Imágenes de páginas
PDF
EPUB

VRAUD.

Ordre de ainsi qu'on nomme le Monastere des Religieux ) pour y enFONTE- rendre la Mesle & allister au Chapitre , d'où ils ne sortoient

qu'avec la permission du Prieur. Ils ne devoient point recevoir d'Eglises Paroissiales ni leurs dixmes , ni donner leurs biens à ferie à des Seculiers ; il ne leur étoit pas permis de recevoir des femmes dans leur Monastere pour y travailler: il leur étoit défendu de faire des fermens,de subir l'examen du feu , de servir de cautions , & d'être fermiers. Les provisions de vin, le poisson , l'argent & les autres choses néceflaires à la vie étoient entre les mains de la Celleriere & distribuées par l'avis & l'ordre de l'Abbesscou de la Prieure. Les Religieux ne pouvoient ausli recevoir personne à la Religion, ce droit appartenant à l’Abbesse.

Le Bienheureux Fondateur fut le premier à fe foûmettre à l'AbbefTe , & pour donner l'exemple à ses Religieux , il vêcut sous son obéissance jusqu'à sa mort qui arriva le 25. Février de l'an 1117. Il étoit pour lors dans son Monastere d'Orsari, d'où son corps fut porté à Fontevraud avec une pompe

extraordinaire par Leger Archevêque de Bourges, qui fit son Oraison Funebre , & qui fut accompagné dans le Convoi par l'Archevêque de Tours , l'Evêque d'Angers, le Comte d'Anjou & plusieurs Seigneurs de consideration;son cæur fut seulement laissé à ses filles d'Orsan.

[blocks in formation]

Du progrès de l'Ordre de Fontevraud , aprés la mort du

Bienheureux Robert, & de la Reforme de cet Ordre.. L.

E Bienheureux Robert d'Arbriffel avoit vû de son

vivant plusde trois mille Religieuses dans le seul Monastere de Fontevraud: mais aprés la mort,ce nombre augmenta:car au rapport de l'Abbé Suger dans une de ses Lettres au Pape Eugene III. au sujet de l'Evêque de Poitiers, qui inquiétoit ce Monastere,il y avoit à Fontevraud quatre à cinq mille Religieuses. Quoique ce grand nombre diminuâ dans la suite , il ne laissa pas d'être encore confiderable l'an 1248. que le Pape Innocent IV. aïant imposé un subside de dix livres tournois sur cette maison , aufli bien

que

sur les Benefices d'Anjou & de Poitou pour l'entretien d'un Evêque de

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

VR. UD.

[ocr errors][ocr errors]

Tiberiade; ce Monastere s'en excusa fur ce qu'il avoit sepc ORDRE DE
cens personnes à nourir. Ce nombre se trouva encore dimi-FONT-
nué en 1297. car sur les plaintes que le Pape Boniface VIII.
avoit reçuës qu'on avoit dislipé les revenus de Fontevraud,
le Pontife aïant donné commission à Gilles Evêque de Ne-
vers , de regler le nombre des Religieuses de ce Monastere:
ce Prélat en aïant trouvé trois cens soixante , les réduisit à
trois cens, sans parler du nombre des Religieux , tant Pre-
tres que Convers. Mais cette Ordonnance de l'Evêque de
Nevers ne fut pas apparemment executée, puisque l'an 1360.
ce Monastere aïant encore été taxé pour le même subside,
l’Abbesse allegua pour cause de son refus qu'il y avoit dans
son Monastere cinq cens Religieuses. Ce n'étoit pas

seulement dans le Monastere de Fontevraud , qu'il y avoit un si grand nombre de Religieuses de cet Ordre : car à Blessac dans le Diocese de Limoges, on y en a vû jusqu'à neuf cens.

Cet Ordre acquit une si grande réputation que des Mo. nasteres entiers de differens Ordres embrasfoient celui de Fontevraud, comme le Prieuré de Bragerac pour lors du Diocese de Toulouse , à present appellé de saint Aignan & du Diocese de Montauban , qui étoit de la Congregation du Bienheureux Giraud de Sales, dont le Prieur & les Religieux se soûmirent l'an 11 22. avec tous leurs biens à l'obéïsiance de l'Abbesse Petronille de Chemillé. On demanda de ces Religieuses en Espagne,où on en mit dans trois Maifons. La premiere se nommoit sainte Marie de la Vega au Diocese d'Oviedo , la seconde Notre-Dame de la Vega de la Cerana au Diocese de Leon, & la troisiéme le Parament au Diocese de Saragosse , & sous le gouvernement de Audeburge troisiéme Abbesse de Fontevraud. Henri II. Roi d'Angleterre fit venir en son Roïaume des Religieuses de cet Ordre l'an 1177. pour rétablir la discipline réguliere dans l'Abbaïe d'Ambresberi qu'il leur donna aprés en avoir ộté les Religieuses qui y étoient. Elles eurent encore deux Maisons dans le même Roïaume, l'une à Etonne , & l'autre à Westuod. Cet Ordre fitausli un grand progrés en France. Car outre les Maisons fondées du vivant du saint Fondateur, il

y en eut encore quatre en Normandie , l’une au Diocese d'Evreux, & les trois autres dans celui de Rouen : deux en Picardie , le Charme & Maureaucourt : trois dans la Brie

VRAUD.

ORDRE DE & le païs de Valois, le Long-Pré, Fontaine & Colinance : FONTE - Foici au Diocéle de Troïes , & Longueau au Diocese de

Reims : Cousanie dans le I aïs du Mayne : Bellomer & les. Epines au Diocese de Chartres : Sauvement dans celui de Besançon : Cubes & Fontaines dans le Perigord : Vanassel. & Pons-Choles dans le Limousin: & Vairville dans le Beauvoisis. Enfin il y en eut un grand nombre dans la Bretagne, l'Anjou , le Berri , l'Auvergne, la Gascogne , le Languedoc, la Guienne & quelques autres Provinces. La Maison des Filles-Dieu à Paris , fondée par le Roi saint Louis, & suffisamment dottée pour l'entretien de deux cens Filles étant extrémement déchủë, & le nombre de ces Filles reduit à deux ou trois seulement, Charles VIII. l'an 1483. la donna à l'Ordre de Fontevraud,quien prit possession sous le

gouvernement de l'Abbesse Anne d'Orleans, , four du Roi Louis XII. Les Ordres de Cluni, de saint François-& un grand nombre de Maisons de Chanoines Réguliers firent ausli societé avec l'Ordre de Fontevraud pour la participation des prieres.

Un grand nombre de Souverains Pontifes ont accordé des Privileges à cet Ordre & ont témoigné l'estime qu'ils en faisoient. Calixte I I. aprés avoir conlacré la grande Eglise du Monastere de Fontevraud, confirma derechef cet Ordre & toutes les donations qui y avoient été faites par une Bulle de l'an 1119. on voit par cette Bulle combien elles avoient déja été augmentées depuis le Pape Paschal II. L'an 1145: Eugene III. affranchit les Religieuses & les Religieux de cet Ordre des épreuves de l'eau bouillante , & de l'eau froide , du fer chaud & des autres qui étoient alors en usage ordonnant qu'ils ne seroient plus obligés à justifier leurs prétentions que par la voïe des temoins. Honoré III. les exemta de la jurisdiction des Ordinaires l'an 1224. Clement VI. l'an 1344. constitua les Archevêques de Tours, & les Abbés de Marmoutier & de saint Cyprien de Poitiers pour juges & conservateurs des biens & des droits de Fontevraud: Sixte I V. l'an 1483. donna pouvoir à Anne d'Orleans vingt-septiéme Abbesse, & à celles qui lui succederoient de dispenser ses Religieux de l'Office Canonial & desjeûnes de l'Eglise, avec le conseil du Medecin & du Confesseur

Quoiquc

« AnteriorContinuar »