Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][merged small][subsumed][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Cotte

HISTOIRE

DE

FRANÇOIS PREMIER,

ROL DE FRANCE.

SUITE DU LIVRE SECOND.

.

CHAPITRE X I V.

Nouvelle Campagne de Lautrec dans le Milanès. Opérations de la Ligue jufqu'à la délivrance du Pape.

PEND

ENDANT que deux Souverains illuftres fe couvroient ainfi de ridi- ́ 1527. cule, l'armée Impériale répandue dans Rome & dans les environs 2 'affoibliffoit infenfiblement par les

Tome IV

1527.

[ocr errors]

తే.

ravages de la pefte; les reftes de la vieille armée de la Ligue, commandée par le Duc d'Urbin, & par le Marquis de Saluces, faifoient des courfes & des fautes dans l'Ombrie; le Maréchal de Lautrec, avec une nouvelle armée, faifoit des conquêtes dans le Milanès, où il avoit en tête Antoine de Leve, avec fort peu de troupes.

Lautrec avoit paffé les Monts vers la fin de Juillet 1527; il s'étoit trouvé dans l'Aftefan à la tête d'environ mille hommes d'armes, & vingtfix mille Fantaffins Lanfquenets Gafcons, François & Suiffes. Les Lanfquenets, au nombre de fix mille, avoient à leur tête le Comte de Vaudemont, frere du Comte de Guife; Pierre de Navarre commandoit les Gafcons qui étoient auffi au nombre de fix mille; quatre mille François étoient commandés par le Seigneur de Burie; Mondragon, Gentilhomme Gafcon, gouvernoit l'artillerie; André Doria commandoit les Galeres Françoifes..

Guicciard. Ev. 18.

[ocr errors]

"

Il fembloit qu'on dût d'abord courir à Rome pour délivrer le Pape puifque c'étoit , en apparence, le principal objet de la guerre. Le Duc d'Urbin même étoit de ce fentiment foit que fa fureur contre le Pape fût affouvie, foit que par hypocrifie, il ne confeillât cette démarche que parce qu'il voyoit qu'on ne la feroit point. En effet Sforce, pour qui on devoit conquérir le Milanès, & les Vénitiens qui défiroient de voir, avant tout ce Duché enlevé à l'Empereur, ob. tinrent que Lautrec s'arrêteroit en Lombardie.

15279

de

Sleidan.

Ce Général pénétra dans l'A- Belcar, liv lexandrin, prit Bofco, puis Alexan- 19. n 37, 38. drie. La prife de cette derniere Du Bellay Place jetta quelques femences de liv. 3. divifion parmi les Alliés, parce que Commentary Lautrec vouloit en faire un lieu de liv. 6. retraite pour fon armée, & un rendez-vous pour les troupes qui arriveroient de France. Les Alliés crurent voir dans ce projet une difpofition à conquérir tout le Milanès

pour la France, & non pour Sforce 1527. à qui le Traité promettoit la reftitution de ce Duché. Ils exigerent tous, fur-tout les Vénitiens & le Roi d'Angleterre, que la Place fût remife au Duc Sforce; elle le fut, non fans beaucoup de mécontentement de la part du Maréchal de Lautrec,

Guicciard.

v. 18.

19. n. 37.

Pendant qu'il avoit pris Alexandrie, André Doria, parti de Mar, Belcar. liv. feille avec quatorze galeres, avoit tellement bloqué le Port de Gênes que rien ne pouvant entrer dans la ville, elle avoit été bientôt réduite à une extrême difette. Les Frégofes, toujours ennemis (1) des Adornes, Mém. de étoient toujours dans le parti de la Du Bellai, France, & les Adornes dans le parti de l'Empereur. Lautrec voulant feconder Doria, envoya Cefar Frégofe avec un détachement confidérable pour ferrer la Place du côté du continent. Les Gênois ayant armé quelques galeres pour tenter

liy. 3.

11

1) Voir le liv. 1. chap. 1. & le liv, 2, chap, 4

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »