Imágenes de páginas
PDF
EPUB

d'Agueffeau, la lumière du Barreau, l'honneur & la gloire de la Magiftrature, a consacré pour jamais. A ce Nom, MONSIEUR, Vous joignez l'éclat des dignités les plus éminentes, des alliances les plus relevées, & ces qualités rares, ces talens précieux qu'a fçu distinguer en vous, le coup-d'œil toujours fûr de notre augufte Monarque, auffi bien que toutes vos vertus. Il vous honore de fa confiance, il vous admet à fon Confeil, & il y prend vos avis.

Point d'aufpices plus favorables fans doute, pour l'Ouvrage que je vous préfente, aux yeux du Public, qui, en le voyant décoré d'un Nom qui lui est fi cher, honoré de votre protection, & le tenant pour ainfi dire de votre main, fera d'autant plus difpofé à lui accorder fon fuffrage.

Je m'arrête; MONSIEUR, obligé par votre modeftie à me renfermer dans les bornes les plus étroites: Mais permettez moi de n'en pas mettre aux fentimens purs, au plus parfait dévouement & au refpect le plus profond avec lefquels je fuis,

MONSIEUR,

Votre très-humble

& très - obéissant Serviteur.

PREFACE.

L'Utilité des Dictionnaires eft certaine ; l'ufage qu'on en fait fans ceffe la juftifie, & le soin qu'on a d'en fournir les Bibliothéques en acheve la démonftration. Si les ignorans & les pareffeux y trouvent des écueils, c'est à eux qu'il faut s'en prendre, & point du tout aux Dictionnaires qui ne perdent rien pour cela du mérite qu'ils ont d'être utiles autrement il n'eft point de livre, point de Méthode même, fut-ce la plus exacte & la mieux digérée, qu'on ne fût en droit de réprouver, parce qu'il n'en eft point dont par défaut de connoillance & d'application, de génie, de goût & de difcernement, on ne puiffe faire un mauvais usage. Au refte en quelque rang qu'on mette les Dictionnaires & leurs Auteurs, quelque place qu'on leur affigne dans la République des Lettres, fans prétentions à cet égard, il fuffit pour leur honneur qu'ils offrent des fecours réels, & toujours préfens, toujours abondans aux Ecrivains de tous les genres.

Ce que je dis pour tous les Dictionnaires en général, je crois pouvoir avec confiance l'appliquer à celui-ci dont l'utilité s'étend depuis le genre & le ftile le plus élevé jufqu'au plus familier, au plus commun, jufqu'au ftile Epiftolaire. S'il eft des Génies privilégiés; Gé

nies fupérieurs, qui par leurs propres forces s'élevent au-deffus de toutes les difficultés ; dont les idées toujours juftes, nettes & précifes ne fe préfentent jamais qu'avec cet heureux développement qu'opére la facilité de l'expreffion, on convient qu'ils font en trèspetit nombre, & que prefque tous les hommes éprouvent de la difficulté à développer & rendre leurs pensées, fouvent faute d'un mot qui femble fe réfuser à leur imagination.

Le Dictionnaire que je donne a pour objet de contribuer du moins à faire ceffer cet embarras, en préfentant des termes à choisir felon le befoin où l'on fe trouve ; je dis à choisir, parce qu'en effet ce n'eft qu'avec un choix guidé par un jufte difcernement qu'il faut se déterminer pour un mot plutôt que pour un autre, chaque mot ayant une fignification qui lui eft tellement propre & particulière, que nul autre ne l'a de même avec lui. Ce fentiment n'a pas fans doute befoin de preuve après l'efpece de démonftration qu'en a faite feu M. l'Abbé Girard dans fon excellent ouvrage fur les Synonimes, qui, reçû du public avec les applaudiffemens qu'il méritoit, y jouït & y jouïra toujours d'une eftime univerfelle. Mais en rendant hommage au fentiment de ce célébre Académicien, & fans y déroger en rien, je pense qu'il eft peu de mots qui n'ayent avec d'autres certains rapports qui les en rapprochent, & dont les traits de reffemblance ne donnent droit d'en ufer au moins à peu près équivalemment felon les circonflances, quelque fois avec plus d'énergie.

« AnteriorContinuar »