Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[blocks in formation]

AVERTISSEMENT.

در

Es Recherches & ces Réflexions ont pour objet l'avantage de la Peinture ; je les ai re

gardées comme un moyen de la rendre encore plus brillante en l’unissant avec plus d'intimité aux talens des Poëtes célébres de l'antiquité.

Le dépouillement des Poëmes qu'on est en possession d'admirer, présenté par rapport à la Peinture , m'a paru la voye la plus certaine pour produire cette union ; elle a rencontré jusqu'à présent des obItacles presque impoffiblés à furmonter.

Les Artistes ne peuvent que difficile ment s'appliquer à la lecture de ces chefs

a

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

d'æuvres de l'esprit. Les jeunes Peintres trop férieusement occupés dans leur plus tendre enfance des principes de leur Art, sont hors d'état de porter leur attention sur d'autres objets. Une application constante , & qui ne permet aucune distra&tion, les met seule dans la possibilité d'arriver à la perfection & aux récompenses attachées à leurs talens. Ce n'est donc Souvent que dans un âge avancé qu'il leur est possible de se livrer à quelques lectures ; mais souvent leur imagination affoi. blie par le poids des années, n'est plus capable d'exprimer les vives images des grands Poëtes ; leur génie éteint, ne peut fe rallumer au feu de ces génies créateurs; ceux qui ont encore des ressources en euxmêmes , ont une fuite d'ouvrages, une espéce de courant, s'il m'est permis de parler ainsi , dont ils n'aiment point à se détourner , ou dont ils n'osent peut-être s'écarter par une crainte du public, que

+

la paresse grossit encore à leurs yeux ; & quoiqu'il soit raisonnable de supposer celui qui regarde un tableau , comme inftruit de l'action qu'il représente , il est constant aussi, comme on le verra plus bas, que le Peintre

le Peintre peut quelquefois chercher à instruire, sans redouter l'ignorance de fon juge.

Il ne faut donc pas attribuer un certain manque de sçavoir , dont on peut faire le reproche aux Peintres , à leur défaut de naissance, ou d'éducation, mais à l'Arc lui-même, qui veut que dès l'enfance on soit absolument à lui. J'admire & je-loue le réglement des Grecs , qui ne permet- Pline Liv. toit qu'aux hommes libres & distingués 35. ch. 1o. par leur naissance de pratiquer les Arts , & donnoit l'exclusion aux Esclaves ; un usage contraire chez les Romains a produit , je le sçais, des Artistes médiocres, Cependant je puis assurer que les jeunes gens des plus illustres familles seroient

[ocr errors]

aussi peu instruits que les autres, s'ils s'ap pliquoient dès leur enfance à la Peinture. l'ajoute que la Nature ne connoît de distinction parmi les hommes, que celle qu'elle donne elle-même , par la distribution inégale des talens, & qu'elle n'a point égard à la noblesse du sang , & à la célébrité des Ancêtres , pour faire un homme de génie. Je crois donc que ce seroit une entreprise utile de suppléer à une étude nécessaire', & de réparer le défaut d'une ignorance en quelque façon indispensable : & qu'un moyen d'y parvenir , est celui de mettre les Peintres en état de parcourir plusieurs volumes en peu de tems, & avec d'autant plus d'attrait,

; que ces ouyrages ne leur seront présentés que par rapport à leur Art. Je crois donc ces recherches nécessaires, quoique l'on puisse m'objecter l'inconvénient d'une suite poussée trop loin, & qu'il soit naturel d'imaginer, que tous les

« AnteriorContinuar »