Imágenes de páginas
PDF
EPUB

ou

[ocr errors]

obligé de faire pour ôter la bave ou
les taches qui restent de la fonte ;
au-lieu

que dans les anciennes les
bords sont ou crenelez, ou ont une
rouille , ou un terme naturel ,
une espece de polislure, quoique ter-
ne, 'qu'on ne sçauroit imiter.

On en fabrique encore de plomb
ou d'étain

que

l'on couvre d'un ma-
stic fin, telles que j'en ai quelques-
unes où j'ai été trompé, comme beau-
coup

d'autres.
Il y en a dont on lime un des côtez
pour y ajouter une tête ou un revers
singulier.

Il y en a encore dont on a retail-
lé les figures ou les lettres de la le-
gende , ou à qui on en ajoûte avec
du maftic.

L'experience fait encore discerner d'autres manieres que l'on a de les contrefaire, mais elles ne se peuvent gueres expliquer : l'usage seul donne cette finefle, & ce que j'en viens de dire vous suffit

pour le present. Mais, Monsieur , après vous avoir SE

CRETS appris comment on devient faussaire pour en contrefaisant les Médailles , il faut EN vous montrer comment on les peut i EM

AVOIR contrefaire sans devenir coupable de PRBINfourberie, afin que lorsque vous serez

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

TE.

en

[ocr errors][ocr errors]

en lieu où ne pouvant acquerir la Médaille ou la delliner, vous ayez du moins la commodité d'en avoir l'empreinte.

En voici deux ou trois manieres. Prenez du papier blanc un peu fort & mouillez-le , en sorte qu'en l'apliquant sur la medaille, il puisse recevoir l'impression des figures qui y font gravées : laissez-le sécher un moment & vous verrez que l'empreinte s'y conservera.

La seconde maniere est d'avoir de la cire à sceller, ce qui est aisé à entendre & à exécuter lorsqu'on n'a que deux ou trois Médailles à prendre: mais lorsqu'on en veut avoir un nombre considerable, il faut se servir de la recette suivante.

Prenez les extrémités du parchemin que les Parcheminiers laident à la ficelle, faites-les tremper vingt quatre heures & les lavez après , en forte qu'il n'y refte aucune ordure.

Ensuite il les faut mettre dans un pot de terre bien net sur un feu fore lent jusqu'à ce qu'il s'en fasse une efpece de colle fort claire.

Faites fondre après de la colle de poisson dans de l'eau qu'il faut mê. ler avec celle de parchemin sur un

feu

[ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

1

[ocr errors]
[ocr errors]

avec la

[ocr errors]

yen

feu fort lent, & remuez le tout avec une cuillere pour les incorporer enfemble.

Cela fait , il le faut passer par un linge & le mettre dans un vaisleau bien net & serrer. Cette composition peut servir huit jours & plus.

Il faut qu'il n'y ait point de crasle sur les Médailles , il les faut poser fur une petite planche & mettre de cette composition , qu'on fait fondre sur un petit feu , deflus , pointe d'un coûteau qu'on trempe dedans, non seulement il faut mettre autant qu'on peut sans qu'elle coule ; c'est à-dire, que le plus épais est le meilleur, ainsi il est nécessaire de repaller pardesfiis avec la pointe d'un coûteau trempée dans la compofition plusieurs fois.

Après cela, il faut mettre la Médaille sur une planche pour sécher dans un lieu ni froid ni chaud , & jamais au soleil.

Quand cela sera sec, il ne faudra point örer la composition de deslus la Médaille qu'elle ne s'ôte d'ellemême, c'est à-dire , facilement. Il faut reinarquer qu'on en fait de toutes couleurs en mêlant du blanc de plomb pour le blanc dans la composition, &c.

Comme

[ocr errors]
[ocr errors]

Comme il est plus aisé de faire une fuite d'Imperiales, qu'on en trouve plûtôt & en plus grand nombre , je vous en donnerai ici la liste , afin que vous y ayez recours lorsque vous en rencontierez quelqu'une que vous aurez peine à reconnoître. j'y mettrai autant que je pourrai tous les titres qu'ils prenoient & qui ne se trouvent pas souvent sur une même Médaille , ou qui s'y trouvent abre. gez; ce qui n'est point aisé d'abord à déchiffrer , à moins qu'on y soit accoûtumé. J'y joindrai aussi tous les noms que Goltzius a mis dans soni Thesaurus , parce qu'on découvre tous les jours des Médailles qui justifient cet homme infatigable dans la recherche de ces monumens , & pour qui les Curieux doivent avoir tant de reconnoiffance. On verra bien-côt que ces noms, dont le commun des Antiquaires ne connoît point les Médailles , ne font pas des noms en l'air , lorsque Monfieur Raissant aura le loisir de publier le bon nombre de desseins qu'il en a trouvez dans les Recueils de Goltzius, conferez avec les originaux dont il a la garde, & augmenté de plusieurs audont il a enrichi lui-inême le

Cabinet

[ocr errors]

tres

[ocr errors]

a

un C.

Cabinet du Roi. Et pour distinguer
ce catalogue des autres, vous trou-
verez à la tête de chaque Empereur
les années de son régne & de la vie,
& à la fin la rareté de ses Médailles
ou pour la tête ou les métaux mar-
quée par deux RR pour celles qui
sont les plus rares. Celles qui le sont
moins par un R. & les communes par

Ces Médailles sont communes en
grand bronze & rares en petit dans
Te haut Empire; & dans le bas c'est le
contraire.

Jules Cesar , après la bataille de Pharsale, obtint du Senat de grands privileges ; & enfin celui de mettre son effigie dans les Monnoyes , ce qui

fut le dernier degré qui l'éleva à la į souveraineté , & qui rendoit sa per

sonne inviolable : c'est pourquoi on
doit commencer par lui la suite des
Imperiales , & non pas par Pompée
comme quelques-uns font.

[ocr errors]

I.

RE.

CAIUS JULIUS CESAR Caii Filius HAUT Imperator VI. Consul. V. Augur, Pon.

EMPI tifex Maximus Parens Patriæ.

I.

SIECLE. IOTAIOC. KAICAP, ATTOKPATOP AP

« AnteriorContinuar »