Imágenes de páginas
PDF
EPUB

tecteur des arts. Un grand Miniftre qui préside à l'Académie Royale de peinture & de fculpture, en eft naturellement le Mecene, c'est à lui que doivent s'offrir les veilles, les recherches des gens de lettres qui traitent cette matiére, c'est pour lui que doit fumer l'encens de la Mufe de la peinture. Votre goût pour ce bel art, MONSEIGNEUR, eft fuffisamment connu, vous l'aimez autant que vous le protégez; mais eft-il quelque partie de votre vafte ministère que vous ne remplissiez parfaitement ? Votre amour pour les peuples eft inféparable de votre zèle pour la gloire du Souverain; ce grand objet eft le terme de toutes vos démarches, & le fondement inébranlable de votre application à maintenir, avec autant de vigilance que de défintéreffement, le bon ordre dans les Finances, & à faire fleurir dans le Royaume tous les beaux arts dont la peinture eft un des principaux & des plus glorieux pour la nation. Vos vuës, MONSEIGNEUR, dont le grand Colbert fe feroit applaudi, épuiferoient la plus vive éloquence, il me fuffit de vous marquer ici mon dévouement, & le profond respect avec lequel je fuis,

MONSEIGNEUR,

Votre très-humble & trèsobéiffant Serviteur,

AP PROBATION.

JAL

'AI lû par ordre de Monfeigneur le Chancelier, un ouvrage manuscrit intitulé Abrégé de la Vie des plus fameux Peintres, avec leurs portraits gravés en taille - douce les indications de leurs principaux ouvrages, quelques reflexions fur leurs caractéres & la manière de connoitre les deffeins des grands maîtres; je n'y ai rien trouvé qui puiffe en empêcher, ou qui n'en fasse défirer l'impreffion. A Paris, ce 9 Décembre 1744.

GROS DE BOZE.

[blocks in formation]

LO

OUIS, par la grace de Dieu, Roy de France & de Navarre : A nos amés & féaux Confeillers les Gens tenans nos Cours de Parlement, Maître des Requêtes de notre Hôtel, grand Confeil, Prevôt de Paris, Baillifs, Sénéchaux, leurs Lieutenans Civils & autres Jufticiers qu'il appartiendra. SALUT. Notre bien amé JEAN DEBURE, Libraire à Paris, Nous a fait expofer qu'il défireroit faire imprimer & donner au public des ouvrages qui ont pour titre La Vie des plus fameux Peintres avec leurs portraits gravés en taille-douce, Euvres diverfes de M. l'Abbé Gédouyn. S'il Nous plaifoit de lui accorder nos Lettres de Privilége pour ce néceffaire. A CES CAUSES, voulant favorablement traiter ledit expofant, Nous lui avons permis & permettons par ces Préfentes de faire imprimer lefdits ouvrages en un ou plufieurs volumes, & autant de fois que bon lui semblera & de les vendre, faire vendre & débiter par tout notre Royaume, pendant le temps de quinze années confécutives, à compter du jour de la date des Préfentes: faifons défenfes à toutes perfonnes de quelque qualité & condition qu'elles foient d'en introduire d'impreffion étrangére dans aucun lieu de notre obéiffance; comme auffi à tous Libraires & Imprimeurs, d'imprimer ou faire imprimer, vendre, faire vendre, débiter ni contrefaire lefdits ouvrages, ni d'en faire aucun extrait fous quelque prétexte que ce foit, d'augmentation, correction, changemens ou autres, fans la permiffion expreffe & par écrit dudit expofant, ou de ceux qui auront droit de lui, à peine de confiscation des exemplaires contrefaits, de trois mille livres, d'amene contre chacun des contrevenans, dont un tiers à Nous, un tiers à l'Hôtel-Dieu de Paris & l'autre tiers audit expofant, ou à celui qui

aura droit de lui, & de tous dépens, dommages & intérêts: à la charge que ces Préfentes feront enrégiftrées tout au long fur le Régiftre de la Communauté des Libraires & Imprimeurs de Paris dans trois mois de la date d'icelles, que l'impreffion defdits ouvrages fera faite dans notre Royaume & non ailleurs, en bon papier & beaux caractéres, conformément à la feuille imprimée attachée pour modéle fous le contre scel des Préfentes, que l'impétrant fe conformera en tout aux Réglemens de la Librairie, & notamment à celui du 10 Avril 1725 ;& qu'avant que de les exposer en vente, les manufcrits qui auront fervi de copie à l'impreffion defdits ouvrages, feront remis dans le même état où l'Approbation y aura été donnée, ès mains de notre très-cher & féal Chevalier le fieur Dagueffeau, Chancelier de France, Commandeur de nos Ordres & qu'il en fera enfuite remis deux exemplaires dans notre bibliothéque publique, un dans celle de notre château du Louvre, & un dans celle de notre très-cher & féal Chevalier le fieur Dagueffeau, Chancelier de France, le tout à peine de nullité des Préfentes: du contenu defquelles vous mandons & enjoignons de faire jouir ledit expofant & fes ayant causes, pleinement & paifiblement, fans fouffrir qu'il leur foit fait aucun trouble ou empêchement. Voulons que la copie des Préfentes, qui fera imprimée tout au long au commencement ou à la fin desdits ouvrages, foit tenue pour duement fignifiée; & qu'aux copies collationnées par l'un de nos amés & féaux Confeillers & Secrétaires, foi foit ajoutée comme à l'original, Commandons au premier notre Huiffier ou Sergent fur ce requis, de faire pour l'exécution d'icelles tous actes requis & néceffaires, fans demander autre permission, & nonobftant Clameur de Haro, Charte Normande & Lettres à ce contraires. Car tel eft notre plaifir. Donné à Verfailles le vingt-troifiéme jour du mois de Janvier l'an de grace mil fept cens quarante-cinq, & de notre regne le trentiéme. Par le Roy en fon Confeil.

Signé, TRINQUAND.

Registre fur le Regiftre XI. de la Chambre Royale des Libraires & Imprimeurs de Paris, No. 410 fol. 350, conformément aux anciens Réglemens confirmés par celui du 28 Février 1723. A Paris ce 26 Janvier 1745.

Signé, VINCENT, Syndic,

[ocr errors]

CORRECTIONS.

L

E Lecteur eft prié de lire ces corrections & de les rapporter aux endroits marqués, avant que de commencer la lecture de cet ouvrage.

Avertiffement. pag. vII lig. 23 Sandrat lifez Sandrart, & par-tout où vous trouverez ce mot ainfi écrit. Ibid. p. x1 lig. 23 cinquante lif. quarante. Difcours. p. xxii not. marg. ut lis, ut ut.

Page 6 lig. 6 not. marg. vitrées, lif. ouvertes, 27 lig. 23 Matham lif. Matham,

31 lig. 31 Nicomédé lif. Nicodéme,

42 lig. 38 faint François de Paul lif. de Paule.
70 lig. 7 ou au crayon lif. ou autre crayon.
ibid. lig. 18 Picart, le Romain lif. Picart le Romain.
79 lig. 5 du fon rival 'lif. de son rival.

81 lig. 3 Tiberro Calcagni lif. Tiberio Calcagni ainsi
que dans la Table des Matiéres p. 409.

105 lig. 13 dans les ornemens de Stuc; il a égalé les anciens. lif. dans les ornemens de Stuc il a égalé les

anciens.

121 lig. 5 font pere lif. fon pere.

142 lig. 14 not. marg. il il che fa lif. il che fà.
183 lig. 5 de Parménion lif. d'Ephestion.
186 lig. 13 l'hermoroïfme lif. P'hémoroïffe.
200 lig. derniére S. Antoine du Padoue lif. de Padoue.
273 lig. 14 F. Torri Baronius lif. F. Torri, Baronius.
ibid. lig. 35 gardant le corps lif. regardant le corps,
301 lig. 36 loge de bénédiction lif. loge de la béné-

diction.

309 lig. 6 le petit tableau de faint Pierre martyr qui reprefente fon fupplice. lif. le petit tableau du martyre de faint Pierre.

312 lig. 22 faint Martin; dei monti lif. faint Martin

dei monti.

323 lig. 22 tabernable lif. tabernacle.

363 lig. penultiéme S. Idelfonfe lif. S. Ildefonfe & par tout où ce mot fe trouvera écrit de cette façon.

Page 400 lig. 10. architetti peregrini lif. architetti Perugini dans la Table des Auteurs qui ont écrit de la pein

ture.

403 lig. 12 ftoai dell' Academia lif. ftoria dell' Academia.

.

Quelques perfonnes avoient demandé au Libraire une Table alphabétique des termes de peinture l'Auteur a cru n'être pas obligé de copier celles qui fe trouvent tant dans le Dictionaire des ter mes propres à cet art, à la fin des principes d'architecture de Felibien, qu'à la fin de l'art de peinture de du Frenoy, traduit par de Piles. Les termes de peinture les moins connus, ou qui ne se trouvent pas dans les tables de ces deux Auteurs, feront expliqués en marge à mesure qu'ils feront employés dans le texte : en agir autrement, roit douter de la capacité du Lecteur.

ce fe

« AnteriorContinuar »