Imágenes de páginas
PDF
EPUB

étendus à terre ou fur une table l'efpace de huit jours, aprés quoy on les fer e dans des paniers chaque efpece à part..

Les racines fe levent de même que les oignons, cela fe pratique tous les ans, foit qu'elles foient en pots ou en pleine terre, à caufe de la pourriture à laquelle elles font fujetes. Quand elles font feches, & avant que de les. mettre dans les paniers, on en arrache toutes les languettes fuperfluës, & on conferve aprés les racines comme les oignons..

Les Renoncules fe levent de terre fi-tôt que leurs feuilles font féches, & quand leurs racines ont été efforées, on les ferre dans des boëtes..

La Culture de chaque Fleur en particulier.

>

'Ache Royale veut une terre graffe, humide & médiocrement du L'A foleil, il y a la jaune & la blanche, elle fe plante de la profondeurSa culture. de trois doigts, & à un demy pied de diftance, on la leve tous les trois ans.

pour en ôter les rejettons..

On éléve les Amarantes fur couche, elles fe fement au commencement: d'Avril, on les couvre de cloches de verre pour les garantiride l'air froid qui leur eft préjudiciable, & quand elles ont jetté deux pouces de haut, & qu'elles ont quatre ou cinq feuilles, on les fait petit à petit au grand air, en élevant les cloches fur des fourchettes. Si les nuits font chaudes, on découvrira entierement la plante, puis le matin on la recouvrira à l'ordinaire,. ce foin dure l'efpace d'un mois ou fix femaines..

Quand les Amarantes font bien fortes, & que le temps eft doux, c'est à dire environ à la fin de May ou au commencement de Juin, on les plante: avec leur motte par un temps de pluye, s'il fe peut.

Si l'on veut avoir des Amarantes plus tard on les feme en pleine terre bien amandée, ces plantes viennent mieux en des pots qu'en pleine terre. il faut bien les arrofer; il eft bon de les avoir tôt, afin que leur graine ait le temps de meurir, & pour cela on laiffe cette graine dans fa fleur jufques aprés l'hyver qu'on l'égraine pour s'en fervir au befoin..

Les Anemones.

L'Anemone veut une terre légère; c'est à dire une terre naturelle, bien: criblée, & mêlée moitié terrcau de couche, & il faut tous les ans renouLeur cul- veller la terre des Anemones, elles en croiffent plus belles..

ture.

L'Ache

Royale.

L'Amaran

sc.

Sa culture

Il y en a qui plantent dés la faint Jean des Anemones qu'ils ont gardées. de l'année précédente,& par ce moyen ils ont des fleurs en Automne,pourvû qu'elles foient plantées en bonne terre, & qu'elles ne manquent point d'eau pendant les grandes chaleurs.

D'autres les plantent plus tard au commencement d'Octobre; il faut les préferver de la gelée pendant l'hyver. Il ne faut les planter qu'à trois doigts avant en terre: elles fortent de terre pour l'ordinaire trois semaines aprés y avoir été mifes, & lorsqu'un mois aprés on voit qu'il ne pouffe rien dans les places où on les a placées, on regarnit ces vuides avec d'autres oignons qui font reftez.

La bulbe de l'Anemone fe garde deux ou trois ans fans fe replanter, & fe conferve en bon état dans un lieu fec; fi on plante des Anemones en pot

au mois de Mars, on en a des fleurs aprés la faint Jean, pourvû qu'elles foient bien gouvernées.

Il ne faut pas fe preffer, quand on les plante en automne, de les couvrir de paille pour les garantir des gelées, il faut les y laiffer un peu endurcir, & quand le temps eft adouci, on leur donne de l'air.

On arrofe les Anemones avec l'eau fraîchement tirée du puits, fi l'on veut, on les déplante fitôt que leurs fanes font féches, c'est l'indice qu'on doit confulter pour faire ce travail.

Les Anemones fe fement dans une terre bien meuble & bien amandée & de la nature de celles dont on a déja parlé, & pour les bien femer,

Mettez en dans un feau ce que vous avez envie d'en femer & jufte fur du fable fort fec, ou de la fine terre de jardin, maniez & remaniez vôtre graine jufqu'à ce qu'elle foit entierement détachée, autrement les plans croîtroient trop drus.

Semez vôtre graine à claire voye, & quand vous en aurez semé environ une toife de large, couvrez-là de terre, crainte que le vent ne l'emporte, & continuez d'en agir de la forte jufqu'à ce que vous ayez tout femé. C'est au mois d'Août qu'on feme les Anemones, il ne faut point manquer de les farcler, & de les arrofer au befoin.

Lorfque la graine d'Anemone a produit des oignons, comme de petits pois, on les déplante foigneufement, ou bien on jette la terre de leurs planches dans un crible où toute la terre paffe, & les oignons reftent, c'eft le plus sûr expédient.

Cela fait on les met fécher avec leur fane, on les ferre aprés pour les replanter en automne fur planche, & comme on l'a dit, on ne doit cücillir la graine d'Anemone que lorfqu'elle quitte le reste de la tige,& qu'elle est prête

à s'envoler ou à tomber.

que

Beauté des Anemones. Leur cul

Une Anemone, pour être belle, doit être groffe & pommée, & il faut la peluche faffe le dôme, comme le pavot, & qu'elle foit garnie de béquillons, que les grandes feuilles excedent tant foit peu la groffeur de la pelu- cure. che. C'eft un défaut quand ces feuilles font pointues ou étroites, les béquillons en doivent être arondis & larges; le cordon doit fe faire voir, & ne point exceder les premiers béquillons.

Il y a de bien des fortes d'Anemones aufquelles on a donné différens noms, mais comme tout cela eft arbitraire, il fuffit de fçavoir comment on les cultive, qu'elle en eft la beauté, & de les appeller aprés comme on voudra.

[ocr errors]

II y a auffi des Baffins de diverfes fortes & de différentes couleurs, ils Les Baffins veulent une terre de potager fimplement, & beaucoup de foleil; il faut les planter de fix doigts avant en terre à un demy pied l'un de l'autre ; on les leve au bout de trois ans pour en ôter le peuple; on doit les farcler foigneufement, & les arrofer de même quand on le juge à propos.

couppe

.res Aeurs.

Le Bouillon de Conftantinople veut une terre graffe, fa racine se De plu par morceaux qu'on plante en pots au commencement du printemps, à fieurs aula profondeur de deux doigts, il aime le grand chaud, & veut auffi qu'on Lur culTarrofe beaucoup, il faut le ferrer en hyver pour le garantir des gelées; il ture, faut en été le mettre à l'ombre quand il eft en fleur, pour qu'elle dure plus long-temps, & qu'elle foit plus belle.

Les Clochettes.

La Confou de Royale.

Le Cou de

Le Cou de Chameau eft auffi une efpece de Narciffe, appellé Narciffe à la chameau. tête longue, ou Narciffe couronné, il faut le planter en pot en terre graffe, luy donner peu de foleil, l'arrofer dans le befoin, & le lever tous les trois ans pour le décharger de fes nouvelles productions. La Confoude Royale fe cultive de même, excepté qu'il la faut lever tous les ans au mois de Février; on l'appelle encore Eperon de Chevalier..

La Couron

Cette fleur fe met en pleine terre dans les parterres, à quatre doigts de ne Impé- profondeur, il eft bon de l'arrofer de temps en temps, elle fait un bel effet où on la plante; il eft bon de la lever tous les ans au mois de Septembre pour en ôter le peuple, & la replanter auffi-tôt.

riale.

Le Cyclamen, autrement appellé. Pain de Pourceau. Il y en a de deux fortes, le Printanier & l'Automnal; le premier demande beaucoup de foleil, & l'autre veut l'ombre ; la terre graffe ou légére convient à tous deux; on les plante en pots à deux doigts de profondeur, il ne faut les arrofer que lorfqu'ils ont commencé à pouffer; les Cyclamens fe multiplient auffi de graine.

Le Cycla

men..

La GéroHée.

Les Clochettes, que quelques-uns appellent Narciffes fauvages, feplaifent dans une terre à potager: elles veulent le grand foleil; on les met à quatre doigts de profondeur en terre, & diftantes d'un empan l'une de l'au tre ; il faut les lever tous les trois ans pour les décharger de leurs cayeux. Les Clochettes font trop fujettes à crever par les eaux, c'est pourquoy on couvre leurs boutons de cartes, & on les arrofe médiocrement.

Les Jonquilles.

Les Jacin

tes.

L'Eternelle, l'Ecarlate, ou Croix de Chevalier, le Dictame, le Fretilaire & les Gands veulent une fimple culture; c'est à dire une terre à potager, & être mis en pots ou en pleine terre, & arrofez dans le befoin; toutes ces plantes fe perpétuent par le moyen de leur graine..

La Géroflée fe multiplie de graine, elle fe feme fur couche cu en pleine terre, pour être replantée en platebande où on la met jufqu'à ce qu'elle ait marqué, & quand on voit qu'elle a la fleur double, on la léve en pots pour la mettre pendant l'hyver dans la ferre, afin que le froid ne la détruife point, c'eft une belle fleur qui orne tres-bien un parterre.

Les Jacintes font de plufieurs fortes, ils viennent de bulbes, & croif fent fort bien dans une terre à potager; il faut les lever au bout de trois ans pour les décharger de leurs cayeux; il y a des Jacintes qui veulent être plantez en pots, tels font les Jacintes des Indes & celuy du Perou..

Nous avons les Jonquilles doubles & les Jonquilles fimples; les premieres font fort eftimées, & fervent d'un bel ornement dans un parterre, l'autre Y fait encore affez bien, mais on n'en fait pas tant de cas

Les Jonquilles ne veulent qu'un foleil moderé, & demandent une terre fubftantielle, qui ne foit ny forte ny légére; on les léve tous les trois ans pour les décharger de leurs cayeux ; la Jonquille double, jaune & blanche vient mieux en pots que fur planche; la terre graffe & humide leur convient ; il faut arrofer les Jonquilles quand leur terre eft trop fèche, cet arrofement néanmoins doit être léger..

On léve ces plantes pour en coupper les filets & le chevelu, ce qu'on fait au mois de Septembre; on les replante auffi-tôt, parce que ces petits aignons font fort fufceptibles d'alteration; on peut néanmoins les garder

quelque

D'AGRICUTURE. Liv. IV.

169

quelque temps, fi on les enveloppe dans du papier, & qu'on les ferre dans des boëtes, toutes ces Jonquilles fe multiplient de bulbes.

On compte de plufieurs fortes d'Iris, fçavoir les Iris communs, les dou- Les Iris bles, les fimples, & ceux de Perfe; il y a auffi les Iris bulbeux qu'on reconnoît fous différens noms qu'on leur a impofé par rapport aux couleurs diverfes, dont ils font ornez, mais comme tout cela n'eft que d'imagination, on n'en dira rien icy : venons à la culture.

Les Iris ordinaires aiment une terre à potager, médiocrement de foleil; il faut les planter trois doigts avant en terre, & à pareille distance.

Il n'y a rien qui foit moins embaraffant que le Lis pour fa culture; il Les Lis. vient tres-bien en toutes fortes de terre ; on les met en bordures fur des plattebandes, ou ailleurs, ainfi qu'on s'avife. Sous le genre des Lis, on a réduit les Martagons, qui font de plufieurs couleurs, & la Couronne Impé Les Marriale; toutes ces fleurs demandent la même culture; il en faut relever tous les deux ans les oignons pour ôter le grand nombre des cayeux qu'ils produifent.

tagons.

Les Marguerites font affez communes pour en rien dire davantage pour Les Marles faire.connoître ; elles fe multiplient de touffes qu'on éclatte, elles vien- guerites. nent bien en toutes fortes de terres, on en fait des bordures & des pieces émaillées dans les Jardins d'Ornemens.

Le Mollet d'Inde, que quelques-uns appellent le Lentifque du Perou, Le Mollet veut être mis au grand foleil dans une terre forte, qu'il faut renouveller d'Inde. tous les ans ; il fe plante en pot, & lorfqu'on le taille, il n'en faut coupper que les extremitez qui font féches; cette fleur épanouit dans les mois d'Août & de Septembre.

Le Muguet, autrement dit, le Lis des vallées, eft de deux fortes, le blanc & le rouge : cette plante croît bien à l'ombre en bonne terre, il faut la planter à trois doigts de profondeur; on la léve rarement, parce que plus elle est preffée, mieux elle fleurit; on la plante au mois de Décembre, en couppant proprement les rejettons qui fe replantent aprés.

cifles.

Nous avons des Narciffes de plufieurs fortes & de différentes couleurs; Les Naril s'en trouve de blancs, de jaunes, & de couleur de citron, de fimples, de doubles, de grands, de petits, de hâtifs & de tardifs aufquels on a donné différens noms : toutes ces efpeces de Narciffes veulent étre cultivées l'une comme l'autre; elles fe multiplient d'oignons; toutes fortes. de terres leur conviennent; on met les Narciffes quatre doigts avant en terre, à un demy pied l'un de l'autre, on les léve tous les ans pour en ôter les cayeux. Il eft encore de certains Narciffes rares, tels que le Nom pareil, les Narciffes d'Inde, celuy de Virginie, & le Narciffe de Jacob, qui, veulent être mis en pot dans une terre moitié terreau & moitié terre à tager; on les arrofe de temps en temps pour les mieux faire croîtie. L'Oeillet fe multiplie de graine, & fe feme fur couche, il n'y a guéres de poplantes où la nature fe joue plus que dans l'Oeillet, telle graine viendra d'un bel Oeillet, qu'on aura confervée exprés, qui fouvent quand elle est femée, ne donne que des Oeillets fimples, ou des Ocillets doubles, mais tres-communs; c'eft donc au hazard qu'on feme l'Oeillet, heureux celuy qui en découvre qui méritent la peine d'être cultivez.

Les beaux Oeillets fe mettent en pots de médiocre grandeur; plus étroits

Cccc

LeMuguet

L'Oeillet

par le bas que par le haut, & percez par le bas pour fervir d'écoulement aux eaux dont on les arrofe; la terre pour l'Oeillet doit être les deux tiers de ter reau de couche, & un tiers de terre à potager bien criblée, le tout mêlé enfemble, on en remplit un pot, puis on y met l'Oeillet provenu de graine ou de marcotte, cette voye-cy eft la plus ordinaire : voicy ce que c'est que marcotter un pied d'Oeillet.

Quand & comment marcotter les Oeillets.

A véritable faifon de marcotter les Oeillets, eft depuis la my Juillet juf ques au commencement d'Août que les premieres fleurs des Oeillets font paffées; quant à la maniere de le faire, voicy quelle elle eft.

L

Prenez un canif, & aprés avoir accommodé la marcotte jufques aut naud le plus prés du pied de l'Oeillet, faites-y une incision au milieu qui n'en paffe pas la moitié ou les deux tiers, puis en remontant le long de la tige, fendez cette tige un demy pouce de long; enfuite, la terre du pot étant bien labourée, couchez cette marcotte, arretez-la avec un petit crochet de bois pour la tenir toûjours en état, couvrez-là de terre, arrofez-la un peu, & la laifiez aprés prendre racine.

Il ne fuffit pas de ce premier arrofement, il faut encore arrofer tous les jours les marcottes, mais avec difcrétion; il faut fitôt qu'un pied d'Oeillet eft marcotté, le mettre à l'ombre pendant trois ou quatre jours, aprés quoy on luy donne le foleil qu'il avoit auparavant : on prend garde vers la my Septembre, files marcottes ont pris racines. Un feul pied d'Ocillet donne quelquefois beaucoup de marcottes.

L'Oeillet fe multiplie encore d'Oeilletons qu'on fépare de leur tige, & qu'on plante en pot pour les faire enraciner; ces Oeilletons font proprement des boutures qu'on tire des pieds d'Oeillets; il faut fendre ces ceilletons ; les uns mettent dans la fente un grain d'orge ou d'avoine, & prétendent que par ce moyen l'Oeilleton en prend plutôt racine. Quand on a planté ces Oeilletons, il eft bon de les mettre à l'ombre pour leur faire prendre racine.

L'Oeillet eft fufceptible des fortes gelées, les petites ne luy causent aucun préjudice, & même il eft bon, avant que de mettre les Oeillets dans la ferre, de leur laiffer éprouver quelques petites gelées, ils n'en vaudront que mieux, & n'en feront que plus forts pour réfifter à l'hyver.

Les arrofemens font néceffaires à l'Oeillet, mais il faut qu'ils foient moderez; ceux qui ont des Oeillets en pots, les expofent les uns au grand foIcil, les autres à l'expofition du levant feulement; les premiers veulent être arrofez plus fréquemment que les autres, autrement ils periffent dans

peu.

A mesure que l'Oeillet pouffe fon dard, on a foin de ficher en terre de petites baguettes de coudre pour le foutenir ; & pour cela, on l'y attache à l'aife avec du fil ou du petit jonc fimplement, on met prefqué autant de baguettes qu'il y a de dards, c'est à dire de tiges qui jettent des boutons; fi toutes les marcottes d'un oeillet pouffoient en dard, il faudroit, fitôt qu'on s'en apperçoit, en arrêter quelques-unes au fecond noeud, afin d'en pouvoir multiplier l'efpece.

« AnteriorContinuar »