Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

qu'à terre. Elle étoit toute ronde & fans manches , cousuë par devant ,

, par derriere &

par

les côtez , n'ayant qu'une ouverture par le haut par où le Prêtre passoit la tête ; il étoit parconsequent nécessaire qu'il la levât

par le devant pour pouvoir agir ; qu'il la repliât sur la poitrine , & qu'il la lourînt avec ses deux bras. Comme cet Habit entourroit tout le corps du Prêtre,

de là venoit que celui qui lui servoit la Messe ,

la haussoit un peu par derriere

, pour qu'il n'en fût point embarrassé dans le temps qu'il levoit l’Hostie. Cette pratique s'observe encore quoique la cause en ayant cessé, elle soit entiérement superfluë : mais parceque ces Chasubles. étoient beaucoup incommodes

on les ouvrit par les côrez ; cependant l'on ne trouve point de Decrets , ni des Papes , ni des Conciles qui autorisent cette ouverture. Il faut pourtant qu'elle soit ancienne , puisque celle de Jean XII. l'étoit déja', ainsi que le Cardinal Bona en apporte des monumeris dans les matiéres Lichurgiques. Nous

[ocr errors]

>

[ocr errors]
[ocr errors]

ajoûterons que l'on en fit finir les deux pans en pointe , au lieu que maintenant ils se terminent en demirond.

La Chasuble est aujourd'huy le principal ornement des Prêtres, & nul autre Ministre de l'Eglise ne peut la porter. Cependant dans l'ordre Romain & dans Aunalaire L. 2. Ch. 19. on voit que tous les Clercs la portent , sans

que
l'on

y trouve autrement expliqué, si la chasuble des Prêtres étoit differente de celle des Clercs. Il est à presumer qu'alors le nom de chasuble ou de planette étoit équivoque , qu'il y avoit para consequent quelque difference entre ces chasubles , & que celle des Ministres inferieurs ne devoit être que le dernier habit qu'ils prenoient & qu'ils nettoient sur tous les autres de quelque forme que fut d'ailleurs cet habit : ou pour mieux dire, cette chasuble étoit la robe longue qu'ils portoient ordinairement, & & par laquelle ils se distinguoient des Laiques : car alors cette robe civile étoit appellée chasuble , du.

[ocr errors]
[ocr errors]

>

[ocr errors]

moins est elle ainsi nommée dans le Concile, Liptinenfe , dans le Canon 7. duquel où il est parlé de l'habit des Clercs , on lit ces paroles : Non sagis laicorum more , fed cafulis utantur. Voilà donc le nom de chasuble appliqué à la robe civile des Clercs ce qui peut nous servir , sans doute , à expliquer Amalaire, & l'ordre Romain, & que le Cardinal Bona n'avoit pas decouvert quand il dit , qu'aucun Auteur n'expliquoit ce rite.Ce qui confirme la remarque que nous faisons, c'est que nous lisons dans la vie de Cæisaire d’Arles , que ce saint Evêque avoit deux chalubles, une pour l'Eglise l'autre pour la ville. Ces deux habits qui avoient le même nom , avoient aussi la mê- . me forme , la seule difference qu'il y avoit entre ces chasubles ne confistoit qu'en une chose , sçavoir , que l'Ecclesiastique étoit plus propre & plus riche que la civile.

>

La Chappe. La Chappe étoit encore un habit profane qu'on ne portoit qu'en tems de pluye , & ce n'est

que

de là qu'est venu qu'on l'a nommée pluvial. L'on en fit un habit d’Eglise , & tous les Ecclesiastiques s'en fervent, les Chantres & Soûchantres la portent à Vê.

à pres, & à la Mesle ; les Evêques & les autres Officians la portent aussi en certains Offices, & certaines Cere. monies.La Chappe est un grand manteau qui s'étend depuis les épaules jusqu'aux talons , qui entourre toute la personne , & s'agraffe par devant sur la partie qui correspond aux épaules : elle a une espece d'écusson

: qui n'est que pour representer le capuchon des chappes anciennes qui servoit à couvrir la tête de ceux qui les portoient dans un tems de pluye.

On fait les Chappes de toute sorte d'étoffe & de couleur ; mais la rouge n'appartenoit autrefois qu'au Pape. Nous ne sçaurions dire au juste

qu'elle

1

qu'elle est l'antiquité de cet Ornement : l'ancien Ordre Romain en parle veritablenient , & dans l'His.' toire on lit que Guillaume Roi d'Angleterre premier du nom en envoya une à saint Hugues Abbé de Clogny qui étoit en broderie d'or & de perles

, ayant au bas des clochettes d'or comme la Robe d'Aaron ; mais comme nous sçavons que le nom de Chappe est équivoque , & qu'il se donnoit autrefois à plusieurs autres Habits d'Eglise , nous n'oserions afsurer que ces Chappes fussent faites comme les nôtres. Ce qui nous fait ainsi douter c'est

que celle de saint Martin que nos Rois portoient avec eux à la guerre,

n'étoit même forme, Ce n'étoit qu’une efpece de Rochet ou Camail allez court , & sans manches ; néanmoins on l'appelloit Chappe, & ce fut même de ce nom que les Ecclesiastiques qui la portoient, ou qui la gardoient, furent appellez Cappelains.

[ocr errors]

pas de la

[blocks in formation]
« AnteriorContinuar »