Imágenes de páginas
PDF
EPUB

DICTIONNAIRE

CLASSIQUE

DE L'ANTIQUITE

SACRÉE ET PROFANE.

CLASSIQUE

DE L'ANTIQUITÉ

SACRÉE ET PROFANE,

CONTENANT

L'EXPLICATION DE TOUS LES NOMS MYTHOLOGIQUES,

HISTORIQUES, GÉOGRAPHIQUES,
AINSI QUE DES NOMS D'USAGES, DIGNITÉS, ETC.,
QUE L'ON RENCONTRE DANS LA LECTURE DES ÉCRIVAINS GRECS,

ROMAINS ET HÉBREUX;
DES PASSAGES ORIGINAUX OÙ CES NOMS SE TROUVENT MENTIONNÉS;

PRÉCÉD
DE TABLES CHRONOLOGIQUES, DES FASTES CONSULAIRES,

DE LA SÉRIE DES ARCHONTES ET DES EMPEREURS:

ATEC LA CITATION

IT IUIV!

DE TABLEAUX SYNOPTIQUES DES POIDS, MUNNAJES ET MESURES DE TOUTE ESPÈCE,

DB LA SÉRIE DES CHIFFRES ET DES CALENDRIERS DES ANCIENS;

[merged small][graphic][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

PARIS,
A LA LIBRAIRIE CLASSIQUE-ÉLÉMENTAIRE,
RUE SAINT-ANDRÉ-DES-ARCS, N° 55.

1828.

[ocr errors][ocr errors]

CLASSIQUE

DE L'ANTIQUITÉ SACRÉE ET PROFANE.

Ma

[ocr errors]

M. Cher les Grecs Mon ', avec un accent aigu fait imprimer dans ses Insignia itinerarii italici un au-dessus, vaul 4o; avec l'accent au-dessous M, ou p, discours de S. Macaire sur la mort des Justes.

MACALLA. V. MACELLA. 40,000. Dans les anciens chiffres grecs M, initiale de mult, valait 10,000 ; IM, 50,000. Chez les MACANITÆ. V. MACENNITÆ,

MACAR. V. MACARÉE. Romains Mvaut 1,000; MM,2,000, et dans les abréviations M. signifie Marcus, Mutius , Martius, MACARA, jle de la mer Egée, sur la côte de Lycie. gistralus, Marimus. M'. signifie Manius.

1. MACARÉE, -reus, myth. , fils de Jason et de 1. MA, nem sous lequel Rhéa fut adorée chez les Médée. D'autres l'appellent Mermerus. Lydiens.

2. — Lapithe, tua le Centaure Erygdupus aux 2. - suivante de Rhéa, chargée par Jupiter du noces de Pirithous. sin d'élever Bacchus.

3.-fils de Criasius ou Crinacus, conduisit le pre 1. MAACHA , hust., fille de Nachor et de Roma, mier une colonie grecque à Lesbos. Ses quatre fils priHa concubine. Genèse, c. 22, v. 24.

rent possession de quatre iles voisines, qui furent 2. – blle de Tholmai , roi de Gessur, ful une appelées le séjour des Macares ou du bonheur (jarap, des femmes de David, qui la rendit mère d'Ab- bonheur). 11. 24, v. 544. - Ovide, Mél., 3, c. 7. salon et de Thamar. Rois, 2, c. 3, v. 3; c. 13, v. I. Diod., 5.

3. – père d'Achis, roi de Geth, contemporain de 4. -un des fils du Soleil et de Rhode, après avoir Salemov. Rois, 3, c. 39.

participé à la mort de son frère Técages, se réfugia 4.- fille d'Abessalom et mère d'Asa, roi de Juda dans l'ile de Lesbos, à laquelle il donna le nom de apres Abia. Rois, 3, c. 15, v. 10, 13.

Macaria. 5. - autre fille d'Abessalom, femme de Roboam, 5. — fils d'Eole, séduisit sa propre sæur Canacé, roi de Juda, et mère d'Abia. Rois, 3, c. 15, v.10, 13. et en eut un fils. Son père ayant voulu le faire pé

Maacua, géog., ou Beth-MAACHATH, contrée de rir, il s'enfuit à Delphes , où il devint prêtre d'Ala Syrie comprise dans la demi-tribu de Manassé, pollon. Ov., Héroide, u; Ibis , 563. su-delà da Jourdain. Rois, 2, c. 10, v.6; c. 20, 6. compagnon d'Ulysse, s'établit à Caiète en

Italie, où Enée le trouva: Mét., 14, v 159. MAAGRAMMUM (Candy), v. métropole de l'ile 7. - fils de Lycaon, donna son nom à une ville de Taprobane, au centre de l'ile, sur le Gange. d'Arcadie, dont il fut le fondateur. Apol., 3, c. 3.

MAAHA, roi de Geth, secourut Hanon contre -Paus., 8, c. 3.
David; Joab les défil l'un et l'autre. Rois, 2, c. 10. MACARÉE, -rea, géog., v. de l'Arcadie, chez los
MAASIAS, fille d'Achaz , roi d'Israël. Paral., 2, Mégalopolitains, au S. O., près de l'Alphée.

MACARIE, -ria, myth. , fille d'Hercule et de MABARTHA, ancien pom de Sichem. V.ce mot. Déjanire, se dévoua pour assurer la victoire aus MABOG ou BambYCE. V. HIER A POLIS, no 1.

Athéniens contre Eurysthée. Pour conserver le souMABSAM, fils d'Ismaël, dont les descendans se

venir de celle action, les Athéniens donnèrent le répandirent dans l'Arabie. Genèse, c. 25, v. 13.

nom de Macarie à la fontaine de Marathon, Paus., 1. MACE ou Maceta , peuple qui occupait les ', 6.324 côtes d'Afrique propre, vers la grande Syrte. Plol.,

1. MACARIE, géog., ancien nom de l'ile de

Cypre, de Macar ou Macarée, n° 3. Paus. peaple de l'Arabie dans le golfe Persique,

île du golse Arabique. Plol., 4, c. 8. Macéta.

3

- v. de l'ile de Cypre, au N. de Chytrus, sur drie, 1. WACAIRE(S.), surnommé l'Ancien, d'Alexan- la côte septent., entre Aplorodisium el Ceraunie. passa soixanle ans dans un monastère de la

4. -- fontaine de Marathon. (V. MACARIE, myth.) moulagde de Sélé, au quatrième siècle, et mourut à

MACARIS, ancien nom de l'île de Crète. l'âge de quatre-vingt-dix ans. On lui attribue cin

MACARON-NESOS (visos , ile : paszpor, des guanle domélies en grec, que l'on trouve dans la Bi-, heureux), nom de la citadelle

de Thebes es Beotic, bliothèque des Pères. Toutes ses Queres ont etá que l'on donda quelquefois à la ville entière. imprimées à Leipsick, 1698 et 1699, 2 vol. in-8°:

MACARRÆ, peuple de la Maurilanie césarienne, 20. le Jeune, d'Alexandrie. oa lui attribue les au pied des monts Garaphi.

chapitres. Tollius a 1. MACARTATUS, ancien héros grec, tué dans

[ocr errors]

c. 28, v. 7.

6,6.5. - Strab. — Pline.

2.

près du cap

règles des moines en trenle

II. Dicl. de l'Ant.

1

« AnteriorContinuar »