Lettres édifiantes et curieuses: écrites des missions étrangéres, Volumen20

Portada
Noel-Etienne Sens, 1811
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 355 - Je crois en Dieu le Père tout puissant, créateur du ciel et de la terre; et en JésusChrist, son fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du S.
Página 317 - ... on ya joint le jugement qu'a porté cette justice , et celui du tribunal de la cour. Ce tribunal s'est ensuite assemblé , et a lu , revu , corrigé , ajouté , retranché ce qu'il a jugé à propos. Après quoi il en a- fait tirer deux copies au net : l'une qu'il a présentée à l'Empereur , afin que ce prince puisse la lire et l'examiner en particulier : l'autre qu'il a gardée pour la lire en présence de tous les principaux officiers des tribunaux souverains, et la réformer selon leurs...
Página 318 - Cette attention de l'Empereur , lorsqu'il s'agit d'ôter la vie à un homme , est une autre preuve de sa tendresse pour ses sujets. Enfin , ce nouveau monarque a si fort à cœur le bien de l'Empire , qu'il a donné un avertissement écrit du pinceau rouge , par lequel il exhorte tous les mandarins qui , selon leur dignité , ont droit de présenter des mémoriaux , à bien réfléchir sur ce qui peut contribuer au bon gouvernement , et à lui communiquer leurs lumières par écrit. Il...
Página 235 - ... délibération , et que la sentence doit être exécutée selon sa forme et teneur; car , ajoutèrent-ils, comme il a jugé selon les lois, auxquelles le tribunal est également soumis , il n'est pas possible de diminuer les peines qu'il a décernées; il n'ya que l'Empereur qui puisse accorder la grâce à un coupable qu'on a condamné à mort. Mais en quoi nous pouvons le servir, c'est en ménageant tellement les choses , que la réponse du tribunal , confirmée par l'Empereur , ne puisse arriver...
Página 245 - Chrétiens; que ce nombre augmentera beaucoup dans la suite , et que pour cette raison il a écrit au père Supérieur- général , pour le prier de lui envoyer le père Kao , jésuite chinois. Ce père qui n'a guère que trente ans, a l'esprit excellent , et est encore plus estimable par sa piété , par sa prudence et par sa modestie.
Página 129 - d'honorer et d'aimer le Seigneur du ciel; le second » défend de jurer par le nom du Seigneur du ciel ; » le troisième veut qu'on sanctifie les jours de fête » en récitant les prières , et en faisant les cérémonies » pour honorer le Seigneur du ciel; le quatrième » commande d'honorer le roi, les pères et mères, les » anciens, les grands, et tous ceux qui ont autorité >•> sur nous ; le cinquième défend...
Página 130 - ... huitième défend le mensonge, la médisance, les injures; le neuvième et le dixième défendent de désirer la femme d'autrui. Tels sont les articles de la loi à laquelle j'obéis.
Página 189 - ... trouvoient; éprouver tous ces malheurs , sans néanmoins que ce déluge de maux ait été capable d'ébranler la foi de ces nouvelles chrétiennes, ni même d'arracher de leur bouche un seul mot de plainte : ne m'avouerez•vous pas, mon révérend père, qu'il ya dans cette fermeté quelque chose d'aussi admirable et d'aussi héroïque , que ce que nous lisons de la constance des héros chrétiens des premiers siècles de l'Eglise? Voilà ce que nous avons pu apprendre des combats de nos illustres...
Página 306 - Vous seriez surpris, mon révérend Père, si vous étiez témoin de l'attention scrupuleuse qu'on apporte, à la Chine, quand il s'agit de condamner un homme à la mort. Tout cela est marqué dans la gazette. On y voit encore le nom des officiers qui remplacent les mandarins cassés de leurs emplois, leur nom, leur pays, les accusations portées contre les mandarins, et la réponse de l'empereur •, les calamités arrivées dans telle ou telle...
Página 188 - ... elles avoient de quoi les acheter. Voilà des épreuves bien rudes, et une conduite bien éloignée de nos idées d'Europe. Il faut en, changer absolument , quand on est en ce pays-ci, et l'on n'y est pas long-temps sans apprendre à estimer beaucoup le bonheur qu'il ya , même pour ce monde, d'être né et de vivre dans un empire chrétien.

Información bibliográfica