Imágenes de páginas
PDF
EPUB

Quelques-uns de ses Discours étant pleins de réflexions sensées & utiles, pluftôt que de recherches savantes & profondes, c'est par cette raison, apparemment, qu'ils n'ont pas eu place dans ces Mémoires, ou que du moins ils ne s'y trouvent qu'en abrégé. Mais , par cette raisonlà - même , ils n'en font que plus propres à un plus grand nombre de lecteurs. Aulli l'illuftre Auteur a-t-il souhaité qu'il s'en fût un Recueil après fa mort. Je n'entreprens point de prévenir le jugement du public. J'ai seulement à dire qu'il n'y a rien dans ce volume , qui ne foit fidellement imprimé d'après le manuscrit original , sans qu'on ait pris la liberté d'y faite le moindre changement,

MEMOIRE

SUR LA VIE

DE L'AUTEU R.

NE

Prétre, Chanoine de la Sainte Chapelle de Paris , Abbé Commendataire de Notre-Dame de Baugency, l'un des Quarante de l'Académie Françoise , & Pensionnaire de l'Académie des Infcriptions & Belles-lettres , naquit à Orléans le 17. Juin 1667. Il eut pour père Philippe Gédoyn, Chevalier s Seigneur de Bélan, Maréchal des Camps & Armées du Roi, Gouverneur du Château de Baugency ; & pour mère, Marie * Mareau , Dame

de Pully.

* Voyez l'Histoire de la Chancellerie de France, Table du Tome I, au nom Mar

reau.

J'avoue que la Généalogie d'un homme de Lercres , quelque brillante qu'elle soit , est ce qui nous intéresse le moins dans fon éloge. La postérité a'vide de s'inftruire dans les écrits des Savans, a besoin qu'on lui conserve l'histoire de leurs ouvrages, & qu'on lui fasse le détail de leurs talens , plustôt que l'énumération de leurs ancêtres. Mais il y auroit autant d'affectation à vouloir paffer cet article sous filence quand il est avantageux à l'Ecrivain dont on parle, qu'il y auroit de forte vaniré à vouloir en tirer des conséquences trop fortes en fa fa

On ne dira que la plus exacte vérité, & la mieux prouvée par des titres authentiques, en avançant que Messieurs Gédoyn étoient d'anciens Gentilshommes de l'Orléanois, connus , & avec distinction, dès le quinziéme siècle. Etienne Gédoyn commandoit l'arrière-ban de Touraine à la bataille de Montlhéri en 1465.

Robert son fils, Baron du Tour, fut Secrétaire des Finances fous Louis XII, & fous François I. On sait que

veur.

ce titre * répondoit alors à celui de Secrétaire d'Etat , qui n'a commencé que sous Henri II , en la personne de M. de l’Aubespine, au Traité de Ca. teau-Cambrelis l'an 1559.

Robert Gédoyn souscrivit en cette qualité le contrat de mariage de François de Vallois, Comte d'Angoulême, ( François I, ) avec Madame Claude de France, fille du Roi Louis XII, passé aux Moutils - les - Tours le :22 Mai 1506, & il fut l'un des Ambaf-. fadeurs de François I, pour le Traité qui fut signé à Bruxelles le 3 Décembre 1916, entre le Roi & l’Empereur Maximilien.

Pour donner une idée précise, du caractere de ce Ministre, qui fut un Citoyen vertueux, il suffira de rapporter son Epitaphe, telle qu'on la trouve dans les Poësies de Marot.

Sçais-tu , Passant , de qui est ce tombeau !
D'un qui jadis en cheminant tout beau,

* Voyez l'Abrégé Chronologique de l'Hiftoire de France , par M. le Président Hénaurg pag. 197 , & 221.

a iiij

Monta plus haut que tous ceux qui se ha.

tent.

C'est le tombeau, là ou les vers s'appâtent,
Du bon vieillard agréable & heureux ,
Dont tu as vû tout le monde amoureux

Ci gît , hélas ! plus je ne le puis taire,
Robert Gédoyn, excellent Secrétaire,
Qui quatre Rois servit sans desarroi i;
Maintenant est avecques le grand Roi ,
Où il repofe après travail & peine.

Or a vécu personne d'âge pleine,
Pleine de biens & vertu honorable

e ;
Puis a laissé ce monde misérable ,
Sans le regret qui souvent l'homme mord.
O vie heureuse ! ô bienheureuse mort!

Je n'ai pu m'empêcher de m'étendre un peu sur ce Robert Gédoyn, dont nous venons de parler. La réputation de probité qu'il a laissée, & le monument honorable qui en reste dans les Euvres de Marot, exigeoient cette légère digression, qui même en considérant les choses du côté philosophique, ne doit point paroître étrangère à notre sujet. En effet, si l'on

« AnteriorContinuar »