Imágenes de páginas
PDF
EPUB

29,

mille. D'autres portoient contre la Marcel. colique , des Annneaux d'or , où il Emp. C# y avoit un Dauphin gravé, ou un autré poisson , avec ces mots , OEOE ΚΕΔΕΥΕΙ ΜΗ ΚΥΕΙΝ ΚΟΛΟΝ ΠΟNOTE, ce qui veut dire : DIEU VOUS DEFENDÔ COLON DE CONCEVOIR DES DOULEURS. Tout l'Orient , dit Pli. L. 374 ne, porte le Jaspe , qui ressemble à C.9.. l'Emeraude , en guise de Talisman, lors principalement qu'il est environné d'une ou deux lignes blanches. On croyoit encore qu'un Anneau de cette pierre, étoit propre à ceux qui parloient en public. Les Amethystes qui sont bonnes contre livrognerie, ajoûte-t-il ensuite , réfiftent aux venins lorsqu'on y grave le nom de la Lune ou du Soleil, & qu'on les pend au cou avec des cheveux de Cynoce - Magiphales , Peuples d'Afrique, ou des ciens, plumes d'hirondelle. L'espece de Philosophes qui les fabriquoient , prétendoient encore qu'elles étoient efficaces pour

se

procurer quelque fa veur auprès des Princes , pour détourner la grêle & challer les fauterelles des champs , en y ajoûtant quelque priere. Ils disoient la même chose des Emeraudes , quand il y

avoit

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

avoit des Aigles gravez ou des Ef-
carbots.

Pline décrit encore & fe raille des
autres visions

que

les Anciens ont eu touchant de certaines pierres ; mais je ne les rapporte point , parce que je ne pretens parler ici que de celles qui avoient des figures gravées , pour yous aider à les connoître., & discer

ner celles de ce genre d'avec les auL. u. Te tres. Aëtius Medecin dit que quelSer. 2. ques-uns fe fervoient pour guerir les $. 36. douleurs de ventre & d'estomach, de

Bagues , dont la pierre étoit de jaspe
verd, où l'on avoit gravé un dragon
avec des

rayons :

telle

que pourroit être celle que j'ai déja mise parmi les Abraxas, & qui est de même matiere & de même figure. Elle est la huitiéme Figure de la XIX. Planche du premier Tome.

On attribuë cette pratique au Roy

Nechepsus', & l'on tient qu'il l'a enI.: 9.de seignée dans ses Ouvrages. Galien téMed. -moigne aussi s'en être fervi avec suc

cès , quoiqu'il ajoûte que ces Pier

res ne seroient pas moins utiles fans L. , de figures. Trallien donne le Talisman off. r.c. qui suit contre les pierres qui s'en

gendrent dans le corps humain. Que
l'on enchalle, dit-il, de l'airain de

Chypre

Fac.

Chypre dans un Anneau d'or au-lieu de pierre, & qu'on y grave un Lion, la Lune , & une Etoile, & que le noin sur-tout de la bête foit écrit dans le cerele de la Bague. Si l'on gra- L. 10, ve un Hercule debout qui suffoque de bil. un Lion, dans une Emeraude ou un Hum, Saphir de Medie enchallé en or , cela guerit les coliques. En voici un autre pour le même mal qui n'est pas moins plaisant. Il faut , dit cet Auteur , avoir un Anneau de fer à huit angles , & y graver ces mots , ΦΕΥΓΕ, ΦΕΥΓΕ ΙΟΝ ΧΟΛΗ Η ΧΟΡΥΔΑΛΟΣ ΣΕ ΖΗΤΕΙ, c'est à dire , FUIS, FUIS MISERA. BLE BILE L'ALOUETE TECHERCHE ou TE DESIRE, & y joindre cette figure

P. 354.

Il paroit dans l’Incredule de Lucien, qu'on en faisoit aussi contre les Spectres & contre la terreur que donnent ces fortes de visions. Celui que Lucien fait parler dans ce Dialogue, avoir acheté d'un Arabe une de ces Bagues. Elle étoit composée , à ce qu'il dit , du fer d'une Croix, & elle

C4

étoit

étoit efficace en récitant une certaine Sentence tissuë de plusieurs noms. Tzetzès rapporte qu'un certain Philosophe appaisa une peste à Antioche : par un Talisman de pierre , sur laquelle il avoit gravé la tête de Charon. Apollonius employoit la figure des Cicognes contre les Serpens ; & les Egyptiens se servoient communément de la figure de Serapis, du Canope, de l'Esprevier , ou pour mieux dire,ce que nous appellons un Sacre, & d'un Aspic contre les maux qui pouvoient venir des quatre Elemens , la Terre, l'Eau, l'Air & le Feu. Voilà en-gros ce que j'en ai pû remarquer jusquà-present dans les Anciens. Les Talismans modernes ne valent pas la peine de les ramasser , & ne serviroient de rien à la recherche des monumens. J'entens par les modernes, ceux qui sont purement Arabes, Turcs ou d'autres langues Orientales en caracteres nouveaux.

Le P. Vanneb en parle dans sa Relation d'Egypte, & dit y avoir trouvé des Livres Arabes qui apprennent le fecret d'en faire, & celui de connoitre ceux qui sont faits ou de s'en servir. Scaliger néanmoins prétend quelque-part qu'il n'y a que ceux qui les

ong

res ,

Ont faits qui les puiflent expliquer. Monsieur Lambecius dit qu'il y a dans la Bibliotheque de l'Empereur un Ouvrage Astrologique manuscrit en ancien caractere de R. Levi, tiré des anciens monumens Indiens , Perfans, Egyptiens , & autres. Il y a bien de l'apparence que c'est un Traité de ce genre dont je parle. Suidas rapporte quelque-part qu'un Julien de Chaldée Philosophe, avoit écrit quatre Livres des Demons ou des Genies; & que cet ouvrage contenoit des Phylacte

c'est-à-dire proprement des Talismans , pour toutes les parties du corps humain. Er Monsieur Scaliger dans une de ses Lettres, françoises, dit que

Ptolemée & Porphyre , en ont écrit aussi-bien que les Arabes. Les principaux Modernes sont Camilli Leonardi qui a fait le Miroir, des Pierres. On a encore la Magie astrologique, la Sympathie des Pier

des Metaux et des Planetes, Geber, Bacon, Paracelse, en ont fait des Traitez Celui de Monsieur Gatfarel est intitulé Curiofitez inouyes ; il y promer plusieurs Ouvrages sur cette matiere, & entr'autres de faire graver un grand nombre de Talifmans de toutes façons , avec une

ges ,

« AnteriorContinuar »