Imágenes de páginas
PDF
EPUB

qu'on appelle Douloureuse ; parte que ce fut par cette rue, que le Sauveur fut conduit ars Calvaire portant sa Croix. En y ala lant, on nous fit remarquer une Place où l'on avoit autrefois élevé une Chapelle dédiée à Nôtre: Dame , pour honorer celieu, où l'on dit que cette Mére affligée, jettant les yeux sur fon Fils. chargé de la Croix, fuccomba à sa douleur.

Un peu plus loin , on nous montra à droite La Maison du pauvre Lazare , * & à gauche celle D# man vais Riche. Vers le bout de cette Ruë on me fit remarquer l'endroit, où l'on croit que le Fils de Dieu le tourna vers les Femmes dévotes pour les cxciter à pleurer leur malheur & celui des Juifs, plûtôt que le

La Maison de la Véronique eroit plus bas , & pcu:

sien propre.

éloignée de la Porte qui décou-
vre le Calvaire. Elle s'appeloit
la Porte. Iudiciaire , parce que les
Criminels y passoient pour aller
au lieu de leur supplice.

Nôtre Sauveur le plus inno-
cent de tous les Hommes passa
par cette Porte, qui est aujour-
d'hui murée. On nous fit voir
dans un autre Quartier de la
Ville la Prison de Saint Pierre. Les
Chrétiens en avoient fait une
Chapelle; mais depuis ce temps-
là, les Infidéles en ont fait leliu
Prison,

On nous montra ailleurs la.
Maison de Simon le Pharisien ,
où la Magdelaine vint faire l'hés
roïque action d'une pénitence
Sincere, laquelle lui obrint la
rémission de tous ses péchez. Le
Sauveur a voulu que cette a-
&tion fût publiée par tout où.
fon Eyangile seroit annoncé.

[ocr errors]

L'Eglise de Sainte Anne bâtie dans le lieu nênie, où l'on dit qu'étoit autrefois la Maison de cette Sainte , n'est pas éloignéę de celle du Pharisien. Sous le Regne des Princes François cette Eglise étoit jointe à un Monaftére de Rcligieuses.

Nos conducteurs nous firent remarquer la Maison de Zebédée, Pere de Saint Jacques & de Saint Jean

& le lieu da Martyre de Saint Jacques , qui eft vers le Mont de Sion. Les Arméniens y ont fait un grand Monastére. Leur Eglise est d'une structure particuliere, mais fort réguliére. C'est dans une Chapelle de cette Eglise , qu'on à marqué d'un parquétage de marbre à la Mosaïque, l'endroit où cet Apôtre eut la tête tranchée.

Voilà, Mon R. Pére, tout ce

qu'on peut dire des antiquitez, qui sont au dedans de la Ville. Pour ce qui est de celles qui sont dans les dehors , le temps les ayant presque toutes ruinées, je n'auray que peu de choses à ajoûter à ce que j'en ay déja dit.

J'ay eû le bonheur d'aller plufieurs fois dire la Messe sur le Tombeau de la Sainte Vierge. Il est placé dans une Eglise bâ- ; tie au pied de la Montagne des oliviers , & au-delà du Pont du Torrent de Cédron. A l'entrée de cette Eglise dédiée à la Sainte Mére de Dieu, il y a un grand El calier par lequel on descend dans une petite Chapelle sous terre, qui ne reçoit dc.jour que par la Porte placée au haut de l'Escalier. Elle est voutée & revêtuë de marbre. On n'y peuit tenir que trois ou quatre person-

[ocr errors]

nes, parce que l'Autel élevé sur l'endroit, où le Corps de la Ste. Vierge a reposé, occupe presque toute la piace. L'obscurité de ce monument, qui n'est éclairé que par quelques lampes, le chant des Pélerins , qui y delcendent les uns après les autres, chantans les Litanies de la Mére de Dieu , tout cela vous info pire à la veüe de ce Sanctuaire, un profond respect & une dévotion très-sensible.

L’Eglise supérieure a plusieurs Autels , qui appartiennent à differentes Nations. Elles y

cé. lébrent les Divins Mystéres sefon leur Rit. Les Catholiques Latins sont les mieux partagés , ayans pour Autel le Sépulchre même de la Sainte Vierge. En remontant le Degré par

lequel on descend au Tombeau de la Sainte Vierge, on ren

« AnteriorContinuar »