Imágenes de páginas
PDF
EPUB

sobe longue & large faite d'une laine rude & grossiere avec tout son poil, &bigarrée de plugeurs couleurs. L'on en voit une preuve

dans la vie de C. Cæsar composée par Suetonne où on. lit que les Gaulois laisserent leurs Brayes, & qu'ils prirent le Larus Clavks. Alde Manuce se sert de cette autorité pour prouver que Bracce n'étoient pas alors ce que nous appellons haut-de-chausses , mais une robe qui couvroit.generalement tout le

corps ; & quand Corneille Taciteappelle barbare certe forte d'habit Barbarum Tegmen , il nous donne alsez à connoître que ce n'étoit pas celui-là seulement dont nous nous servons pour couvrir nos cuilles, Pomponius Mela dit que les Sarmates & les Mysiens usoient de ces Brayes , & qu'aux yeux près elles leur couvroient tout le corps generalement ; voici les paroles : Braccati sunt totum Corpus Sarmat & Mysi , nisi 91!® zident ora vestiti. Ces paroles paroisfent trop claires

pour ne pas nous faire juger que Bra ca peut

fe

prena dre pour toute autre chose que pour

caleçons, Peut-être a-i'on donné ce nom à cet habit , parce qu'on l'attachoit

par le bas aux jambes en forme de culottes.

Ovide pretend aussi que les Scythes usoient des mêmes habits comme tres-commodes & tres-propres છે. les garentir des rigueurs du froid qui dans leur païs est extrême.

Pellibus Laxis Arcent mala frigora:

Braccis ,

Qreque funt longis borrida, teita:

comis,

[ocr errors]
[ocr errors]

Ce dernier sentiment paroissant plus conforme à la vérité de l'Hiftoire c'est aussi celui-là qu'il faut : suivre. On feroit un jufte Volume: des differens habits dont on s'est fervi dans cette Nation ; car dans le reste du monde il n'y en a aucune. qui ait changé plus souvent de modes. L'on y a épuisé toutes les com-binaisons , & parcouru toutes les figures ; & depuis quatorze cens ans que la Monarchie. dure. , il y a eu

pelit-être plus de quatorze cens modes.

Habits des Espagnols: Les Espagnols en portoient de fort étroits d'où vient peut-être qu'on les nommoit Striges. Aujourd'hui le commun du peuple porte des Juste-aux-corps fort larges, & des Culottes fort étroites.

[ocr errors]

Habit des anciens Mayorquins.

[ocr errors]
[ocr errors]

Ces Insulaires , dit Alexandre de Naples , n'usoient coinmunément que de joncs qu'ils entrelassoient ensemble , & dont ils frabriquoient de Nactes qui leurs servoient de vête. nuent. On lit que quelques autres, peoples s'en fervoient aussi..

Habit. des Maffagetes.. Les Massagetes ne cherchoiene guere plus de façon dans leur maviére de s'habiller. Ils se contentoient de quelques écorces d'arbres ,

dit Herodote , qu'ils sçavoient préparer,

& accommoder en forte qu'elles pouvoient tenir lieu de

peaux , ou d'étoffe.

Habits des Mores , & Trogloditesi

Ces Peuples prenoient les peaux de certains poissons & serpens dont ils se couvroient après les avoir ajus

& cousus ensemble, Alex, ab Alex,

tez

Habits des Moscovites.

Dans la Moscovie chacun porte un habit selon son état & sa condi. tion. Cette difference d'habit fait que l'on y distingue facilement le pauvre d'avec le Riche , celui qui eft Noble, d'avec celui qui ne l'est

pas, Il y a pour cela une Loi du Prince. Cette Loi feroit nécessaire dans ce Royaume où l'on ne sçait plus differencier la Dame d'avec la Griserte ni le Gentilhomme d'avec le Rotu. rier.

Habits.des Egyptiens.

Le Lin étoit la matiére ordinaire dont ils faisoient leurs habits sur lesquels ils mettoient quelquefois des franges pour leur donner plus d'agrément , & ces franges étoient posées fur la partie de

l'habit qui correspondoit aux cuisses. Sur leur robe ils portoient un petit manteau ; mais ce manteau étoit de laine & la blanche étoit celle qu'ils aimoient le plus, Leurs souliers étoient fait d'un herbe dit Herodote qui croit le long du Nil , & dans les Marais; c'est la même que celle qu'on nomme Papirus Papier , & dont on se fervoit autrefois pour écrire.

[ocr errors]

Habits des Chinois.

L'Habit des Chinois con Gifte dans une vefte qui descend jusqu'à terre , ayant des manches qui s'étendent presque sur l'extrémité des doigts. Ces manches font à peu près comme celles de nos Aubes, larges vers les

« AnteriorContinuar »