Imágenes de páginas
PDF
EPUB

2

NESSES DE REMIRE. MONT,

[ocr errors]

CHANOL Les Ducs de Lorraine ont prétendu avoir droit de souve

raineté dans la ville de Remiremont, à quoi les Dames se sont opposées de tems en tems. Charles II. Duc de Lorraine arant voulu contraindre l'Abbelle & ses Chanoinesses de contribuer aux subventions & aides du Clergé de Lor. raine, elles refuserent de païer , & obtinrent des sauvegardes des Empereurs Ferdinand I. & Maximilien II. & firent mettre les armes de l'Empire sur la porte de leur Eglise. Le Duc de Lorraine les fit ôter , envoïa chez elles des gens

de

guerre , & fit saisir tous leurs revenus. Ce qui les obligea à reconnoître ce Prince pour leur Souverain le 13. Juillet 1566. & il leur accorda des Lettres de pardon des poursuites qu'elles avoient faites vers sa Majesté Imperiale & les Etats de l'Empire , pour se soustraire de la souveraineté des Ducs de Lorraine.

Ces Chanoinesses sont au nombre de soixante-douze. La pratique qu'elles ont pour se perpetuer les prebendes , est qu'elles ont droit de présenter des Demoiselles nobles qu'elles adoptent pour pieces , afin de servir & faire l'Office avec elles dans cette Eglise & maintenir entre elles une succession legitime. La Dame Chanoinesse qui veut présenter une Demoiselle , la propose au Chapitre , elle y expose la Noblesse de ses parens ; & fi les preuves étant faites , on juge à propos de la recevoir , & qu'elle soit en effet reçue par le Chapitre, quinze jours aprés la Dame Chanoinelle la

peut nommer & adopter pour niéce , & cette niéce est censée du Corps de l'Eglise, & succéde à la prébende de celle qui l'a nommée , après sa mort, ou lorsqu'elle quitte cette Église pour se marier. Il y a quelques cérémonies particulieres à la reception de ces sortes de niéces, comme de leur donner à manger un morceau de biscuit trempé dans du vin , &c.

Le plus ancien memoire où il est parlé de ces niéces dans les anciens Actes & Registres de Remiremont , c'est à l'occasion de l'élection de Catherine de Neuf Chastel

pour Abbese, l'an 1474. car dans la supplique addressée au Pape Sixte IV. pour ce sujet, les Dames & les niéces disent qu'elles répresentent la plus saine , & la plus grande partie de la Communauté du Monastere de faint Pierre de Remiremont, Ordre de saint Benoît.

[ocr errors]

T.VI.P.

419

Chanoinesse de Remiremont

90

en

habit de choeur

Nous finirons ce qui regarde la fondation des Dames de Chanoi. Remiremont, en rapportant les paroles que M. Adam Pertz NishD Evêque de Tripoli, l'un des Visiteurs Apostoliques, a in-MONT. ferés dans les A&es de cette visite, qui sont , qu'elles ne doivent nullement rougir, ni avoir honte de reconnoître qu'elles ont été de toute antiquité Religieuses de l'Ordre de saint Benoît: de même que , selon le Pere Mabillon , pas une d'entr'el- Lettre des les ne rougiroit point si l'on disoit qu'elle fût extraite d'une fon a un'da plus grande , & plus illustre lignée qu'elle n'est i d'autant que ses amis roua les accidens humains sont tels, qu'il n'y a rien de perdurable

chantRemis

remont.

Sous le ciel.

Ces Dames sont habillées au Cheur comme les Séculieres,elles ont seulement un grand manteau noir doublé d'hermine, à queuë trainante de deux ou trois aunes. Elles ne peuvent pas porter des étoffes de couleur éclatante ; mais bien modeste, comme le noir , le brun , le blanc, & des rubans de même ; & elles sont toûjours habillées de noir à l'Eglise. Entre les redevances qui sont duës à ces Dames, il y en a une qui est assez particuliere ; c'est que tous les ans le Lundi de la Pentecôte , le village de saint Maurice situé au pied de la montagne du Balon,l'une des montagnes de Vosge, leur donne de la neige : on met cette neige dans deux morceaux d'écorce d'arbre au Cheur , l'un devant le siége de l’Abbesse, l'autre devant celui de la Doïenne ; & fi le village de saint Maurice manque à donner cette neige , il est obligé de donner deux bæufs blancs.

Joann. Mabillon Sacul. Benedi&t. 2. Annal. Ord. S. Bened. Tom. 1. Lettre à un de ses amis , touchant l'Abbaze de Remiremont. Antoine Yepes , Chroniq. generales, de l'Ordre de saint Benoît Tome II. Bulteau , Histoire de l'ordre de saint Benoit Tome 1. Inventaires des Titres de Lorraine au Trefor des Chartres du Roi, & Memoires manuscrits.

CHANOI. NISSKS D'EPINAL

،
CHAP

H A P IT RELII.
Des Chanoinesses d'Epinal, de Poussay, or de Bouxiere

en Lorraine, de saint Pierre, og de sainte Marie à
Merz

Es Chanoinesses d'Epinal n'ont pas été moins Relileurs voisines , qu'elles ont imitées,en sécoüant le joug de la Regle de saint Benoît ; & il en est de même de toutes les autres dont nous parlerons dans la suite. Elles eurent pour Fondateur Thierri I. Evêque de Metz. Murille Evêque de Madaure s'est trompé, lorsqu'il a dit que saint Goëric, trentiéme Evêque de Metz , qui mourut l'an 654. fonda un Monastere à Epinal en l'honneur de saint Maurice , & en faveur de ses deux filles, donc l'aînée nommée Precie , fut la premiere Superieure ; & que cette Abbaïe située sur le bord de la Moselle,s'est renduë recommandable par la multitude des Dames ou des Religieuses qui s'y sont retirées , par la grandeur , son étenduë, & les grands biens qu'elle poffedoit: ce qui y a attiré tant de monde, qu'on y a bâti une ville à l'entour, qui se nomme Epinal, & que quelques Historiens tiennent que c'est de-là que cette ville appartenoit autrefois aux Evêques de Metz. Il donne assez à connoître qu'il reconnoît aussi ce Saint pour le Fondateur de cette ville , puisque

dans la Table des Matieres , parlant d'Epinal, il dit positivement que cette ville fur bâtie par saint Goëric. Cependant il est certain que non seulement la ville d'Epinal, mais même l'Abbaïe qui porte présentement le nom de ce Saint , n'ont été fondées que plus de trois cens ans après. Ce fut Dcoderic ou Thierri I. Evêque de Metz , qui fonda l'une & l'autre vers l'an 983. Ce que l'Evêque de Madaure reconnoît en quelque façon : car lorsqu'il dit qu'il a des Memoires qui portent que Thierri,outre l'Abbaze de saint Vin cent qu'il avoit fondée à Metz , en fonda encore une autre à Chaumont , certe fondation ne peut être autre chose que celle de l’Abbase d'Epinal, puisqu'elle fut bâtie au territoire de Chaumont dans le Diocèse de Toul. Ce qui prouve que saint Goëric n'a point été le Fondateur ni de la ville ni de

« AnteriorContinuar »