Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Ifa. XLV. 6.

Le paradis étoit le quatriéme en montant. Achamoth étoit au dessus de tous : mais au-dessous du pleroma, dans une region moyenne. L'auteur du monde ne connoissoit point les choses spirituelles, ni tout ce qui étoit au-dessus de lui. C'est pourquoi il se croyoit le seul Dieu, & disoit par les prophetes: Je suis Dieu, & iln'y en a point d'autre que moi. Il étoit le créateur du Cosmocrator , ou princede ce monde, c'est-à-dire du diable: & de tous les esprits malins , qui étoient formez de la tristeffe d'Achamoth. Le Cosmocrator habitoit notre monde , & parce qu'il étoit spirituel, il connoisloit ce qui étoit au-dessus de lui.

Le Demiourgue ayant fait le monde, fit aussi l'homme materiel ou chaïque, d'une matiere invisible : puis lui inspira l'ame , le faisant ainsi à son image & à fa ressemblance: à son image, en tant que materiel : à sa ressemblance, en tant qu'animal. Ensuite il le revêtir de la cunique de peau, c'est-à-dire de cette chair sensible. L'homme receur de plus la semence spirituelle, qu'Achamoth avoit receuë des anges , & qu'elle avoit déposée dans l'auteur du monde, sans que lui-même s'en apperceût afin qu'il la semât dans l'ame & dans le corps materiel , où elle devoic germer & croître. Cette semence spirituelle étoit ce qu'ils appelloient l'eglise : image de l'église superieure, qui étoit dans le pleroma. Le Sauveur avoit pris les prémices de ce qu'il devoit sauver. D'Achamoch il avoit receu le spirituel : l'auteur du monde l'aTome I.

Eee

voit revêtu du Christ animal : en sorte que son corps même étoit psychique invisible, & impalfible. Mais il n'avoit rien pris de materiel: par. ce que la matiere étoit incapable de salut. Il y en avoit qui disoient , que l'auteur du monde avoit produit un Christ de même nature que lui, quiavoit passé par Marie , comme l'eau par un canal: & que le Sauveur sorti du pleroma avec les perfections de tous les Eones, écoit descendu en ce Christ à son baptême. Mais qu'il s'étoit retiré quand il fut presencé à Pilate, & qu'il n'y avoit que le Christ animal qui eût fouffert. La fin de toutes choses sera , disoient- ils , quand tous les hommes spirituels seront formezou perfectionnez par la gnose ou vraye science. Alors toute la femence {piricuelle ayant perfection : Achamoch leur mere passera de la region moyenne dans le pleroma , & sera mariée au Sauveur formé de tous les Eones. Voilà l'époux&l'épouse.Les hommes spirituels dépoüillez de leurs ames & devenus purs esprits entrerong aussi dans le pleroma & seront les épouses des anges qui environnent le Sauyeur. L'auteur du monde passera à la région moyenne, où étoit sa mere : & sera suivi des ames des justes : mais rien d'animal n'entrera dans le pleroma. Alors le feu qui est caché dans le monde paroîtra , s'allumefa , consumera toute la matiere, & se consumera avec elle ; jusques à s'anéantir.

Telle étoit la fable entiere de la chéologie des

ayant receû fa

1

cil. 2. 3.

Valentiniens. Je l'ai rapportée un peu au long: parceque plusieurs heresiesfameuses en ont depuis conservé ou renouvellé les principales parties.Et j'ai cru qu'il étoit bon de montrer une fois , julques où les plus beaux esprits se sont égárez: quand ils ont luivi leurs pensées dans l'explication de l'écriture: méprisant la régle infaillible de la tradition apostolique & de l'autorité de l'église. Aureste, il n'étoit pas facile de réfuter les Valentiniens ; parce qu'il n'étoit presque pas possible de penetrer le secret de leur doctrine. Un profond silence la couvroit aux profanes: c'est-à-dire à tous ceux qui n'étoient pas de la secte. Si quelqu'un Tertull. in Valens. vouloit y entrer, il y avoit bien des portes à palser, & bien des rideaux à tirer avant que d'arriver à ce sanctuaire. Leurs docteurs fe faisoient beaucoup prier, & même payer

cherement , pour enseigner aux curieux des myfteres si sublimes. H en coutoit au moins bien du temps & de la peine.

De leur doctrine ils tiroient ces conclusions morales. Les psychiques , tels qu'étoient selon eux les catholiques ; étanc incapables d'arriver à la science parfaite, ne se peuvent sauver que par la foi simple & les æuvres : & il n'y a qu'eux à qui les æuvres soient utiles. C'est à eux que convient la continence & le marcyre. Les charnels ne seront jamais fauvež, quoiqu'ils fafsent: les spirituels n'ont point besoin d'ouvres: puisqu'ils sont bons par nature, & proprietaires

XXIX. Moralc des Va lentiniens.

Iren. I. 6o Bo

de la grace : ensorte qu'elle ne peut leur être ôtée. C'est comme l'or, qui ne se gâte point dans la bouë. Delà vient , qu'ils mangeoienc indifféremment des viandes immolées

& prenoient part aux fêtes des payens, & aux spectacles mêa mes des gladiateurs.' Quelques-uns s'abandonnoient sans mesure aux plaisirs les plus infames:. disant, qu'il falloir rendre à la chair ce qui appartient à la chair , & à l'esprit ce qui appartient à l'esprit

. Plusieurs femmes converties à la foi catholique , confessoient qu'ils les avoient corrompuës. Ils se moquoient des catholiques, qui craignoient les pechez de paroles & même de pensées : les traitant de simples & d'ignorans. Sur. tout ils condamnoient le martyre : & disoient que c'étoit une folie de mourir pour Dieu. Le Christ est mort une fois pour nous, disoient-ils, il a été tué une fois , afin que nous ne soyons pas tuez. S'ildemande la pareille, est-ce qu'il attend d'être sauvé par ma mort? Dieu veut-il le sang des hommes , lui qui refuse le fang des taureaux & des boucs? Il aime mieux la pénitence que la mort du pécheur : c'est pitié de voir traiter si mal une secte qui ne fait mal à personne , & de voir tant d'innocens périr sans sujet.

Pour initier à leurs mysteres , il y en avoit qui préparoient une chambre nuptiale , & avec de: certaines paroles celebroient un mariage, qu'ils: ronmoient spirituel : à l'imitation de l’union des Eones. D'autres amenoient leurs disciples à

Tertull. scorpe 6. I,

PS: 49.

l'eau, & les baptisoient au nom de l'inconnu pere de tout; & en la verité nere de tout: & en celui qui est descendu en ) Esus:en l’union, la redemprion & la communauté des puissances. D'autres disoient que le baptême d'eau étoit superflu: & se, contentoient de jetter sur la tête de l'huile & de l'eau niêlée, & d'oindre de baume. D'autres rejectoient toutes les ceremonies exterieures: disant que le mystere de la vertu invisible & ineffable ne se pouvoit accomplir, par des créatures sensibles & corruptibles : que la redemption étoit toute spirituelle & s'accomplisfoit interieurement, par la connoissance parfaite. Valentin vine à Rome du temps du pape Hygin, & y demeura fous Pie, sous Anicet, & jusques au temps d'Eleuthere fon fuccesseur.

Il y eut dans la suite plusieurs sortes de Valentiniens ; entre lesquels on comptoit trois sectes assez obscures : mais singulieres par leur extrava- iren. 1, 6. 34. 35. gance. Les Séthiens, qui honoroient particulierement Seth, & vouloient que J.C. ne fûc que Seth même. Les Caïnites, qui tenoient pour saints & pour parfaits ceux que l'écriture condamne:Caïn, Coré, les Sodomites, & sur tout Judas le traître. Les Ophites, qui disoient que la sagesse s'étoit fait ferpent : & adoroient un serpent pour J. C. Cerdon aurre heretique vint aussi à Rome, sous, Iren. I 6. 28.6 le pape Hygin, & y séjourna long-temps: tantôt enseignant son heresie en cachette, tantôt reve- Epiph. har. 41. nant à l'église, & faisant penitence en apparence.

E e e iij

<

XXX. Autres Hereti ques.

Epiph. her. 37. 38.
39.

III. C. 4. Cypr. ep.
74. au Pompei.

« AnteriorContinuar »