Imágenes de páginas
PDF
EPUB

ils se lavent le visage, les mains & les pieds. Dès qu'ils y sont entrez, ils s'inclinent profondement contre terre , pour mar-. quer le respect qu'ils portent à ce lieu de leur oraison. Le Talasuman qui est le premier Prestre la commence, les assistans la continuent à certaines paroles près. Ils sont tous à genoux sur des tapis ou sur la terre nuë qu'ils baisent par

trois fois. De là ils s'asseoient sur leurs talons , tournans la tête

L

à droit & à gauche pour saluer leur Prophete Mahomer , avec ces paroles qu'ils repetent à differentes reprises. Hailamo, bailamo , hailamo ! Ils paroissent comme hors d'eux-mêmes saisis d'une respectueuse frayeur , pouffant un grand foupir houp

& tenant leur têre à deux mains ils font si appliquez à leurs prieres, que rien pendant ce teins , n’est capable de les en détourner , quand même le Grand Seigneur

leur ordonneroit d'interrompre cet exercice,

VI. La priere étant finie, le Talasuman monte en Chaire pour faire l'éloge de Mahomet , & leur parler de la conduite que Dieu a tenuë sur la milfion de ce Prophete. Il en a envoyé quatre au monde , leur dit-il , le premier a été Moise, qu'ils appellent Misac à qui il a donné la Loi; le second David à qui il a.commandé d'écrire les Pseau,

Dieu voyant

mes , le troisiéme est celui qu'il disent être fille & que nous appellons Jesus-Christ

. Mais pourquoi cette mission de José ? le Talasuman en rend cette raison. par une longue suite de siecles des hommes augmentoit tous les jours, & que la feverité de la Loi les re-' butoit , il a envoyé ce troisiéme Prophete avec une Loi plus douce , exemte de beaucoup de

i que la malice

ceremonies onereuses, & plus aisée à observer. C'est lui qui a apporté sur la terre. le jubile. C'est ainsi que ce Prestre Turc appelle l'Evangile : Loi qui contient le salut de tous les hommes, & qui par cet adoucissement les devroit porter à en être de fidelles obseryateurs.

Cependant comme la dureté du cour humain subsistoit toujours , & qu'il sembloit que la facilité du remede envenis moit les playės au lieu

« AnteriorContinuar »