Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[blocks in formation]

Jean

Par Monsieur le Président BOU HIER: 1673-174.60
Avec des Mémoires sur la

vie de l'Auteur,

A DIJON,
Chez PIERRE DE SAINT; feul Imprimeur dua

Roi, du Parlement , &c. Place des Jesuites. ».

M. DCC. XLVI.

Avec. Privilege du Roi..

[merged small][ocr errors]

'Ai lû par ordre de Monseigneur le Chancelier un Manuscrit qui traite de la

Chronologie suivant Herodote, & je n'y ai rien trouvé qui puille en empêcher l'impression. A Paris ce 16. Avril 1746. Signé., GEINOZ.

PRIVILEGE DU ROI.

[ocr errors]

L & Faux Conseillers les gens tenans nos Cours de parlement, Maitresses mez

, de de Amez quêtes ordinaires de notre Hôtel, Grand Conseil, Prévot de Paris, Baillits , Sé-néchaux, leurs Lieutenans Civils , & autres nos Jufticiers qu'il appartiendra, SALUT. Notre bien amé le sieur de Bourbonne , Président à Mortier en notre Parlement de Dijon, Nous a fait exposer qu'il délireroit faire imprimer & donner au Public Des Rimarques en forme de D sertations sur le Texie & la Chronologie d'Hérodose, ouvrage posthume du sieur Président Bouhier ; s'il nous plaisoit lui accorder nos Lettres de Privilege pour ce nécessaires. A CES CAUSES voulait favorablement traiter le Sieur Exposant, Nous lui avons permis & permettons par ces prélentes de faire imprimer ledit Ouvrage en un ou plusieurs Volumes , & autant de fois que bon lui semblera , & de le faire vendre & débiter par tout notre Royaume pendant le tems de lix années consécutives, à compter du jour de la date des Présentes. Faisons défenses à toutes personnes , de quelque qualité & condition qu'elle; soient, d'en introduire d'impression étrangere dans aucun lieu de notre obéifance, comme aussi à tous Libraires & Imprimeurs d'imprimer ou faire imprimer , vendre, faire vendre, débiter ni contrefaire ledit ouvrage, ni d'en faire aucun extrait sous quelque prétexte que ce puisse être, d'augmentation, corre&ion, changement ou autres, sans la permission exprelle & par écrit dudit Sieur Expofant, ou de ceux qui auront droit de lui , à peine de confiscation des exemplaires contrefaits de trois mille livres d'amer.de contre chacun des contrevenans, dont un tiers à Nous , un tiers à l'Hôtel-Dieu de Paris, & l'autre tiers audit Sieur Exposant ou à celui qui aura droit de lui, & de tous dépens , dominages & interêts ; à la charge que ces Présentes seront enregistrées tout au long sur le Registre de la Communauté des Libraires & Imprimeurs de Paris, dans trois mois de la date d'icelles ; que l'impression dudit ouvrage sera faite dans notre Royaume , & non ailleurs , en bon papier & beaux caracteres, conformement à la feüille imprimée attachée pour modele sous le contre - Scel des Présentes : que l'impétrant le conformera en tout aux Réglemens de la Librairie , & notamment à celui du 10. Avril 1725. qu'avant de l'exposer en vente, le Manuscrit qui aura lervi de copie à l'impression dudit ouvrage sera remis dans le même état où l'approbation y aura été donnée , ez mains de notre très-cher & Féal Conseiller le sieur Daguesseau, Chancelier de France, Commandeur de nos ordres ; & qu'il en sera ensuite remis deux Exemplaires dans notre Bibliothéque publique , un dans celle de notre Château du Louvre , & un dans celle de notredit très - cher & Féal Chevalier le sieur Daguesseau , Chancelier de France : le tout à peine de nullité des Présentes, du contenu desquelles vous mandons & enjoignons de faire jouir ledit Sieur Exposant & ses ayant causes pleinement & paisiblement , sans soufrir qu'il

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

123417

lear soit fait aucun trouble ou empèchement. Voulons que la copie des présentes qui fera imprimée tout au long au commencement ou à la fin dudit ouvrage, soit tenuë pour duëment signifiée , & qu'aux copies collationnées par. l'un de nos Amez Féaux Conseillers & Secretaires, foi soit ajoutée comme à l'original. Commandons au premier notre Huillier ou Sergent sur ce requis de faire pour l'exé-cution d'icelles tous A&tes requis & nécellaires , fans demander autre permission, & nonobftant Clameur de Haro, Chartre Normande , &. Lettres à ce contraires. CAR tel est notre plaisir. Donne' à Paris le vingtiéme jour du mois de Mai, l'an de grace mil lept cent quarante-six , & de notre Regne le trente-uniéme. Par le Roi en son Conseil.

SAINSON.

Régistré før le Régiftre once de la chambre Royale des Syndicale des Libraires de Ingen primeurs de Paris N. 641. Jol. 566. conformement au Réglement de 1723. qni fail jole Arbo 4. à loutes personnes de quelque qualité qu'elles soient., auires que les Libraines de imprimeurs, de vendre , débirer , en faire afficher aucuns Livres pour

les vendre en leurs noms , fuit qu'ils s'en disent les Auleurs ou autrement ; à la charge de. fournir à ladite Chambre Royale do Syndic ale buit Exemplaires prescrits par l'Article 103. du meme Réglemeni. A Paris le 10. Juin 1746. Signé, VINCENT, Syndic.

Errata des Dissertations sur Herodote. Ag. 93. lign. Ir. lisez: Car il étoit fils de Chlorus , qui eut Pelasgus pour pere: Pag. 129. lign. 13. I fez : à Pag. 214. $21. ign. 3. lisez : fignifie yengicam

DISSERTATIONS,

[ocr errors][ocr errors]

AVERTISSEMENT.
Es Dissertations, que je présente aujourd'hui au

Public , sont le fruit de
Le désir ardent , que j'avois alors de m'instruire à
fond de l'Histoire ancienne , me détermina d abord
à en puiser la connoissance dans les sources. Ainsi
après les Historiens sacrez, les plus anciens de tous,
je vins à Hérodote , qui a sur tous les autres cec
avantage, qu'on trouve en lui seul les origines de
presque tous les Peuples connus ; en sorte que si nous
avions son Histoire d'Aflyrie, qui s'est malheureuse-
ment perduë , nous aurions peu de choses à désirer
sur cet article.

Comme l'une des choses, ausquelles je m'appliquai le plus, en lisant cet Ecrivain, fut de fixer , auiant qu'il étoit possible, les Epoques des faits qu'il raconte , je crûs trouver sur cela tous les secours nécessaires dans les Ouyrages des plus sçavans Chronologues des derniers tems, tels que le Pere Pécau, Userius , Marsham, & quelques autres. Mais je ne cardai pas à m'appercevoir , que c'étoit perdre le tems , de vouloir ajuster les calculs d'Hérodote sur les leurs. La raison en est évidente.

Dans le dessein , qu'ils ont eu, de nous donner une Chronologie suivie depuis la naissance du Monde , ils ont tous cảché de s'en faire un fystème général, auquel ils ont raporté tous les pallages des

Historiens, qu'ils ont crû convenables à leur but ; sans faire assez d'attention, que ces Auteurs pouvoient avoir eu sur

« AnteriorContinuar »