Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Crémone;

huit Prêtres & quatre Convers dans la Prévôté ORDRE DU de sainte Catherine de la même ville ; dans la Prévôté de Humille's. Verone, huit Prêtres & deux Convers, & ainsi de quelques autres Prévôtés, où il les distribua pour célébrer l'Office Divin , voulant qu'ils vêcussent en commun dans les Prévôcés, où ils demeureroient plusieurs ensemble, leur aïant assigné pour cet effet des revenus suffisans, qui devoient diminuer à mesure que quelques-uns d'eux décéderoient.

Le Pere Torrecchio dit que ces Religieux étoient les Receveurs des Entrées & des Péages , qu'ils étoient Commislaires du Peuple, qu'ils exerçoient quelques Offices dans la Justice, & qu'à cause du grand crédit qu'ils avoient , ils exerçoient encore l'Office de la Canevaria dans toute la Lombardie, & que chaque Superieur des Monasteres de cet Ordre, dans les villes où il y avoit un magasin de munitions, en avoir une clef. Peut-être leur avoit-on accordé quelques droits sur les marchandises, à cause

que

c'étoient eux , qui,comme nous avons dit, avoient non seulement introduit dans la Lombardie les Manufactures de laine, mais aussi les fabriques d'étoffes d'or & d'argent , lorsqu'ils n'as voient encore que le nom de Berretins.

Nous avons dit ci-devant quels étoient leurs habillemens, tant dans le premier & le second Ordre, que dans le troisiémé. Celui du premier , dont nous avons donné ci-dessus la représentation, fe trouve encore représenté dans un ancien tableau qui se conserve chez les Religieuses du même Ordre de fainte Catherine de Brera à Milan, où l'on voit quels étoient aussi les armes de cer Ordre ; sçavoir un Agneau couché sur une terrasse, avec un rouleau de papier sortant de sa gueule , sur lequel font écritits ces mots : Omnia vincit bumilitas. Silvestre Maurolic a pris apparemment cet agneau pour un chien, & il donne pour Devise à cet Ordre, Tuta fides : mais nous aimons mieux nous en rapporter à cet ancien tableau. L'habit du second Ordre n'étant different de celui du

premier que dans la couleur, nous n'en donnons point d'estampe; mais bien de celui du troisiéme,

que

nous représentons dans cette planche conformément à des Memoires qui nous font venus d'Italie.

Nous ne pouvons rien dire de la vie du Bienheureux Gui

1

ORDRE DES que

le Pere Torecchio reconoît pour Fondateur de cet OrHUMILIE'S

dre,& aprés lui faint Antonin , Silvestre Maurolic, Arnould Wion & quelques autres ; nous avons reçu à la verité de Milan un extrait d'un abregé des vies des Saints de l'Ordre des Humiliés, que Puricelli à composé, & qui se trouve dans la Bibliotheque Ambrosienne parmi les manuscrits dont nous avons parlé. Cet extrait contient le troisiéme Chapitre de cet abregé des Vies des Saints de l'Ordre,lequel Chapitre ne regarde que le Bienheureux Gui,& a pour titre Capitulo 3o. del B. Guido da Milano Fondatore dell'ordine delli Humiliati:mais on ne trouve rien dans ce Chapitre ni de la naissance, ni de ses actions , ni de la mort : tout ce qui y est contenu ne tend qu'à faire connoître qu'il a été reconnu pour Fondateur de cer Ordre : & cela fondé sur un vieux Mifrel du même Ordre qui lui donne ce titre; parce que selon Puricelli, Gui s'étant acquis beaucoup de crédit sur l'esprit de ces Gentilshommes Lombards que l'Empereur Conrad III. envoïa prisonniers en Allemagne, il leur persuada de renoncer au monde & de mener une vie penitente. A la marge dece Chapitre il y a une petite apostille par laquelle l’Auteur dit qu'il s'est trompé, & que ce qui a fait donner le titre de Fondateur au Bienheureux Gui , c'est que l'an

1134 il reçut de saint Bernard quelques Regles pour cet Ordre, & qu'il les fit confirmer par le Pape Innocent III. l'an 1199. voici ses paroles : M'ingannavo, questo B. Guido nell'anno 1134. ricevette da St. Bernardo Alcune Regole per D. Ordine le quali fece confermare da Innocenzo PP. III. nell' anno 1199. & percio me fu addimentato Fondatore.

Pour moi jecrois que Puricelli s'est trompé & dans le corps du Chapitre & dans l'apostille:car l'Empereur Conrad dont il parle ne doit

pas

être le troisiéme du nom qui ne parvint à l'Empire que l'an 1139. quatre ou cinq ans aprés que saint Bernard füt retourné en France, & qui d'ailleurs n'eut point de guerres à soûtenir en Lombardie pendant son regne.

Il est plus probable qu'il veut parler de Conrad II. puisque ce Prince fut en Italie en 1027. pour reduire les Lombards qui s'étoient révoltés contre lui : mais il n'y a pas moins de dificulté à accorder cela avec l'arrivée de saint Bernard en Italie. Car fi Conrad III. ne regna qu'après que saint Bernard fut retourné en France, & qu'il eut par consequent donné

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

cet

ces Reglemens à Gui qui étoit déja revenu d'Allemagne en RELIGIEU, Lombardie. Conrad I 1. regna si long-tems avant l'arrivée de Mills'es. faint Bernard à Milan qu'il seroit impossible que Gui eût reçu de lui ces mêmes Reglemens -en 1134. & qu'il les eût fait approuver par Innocent III. en 1199. comme le dit Auteur, à moins qu'il ne donne 172. ans de vie à ce Fondateur:ainsi il est plus probable comme nous l'avons déja die ci-dessus, que cet établissement est arrivé sous l'Empereur Henri V. puisque pour lors s'il est difficile d'accorder

que Gui ait fait approuver ces Reglemens en 1199. au moins cela n'est pas impossible. Outre qu'il sera très facile de concevoir que saint Bernard lui a pu donner ces mêmes Reglemens en 1134. d'autantplus que cet Empereur vivoit en ce tems là & avoit eu guerre avec les Lombards.

S. Antonin,part. 2. Hist. Titul. 15. cap. 23. Silvestre Maurolic , Mar. Oceano. di tutt. li. Relig. Philippe Bonanni, Catalog. Ord. Relig.p. 1. Herman, Hist. des Ord. Relig. Tom. II. Gio Bape. Jussiano, Vit. di. S. Carolo Borromeo 155. lib. 2. cap. 14. & Memoires envoiés de Milan en 1709. 1710.

[ocr errors]

CHAPIT Ř E- X X.
Des Religieuses de l'Ordre des Humiliés,
Es Religieuses de l'Ordre des Humiliés ne furent poing

comprises dans la suppresfion des Religieux de cetOrdre, & il en reste encore à présent treize ou quatorze Monasteres en Italie. Nous avons dit dans le Chapitre précedent, que ces Gentilshommes de Lombardie qui avoient été menés prisonniers en Allemagne , étant de retour en leur païs , s'étoient occupés à divers exercices de pieté , vivant du travail de leurs mains : qu'ils avoient formé entre eux une societé sous le nom des Berretins de la penitence,que leurs femmes avoient embrassé le même genre de vie : & enfin que

saint Bernard étant à Milan l’an 1134. leur avoit prescrit des Reglemens,& leur avoit conseillé de se séparer de leurs femmes,& de vivre dans la continence. Il y en eut plusieurs qui confentirent à cette séparation avec l'agrément de leurs femmes,qui se retirerentà Milan dans une maison appellée les Prisons au quartier de Brera , & y jetterent les fondemens du Monastere

« AnteriorContinuar »