Imágenes de páginas
PDF
EPUB

trouvent point dans les imprimez. Un entr’autre cité par Ariftote au 1. 8. c. XVIII. de son Histoire des animaux; ce qui fait voir que nous n'avons pas tous les Ouvrages de ce charmant Hiftorien, : Des quarante livres dont l'Histoire de Polybe étoit composée , il ne nous en reste plus que les cinq premiers d'entiers, & l'abregé des douze suivans. Il y a encore beaucoup d'apparence qu'il a fait un livre particulier de la guerre de Numance, comme on le voit dans une Lettre de: Ciceron, où cet Orateur demande à Lucius * si son dellein est d'écrire l'Histoire de son Confulat parmi l'úniverselle ; ou bien d'en faire une à

; part, comme beaucoup de Grecs , qui ont toûjours separé du corps de leurs Ouvrages de certains évenemens sem-blables à ceux de fon Histoire.

Diodore, cet agreable Historien, après des voyages infinis & trente ans.

. de soins & d'application dans la premiere Ville du monde, avoit ramalle en quarante livres , ce qui s'étoit

D.6 paffe * Conjun&te-ne malfet cum ceteris rebus noftra contexere ; an , ut multi Græci fecerunt', Callifthenes Troicum bellum , Timæus Pyrchị , Polybius imantinum? Lib. s. Epift. 12.

[ocr errors]
[ocr errors]

passé de plus considérable par toute la terre connuë de son tems , pendant plus de onze cens trente-huit ans. Cependant il ne nous reste que quinze de ses livres. Son Ouvrage avoit trois époques generales. La premiere qui étoit du tems heroïque, comprenoit fix livres, dont nous n'avons point le dernier. La seconde , depuis ce tems jusqu'à la mort d’Alexandre, contient onze livres, dont les quatre premiers font perdusc'est-a dire , le feptiéine , le huitiéme, le neuviéine & le dixiéme. L'Edition latine ajoûte ridiculement Di&tis de Crete, Darès de Plurygie & Triphiodorus d'Egypte pour suppléer à ces quatre livres. La derniere s'é tendoit jusqu'après les conquêtes de Jules-César dans les Gaules , & dans l'Angleterre. Il employoit vingt-trois livres dans ce récit, mais nous n'en avons que les trois premiers , le dixhuit, le dix-neuf & le vingt, & quelques fragmens du reste dans Eufebe & dans Photius. Cette Histoire nous confoleroit en quelque façon de la

perte de celle de Berore, de Theopompe, d'Ephore, de Philiste , de

, Callistene & de Timée. Henry Etienne affre qu'on avoit mandé à Baif

[ocr errors]
[ocr errors]

qu'il étoit tout entier en Sicile. Les courses d'un voyageur seroient bien recompensées par une telle découverte. On m'a dit qu'à Messine il y avoic dans une Eglise une Bibliotheque très - considérable de Manuscrits. Si vous y passez, Monsieur , souvenezyous-en ; ne vous loüeriez-vous pas beaucoup de vôtre fortune , quand vous ne rapporteriez que ce seul trefor de vôtre voyage ? Monsieur de la Mothe le Vayer témoigne qu'il iroit Au bout du monde , ce sont fes termes , s'il croyoit le trouver ; & il envie même , dit-il, cette découverte à ceux qui viendront après lui. S'il s'étoit souvenu, Monsieur , que dans la Bibliotheque de l'Empereur, il y en a un Epitome fait par Gemistus Pletho, il en auroit apparemment temoigné fa joye & fait un væų plus aisé à executer.

Le Troge Pompée, cet Historien fisçavant & fi considerable, dont nous n'avons que des fragmens dans l’Epitome de Justin, est une perte inestimable. On peut voir par Justin meme quelle Histoire c'étoit , combien d'évenemens elle embrassoit , & de combien d'Empires ; puisque cet Abreviateur se propose de le suivre

pas

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

pas-à-pas dans sa Dédicace à Antonin Pie.

Fabius Pictor , Poftumius Albinus, Callius Hemina , Caton, Valerius Antias , C. Fannius, Sempronius & Quadrigarius ont 'tous écrit avant Troge Pompée , aussi-bien que Salufte , qui a aussi précedé ce dernier; mais nous n'avons rien de leurs Ouvrages que des citations dans Salufte, Quintilien , Aulu - Gele & les autres. La principale Histoire de Salufte , qui commençoit à la fondation

à de Rome , nous manque ; les lambeaux

que nous en avons nouis marquent que le reste étoit bien précieux.

De vingt livres que Denys d'Halicarnafle avoit composez , il ne nous en reste plus que les onze premiers, qui vont jusqu'à l'année 312. de la fondation de Rome. Les neuf autres, comme le dit Photius, finissoient où Polybe commence fon Histoire.

Je ne vous dirai rien , Monsieur , de Tite-Live , puisqu'on nous le promet tout entier. Si vous trouviez cependant la seconde Decade , les cinq derniers livres de la troisiéme & les cinq dernieres Decades , je croi que vous ne les laisseriez pas per

dre,

[ocr errors]
[ocr errors]

dre , non-plus que ses Dialogues Phi. losophiques , dont parle Seneque & Ion Traité de Rechorique adressé dans une Lettre à son fils, selon Quintilien.

Nous n'avons point le commencement du premier livre de Velleius Paterculus , ni la Relation entiere qu'on lui attribuë de quelques Legions Romaines que les Grisons défirent, & de cette autre encore que le. fragment que nous en avons appelle la divine.

Quinte-Curce avoir divisé son Hiftoire en dix livres, dont les deux premiers nous manquent, la fin du einquiéme, le commencement du fixiéme : & dans le dernier il est aisé de remarquer qu'il y a des la-,

[ocr errors]

>

cunes.

De quinze livres, que selon l'opinion de Lipse, contenoient l'Histoire de Tacite, il ne nous en reste que eing qui ne comprennent encore que celle d'une année ; ils commençoient à l’Empire de Galba & finissoient à fon tems fous celui de Trajan ; les douze dernieres années de l'Empire de Neron manquent dans - ses Annales, Outre l'Histoire que nous avons de

Suetone,

« AnteriorContinuar »