Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

damna,comme tous les autres Anabaptistes, le baptême donné aux en-. fans : il enseigna' après un certain Melchior Holman que la nature humaine de JESUS CHRIST étoit consubstantielle

à la Divinité ; il retint beaucoup des autres erreurs que les anciens Anabaptistes avoient enseignées.

L'usage de l'excommunication est ce qui a produit de plus grandes divisions parmi les Anabaptistes: les uns voulant que la femme & le mari dans le cas de l'excommunication de l'un des deux, se separassent , par un divorce entier; les autres moderant cette rigueur;& les autres enfin ne voulant point que

l'excommu. nication obligeât les personnes mariées à aucune separation.

L'Auteur page 223. parle d'un nommé Henry Nicolaï, homme ignorant mais fin & rusé, qui dogmatisoit en 1556. Il se vantoit d'avoir des revelations de l'Ange Gabriel, il se mettoit au dessus de Moyse & de Jesus-CHRIST, & il seduisit plusicurs personnes en Angleterre.

Cette histoirc est bien écrite: la Darration en eft vive, liée avec beaucoup d'art, judicieuse, exacte. Les reflexions y font rares, mais solides; & la lecture en peut-être aussi agreable qu’urile. Elle peut beaucoup servir à faire connoître de quels égaremens l'esprit humain elt capable, quand il a abandonné la regle en matiere de Rcligion.

L'Auteur a omis un fait confide. rable qui regarde l'histoire des Anabaptiftes & que nous apprenons de Caffander dans son traité de duobus in Chrifto naturis & de quelques autres Auteurs. Au même tems que Mennon devint chef d'une recte d'Anabaptistes , un certain Adam Paftoris Flamand en forma aussi une, il publia sur l'Incarnation des erreurs directement opposées à celles de Mennon. Comme celui-ci avoit pris pour maîtres les Eurychiens; Adam s'attacha à Neftorius: il parla même plus clairement que cet ancien hérésiarque,& nia ouvertement la Divinité de Jesus-CHRIST. Il fut condamné à mort l'an 1546. Je croirois aisément que ce Fla. mand nommé Esprit , qui fema le

premier dans la Pologne les erreurs que soutiennent aujourd'hui les Socinjens, étoit un disciple de cet Adam Paftoris , & qu'ainsi le Socinianisme peut être regardé comme une branche de l'Anabaptisme.

Les Proteftans se font vainement honneur des rigueurs qu'ils ont exercées contre les Anabaptistes & les Sociniens. Ces fectes nées dans leur sein se servent avantageusement des principes qu'ils leur ont enseignez & sans entrer dans une longue controverse, il faut convenir que s'élevant tous les jours des disputes sur le sens de l'Ecriture, li on ne reconnoît point d'autorité infaillible qui puisse les décider,il faut s'en rapporter ou à la raison seule, comme les Sociniens , ou aux revelations particulieres , comme les Anabaptiftes. Les Ministres Protestans auroient mauvaise grace de vouloir qu'on les crût sur leur parole, lors qu'ils rejettent avec tant de hauteur l'autorité des Peres & des Dodeurs de tous les fiecles qui ont precedé.

[ocr errors]

ARTICLE XVII

DICTIONNAIRE DE RIMES

dans un nouvel ordre par P.Richelet,
augmenté .... par M. D. F. en fa-
veur des Etrangers dc. A Paris
chez Florent & P.de Laulne,1702.
in 12, pp. 648.
L semble d'abord que les seuls

Poëtes François peuvent tirer quelque avantage d'un Di&ionnaire fait exprés pour apprendre à rimer , & très - propre en effet pour cela. Mais celui qui a pris soin de le faire reimprimer tout recemment la mis dans une forme nouvelle , où il prétend qu'il peut servir à apprendre presque autant la prose que les vers, le latin que le françois. Il a cru que pour peu qu'on ffût les premiers élemens de la langue latine il feroit aisé en raisonnant par proportion & par analogie avec le secours de son livre, de connoître à fonds les deux langues. Car il estime que les mots François font presque tous tirez du latin ou par addition ou par

[ocr errors]

interposition,en changeant ou en retranchant quelque partie du mot. C'est faire beaucoup d'honneur au latin , & je ne sçay li les defenseurs du grec & des autres langues n'en seront point un peu jaloux.

Pour faciliter l'étude des deux langues , & pour jultifier en mêmetems cette analogie, l'auteur de la nouvelle édition joint à chaque mot françois l'expreslion latine qui lui répond. Il ne se promet pas moins par là que de former le jugement, en fixant l'imagination & la memoire ; de rendre l'oubli des mots qu'on aura une fois appris par cette voie presque impoflible: & il fe prepare même, en cas de fuccès, à donner encore au public un abbregé seur & facile de toute la Syntaxe, & de tous les élemens de la langue latine dans un Di&ionpaire latin-françois rai. sonné & composé comme celui-cy, par l'ordre des Analogies & des combinaisons.

Outre ces divers avantages, la brievété si peu ordinaire dans cette forte d'ouvrages , sur tout quand elle eft jointe à une jufte abondance;

fait

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »