Imágenes de páginas
PDF
EPUB

OBLATES

FERANÇOIST.

rendoient leurs devoirs: mais il n'est

pas

moins difficile d'exprimer , ou plutôt de concevoir quels étoient les sentimens DE SAINTE d'humilité & de mépris que cette Sainte avoit d'elle-même : car dans le tems que ces Sæurs s'efforçoient de lui témoigner leur refpect & leur soumislion , elle cherchoit toutes les occasions de s'humilier & de se rendre méprisable : elle servoit exprès dans les ministeres les plus bas de la Communauté : elle alloit elle-même querir le bois hors de la ville, pour l'usage de la Communauté, & le portoit sur ses épaules, ou le mettoit sur un âne qu'elle conduisoit, comme auroit fait la femme la plus méprisal-le par sa condicion. En un mot,il ne se présentoit aucune occasion de pratiquer l'humilicé qu'elle ne l'embrassât avec joïe: ce grand amour qu'elle avoir pour les humiliations, lui avoit fait toûjours préferer l'obéiflance à la qualité de Superieure de la Congregation, dont Agnés de Lellis qui en étoit en possession, vouloit se demettre en sa faveur : mais enfin après toutes ses resistances , il falut ceder aux prieres de ses Filles: elle accepta le Gouvernement de la Communauté ; mais

trop
tard
pour

le bonheur de ces saintes ames, puisque Dieu, qui scait le nombre de nos jours, & qui en fixe le cours selonqu'il : laît à sa divine Sagesse, voulant recompenser les travaux de sa Servante , & l'élever à un dégré de gloire proportionné à la grandeur de ses abbaissemens , l'appella à la possession de la couronne qui lui étoit préparée de toute éternité : ce qui arriva le

9. Mars de l'année 1440. après sept jours de mala, die,la 56 année de son âge.

Cinq mois après la mort de cette Sainte son Ordre qui jufqu'alors avoir été sous la jurisdiction de l'Ordre du MontOliver , en fut entierement separé par le General Dom Jerô. me de Mirabello de Naples , nonobstant la ratification du Contrat passé entre les Religieux de cet Ordre & les Sæurs Oblates laquelle ratification avoit été faite de l'avis de l'Evêque de Cozenza. Cecce séparation se fic ai si. Dom Jean-Baptiste Todio Bonzi qui succeda au Général Laurent Marsupini l'an 1439. voulant se décharger de la conduite de ces faintes ames plutôt pour se délivrer de quelques petits foins

que

demandoit cette direction que par aucun autre motif, défendit à ses Religieux de plus recevoir les Oblates qui voudroient entrer dans la Congregation, se servant pour

[ocr errors]

DE SAINTE
FRAN-
ÇOISE.

OBLATES prétexte que ce Contrat sembloit être opposé à la Bulle

d'Eugene I V. puisque dans celle-ci le pouvoir étoit donné aux Oblates &à leurs Superieutes de recevoir celles qui se présenteroient pour être reçuës dans leur compagnie, & que I'autre ( c'est-à-dire le Contrat ) donnoit ce pouvoir aux Religieux , & qu'ainsi il ne vouloit point préjudicier à leur droit. Et afin de mieux couvrir son veritable dessein , il

approuva les autres conditions du même Concordat par un Acte du 9. Août 1439. mais l'année suivante , s. mois après la mort de la sainte Fondatrice il ne garda plus aucune mesure: car par un Acte du 26. Juillet 1440. il renonça à tout droit de jurisdiction qu'il pouvoit prétendre sur les Oblates, défendant à ses Religieux de se mêler de leurs affaires sous prétexte de visite,correction ou confession , confentant néanmoins qu'elles joüiffent de tous les privileges de son Ordre.

Ces Servantes de Jesus-Christ furent donc obligées de prendre d'autres mesures & de se pourvoir de Confefseurs, ce qu'elles firent par éle&ion en vertu de la permission qu'elles en avoient reçuë du Pape. Mais elles eurent dans la suite un scrupule qui eft qu'elles doutoient si cesConfesseurs ainsi élus pouvoient les absoudre , lorsque pour raison de quelques infirmités ou maladies, elles demeuroient dans la maison de leurs Mais Eugene I V. leur leva ce scrupule par un Bref du 30. Mai 1444. par lequel il donna toute jurisdiction à ces Confesseurs tant au dehors qu'au dedans du Monastere.

Cette Congregation ne s'est point étenduë : il n'y a que la Maison de Rome, dans laquelle il n'y a ordinairement que cinquante filles du Cheur ou environ , & trente Converses pour le service en general de la Communauté ; mais tant celles du Chæur que les Converses peuvent être en plus grand nombre , parce qu'il n'est point fixe ; outre ces Converses destinées pour la Communauté, chaque Oblate a encore une servante , à qui elle donne l'habit de Converse , & au dehors un laquais pour faire ses commissions. On ne reçoit dans cette Maison que des filles de la premiere qualité,ausquelles on donne le titre d'Illuftriffimes , & lorsqu'elles sont Princesses on leur donne celui d'Excellentissimes.Elles ne font point de veux solemnels:on leur demande à leur prise d'habic, fi elles promettent obéissance à la Superieure:elles répondent

parens.

qu'elles la lui promettent suivant la coûtume: Prometto obé- ORLATES aienza alla Madre Superiore secondo la confuetudini. Elles FRAN. font une année de probation & font leur Oblation dans l'E- ŞəISE. glise de fainte Marie la neuve des Peres du Mont-Oliver sur le tombeau de sainte Françoise leur Fondatrice qui est un des plus beaux monumens de Rome. Elles peuvent sortir de la Congregation pour se marier. La Superieure a le nom de Présidente, & elle est perpetuelle. Elle ne dépend de personne ni d'aucun Tribunal. Toutes les Oblates ont de grosses pensions : elles peuvent même heriter de leurs parens : elles sortent souvent pour aller à une maison de plaisance qu'elles ont , ou pour aller visiter les Eglises de Rome , & pour lors elles sont ordinairement trois ou quatre ensemble dans un carosse. Quoiqu'elles fassent profession de la Regle de faint Benoît,elles ne l'observent pas à la rigueur. Elles mangent de la viande trois fois la semaine à dîner,mais jamais à louper. Outre les jeûnes ordonnés par l'Eglise,elles jeûnent encore pendant l'Avent , & depuis le troisiéme jour après l'Ascension jusqu'à la Pentecôte , depuis le premier jour d'Août jusqu'à la Fête de l'Assomption de NôtreDame, & tous les Vendredis & Samedis de l'année. Mais la Superieure les en peut dispenser quand elle le juge à propos. Lorsqu'elles meurent , elles sont portées à sainte Marie la neuve où elles ont une Chapelle , & leur sepulture. Elles ont aussi une Chapelle magnifique dans l'interieur de leur Maifon. Certe Chapelle est en forme de Chour avec des stales, elles y disent l'Office en commun & se servent du Breviaire de l'Ordre de saint Benoît. Elles peuvent faire entrer les femmes séculieres dans leur Maison tous les jours,& le jour de la Fête de sainte Françoise & pendant toute l'O&ave elles y donnent entrée à tous les Prêtre, tant Réguliers que Séculiers qui y vont pour celébrer la sainte Messe ou pour y rendre visite à leurs connoissances. La Maison n'est pas

moins magnifique que leur Chapelle : il y a un très bel escalier de marbre. Leur Sacristie est une des plus riches de Rome tant pour la quantité d'argenterie qu'il y a , que pour la beauté des ornemens : elles ont , entr'autres choses, un Soleil d'un très grand prix par la quantité de diamans & de perles done il est chargé: ce qui le rend fi pesant , qu'on a de la peine à le soulever. Ces diamans sont des présens de plusieurs Pria

WISE.

و

OBLATE cesses qui en se retirant dans cette sainte Maison , s'en sont PANTE dépoüillées pour en revêtir celui qu'elles prenoient pour l'é

poux de leur ame.Elles font beaucoup de charités, & soulagent principalement les pauvres prisonniers ausquels elles envořent à manger aux Fêtes solemnelles & à certains jours de la semaine. Leur habillement consiste en une robe noire & un voile blanc, comme nous le representons dans la planche suivante telle que nous l'avons tirée du Pere Bonanni.

Sainte Françoise fut canonisée par le Pape Paul y. l'an 1608. & son Office se fait double dans l'Ordre du MontOlivet & dans celui de saint François , dont les Religieux prétendent qu'elle a été de leur Tiers Ordre. M. Bailler dit qu'il ne sçait pas ce qui a pû tromper ces derniers , à moins que cette fausse opinion ne soit venuë de ce que la Sainte avoit eu un Religieux de faint François pour Confesseur pendant quelque rems , ce qui est (dit-il) contesté avec raiIon, parce que le Frere Barthelemi étoit son Directeur pour les avis & non pas pour la confession. Mais si ce Barthelemi étoit fon Directeur pour

les avis, ne pouvoit-il pas lui avoir conseillé de se mettre du Tiers Ordre:Et fi lorfqu'elle se fic Oblate du Mont-Olivet , avant que d'avoir établi sa Congregation, elle ne contracta qu’un engagement, qui selon cet Auteur n'étoit autre chose qu'une Confrairie , sainte Françoise ne pouvoit-elle pas être en même tems du Tiers Ordre de faint François & d'une Confrairie telle

que

celle des Oblates , du Rosaire , du Scapulaire, ou de quelque autre : Les Continuateurs de Bollandus n'apportent pas de meilleures raisons pour disputer cette Sainte à l'Ordre de faint François. Ils disent qu'il est impossible qu'elle ait été du Tiers Ordre de saint François après la mort de son mari, puisque immediatement après sa mort elle entra dans la Congregation des Oblates. On convient qu'elle est entrée dans la Congregation après la mort de fon mari : mais on ne demeure pas d'accord qu'elle fe foit mise du troisiémeOrdre de S. François dans ce tems-là : car quoiqu'il y ait des Auteurs qui ont avancé que ce fut après la mort de son mari. qu'elle se fic Tiertiaire , comme Camboni que citent ceux qui suivent le sentiment de Bollandus,il y en a d'autres néanmoins qui disent que ce fut immediatement après son mariage, & qu'elle en obrint le consentement de son mari : ce

qui

[merged small][ocr errors][merged small][merged small]
« AnteriorContinuar »