Imágenes de páginas
PDF
EPUB

de douter qu'ils souffroient en haine de leur foy, o pour

la cause de Jesus-Christ. Cette pensée fi confolante les a rempli d'une telle force ., que ni les promesses , ni les menaces ni toute la puissance d'un grand Empereur n'ont ébranlertant foit peu leur constance. Donnez en spectacle

à grand peuple dans la Capitale de l’Empire, ils ont attiré l'ada miration de leurs persécuteurs même , eye ont fait sentir aux Infideles,qu'on pourroit les tourmenter og leur ôter la vie mais qu’on nộteroit jamais la Religion de leur cæur. Ce triomphe de la foy all

a un

vies

milieu de la Gentilité a confondu-les ennemis du nom Chrétien, a multiplié le nombre de ceux qui aspirent au baptême O a ranimé le courage a la ferveur des anciens fideles.

Deux Ambassadeurs l'un de Portugal, l'autre de Moscovie qui se trouvoient alors à la Cour de Peking , ont été leš Spectateurs de ce triomphe, ego les admirateurs de la constance

O de l'intrépidité de nos illuf tres Confesseurs de Jesus-Christ. Celui-ci bien qu'il ne soit pas Catholique , s'informoit avec empressement de tout ce qui concernoit ces heros Chrétiens , & vivement touché des grands

exemples de force ego de vertu dont il avoit éıé témoin, à son départ de Peking il pria inftame ment un des Missionnaires , de lui faire sçavoir en détail la fin de leurs glorieux combats.

Comme l'Empereur est parfaitement bien servipar le grand nombre d'espions qu'il entretient dans tout l'Empire , il n'a pas manqué d'être averti que ce sont les Peres Suarez ég Parennin qui ont - inftruit dans la foy la nombreuse famille de ces Prina ces, Cependant il ne leur a dona jusqu'ici aucune marque de fon resentiment ; il a même continué d'employer le P. Pas kennin dans les choses qui font

و

[ocr errors]

de fon service , du en dernier lieu qu'il s'est agi d'affaires importantes à traiter entre la Cour Impériale de Peking ega le Plenipotentiaire de Moscovie, ce Pere a été chargé de tradui. re du Latin en Tartare, du: Tartare en Latin, un li grand nombre de Mémoires de la part des deux Puissances , qu'on en pourroit faire un juste volume,

On n'a pu avoir encore aucune connoissance de la situation des autres Princes , qui ont été bannis dans les Villes de différentes Provinces , ils font referrez dans d'étroites prisons. Une seule Lettre du Pere DaCrux Jésuite Chinois ; qui cul

9

[ocr errors]

nous

sive les Chrétientez de la Pro · vince de Kiang-nan apprend que ; quelque mouvea ment qu'il se foit donné, il n'a jamais parvenir à voir le Prince Paul prisonnier à NanKing Capitale de cette Provin. ce. Il mande que la patience de ce Seigneur est beaucoup au desus de ses disgraces, o que les Infideles en parlent même avec éloge ; qu'on l'entend fouvent réciter à haute voix les prieres ordinaires des Chrétiens; qu'il avoit demandé quelques livres pour s'occuper , mais que des Romans & d'autres hiftosres fabuleuses lui ayant été présentées , il les avoit rejetté

« AnteriorContinuar »