu'il en fait sera un jour un des plus curieux qu'aura produit la recherche de ces fortes de Médailles : & les Commentaires que ce savant Jesuite y ajoûte , malgré les occupations continuelles , feront connoître qu'il est capable de tout entreprendre & de tout exécuter heureusement. On les distingue aisément en ce qu'on n'y voit point les têtes connuës des Empereurs, hors Jules, Auguste , Tibere & peut-être encore quelques autres, mais qui ne sont pas aussi' en grand nombre. On reconnoît les Consulaires de ces Empereurs , en ce qu'à la tête ou au revers , il y a toûjours le nom de quelque Magistrat Romain , comme Triumvir Monetaire, ou Quefteur ou Proquesteur , ou Proconful , ou Intendant , qu'ils appellent Legatus. Les Grecques néanmoins ne sont pas

de

de ce genre, quoiqu'on y trouve des noms de Magistrats : parce que ce ne font

que des Officiers particuliers des Provinces ou des Villes , dans lesquelles & par l'ordre de qui les Monnoyes ont été frappées.

Savot a donné dans son Livre une liste des plus rares : mais la plậpart sont devenuës communes par l'amas qu'on en a fait depuis , & la quan- • tité qu'on en a découvert & qu'on a aporcée des pais étrangers. Vous n'aurez pas de peine à en discerner les têtes naturelles ; & les legendes curieuses ou historiques vous exciteront assez à les choisir plûtôt que d'autres : car je crois qu'il n'y a que celles - là qui meritent qu'on les recherche & qui puissent procurer quelque secours pour l'intelligence des livres. On y trouve des Rois de Rome comme ROMULUS fous le nom de QUIRINUS. NUMA. ANCUS. TULLUS dans la famille Pompeia. Des Rois de Mauritanie, de Numidie & de Macedoine, comme PHILIPPE, JUBA l'ancien dans une Médaille de petit bronze chez Monsieur Dron. BOCCHUS, JUGURTHA & une infinité d'autres grands Personnages

repre

a

[ocr errors]
[ocr errors]

>

representez simplement , ou sous la figure des Divinitez. A l'égard de Helles qui n'ont ni tête ni inscription singuliere , c'est une folie d'en croire une plus estimable & plus chere que l'autre ; & c'est être la plus dupe du monde, que de se laisser persuader par les discours de ceux qui les vendent , & de mettre la bourse à leur discretion pour une pe. rite piece qui ne satisfait la plậpart du tems ni l'imagination, & ne contřibuë rien à la Icience. C'est l'avidité & la malice de certains Marchands de toutes robes qui a établi le plus ou le moins de prix de ces Médailles; aussi-bien que des autres,

, qui détruisent par leur cacot hecnie le merite de l'antiquité, & qui éloignent de la recherche ceux qui bien souvent seroient les plus capables d'en profiter, & de procurer aux Lettres des avantages considerables. Comme je ne parle ici que

des FAUS. Médailles antiques & qu'on y peut FALSI. faire beaucoup de fourberies, puisFIE’ES. qu'on remarque tous les jours qu'op

en fabrique & qu'on en vend de fausses ; il n'est pas mal-à-propos , Monsieur

, que je vous dise comment on peut discerner les antiques

LES

qu'il

d'avec celles qui ne le font pas. En voici quelques régles generales que j'ai apprises ou des curieux, ou par mon experience particuliere.

Les antiques se distinguent d'avec les modernes par un certain vermis pour celles de bronze , qui ne fe

peut imiter, quelque soin qu'on y apporte

Les anciens Médaillistes disent qu'il est presque impossible de troue ver deux Médailles de même coin

n'y en ait une de fausse. Ils ne rendent point raison de cette régle ; ils soutiennent seulement que l'experience l'a faite, & ne l'a

point encore démentie. Je sçai pourtant que de très-habiles gens commencent

en douter , & prétendent même qu'on en peut faire des experiences contraires. En effet n'a-t-on pas trouvé une grande quantité de Médailles d'un même Empereur, dans des lieux où il y avoit des Officines de Monnoye ? ainsi je ne doute point que li on les avoit conferées ensemble, on n'eût trouvé le contraire de la régle dont je viens de parler : & je crois que ce qui a fait dire cela aux Antiquaires, c'est qu'ils n'ont pas pris garde que cette difference qu'ils re

marquoient

[ocr errors]

marquoient venoit du plus ou du moins de l'usure, & de la qualité du métal qui conserve caelquefois mieux les figures l'un que l'autre , & que de certaines terres font plus d'impression sur de certains métaux que Tur d'autres. On les contrefait en les moulant, ce qui le remarque par de petits grains ou de petits creux que le fable a laissez. Ces moulées sont plus legeres à cause de la rarefaction que cause le feu qui fait occuper plus de place au métal. On en trouve néanmoins de très - antiques qui n'ont été que moulées ; & il est à croire qu'il y avoit des lieux où on ne s'en servoit point d'autres : & il n'y a gueres que l'usage qui fasse difcerner ces sortes de Médailles. Les traits des figures dans les moulées modernes ne sont

pas

fi vifs que dans les frappées, mais 'arondis & plus émouflés.

Les fentes qui se trouvent au bord de ces Médailles, ne se terminent pas en lignes capillaires qui se perdent insensiblement comme dans les antiques: ce qui arrive par l'effort du coin.

On remarque encore des coups de lime en quelques endroits des bords des Médailles moulées, ce qu'on eft

obligé

a

« AnteriorContinuar »