Imágenes de páginas
PDF
EPUB

sçait quel eft l'état naturel du fapg de chaque homme.4. Qu'on ne peut, dire qu'il ait été tel dans les veines qu'il paroît dans les palettes , puis que l'air y cause un changement.com fiderable. s. Que le sang qu'on ure dans les fiévres putrides paroît très beay. 6. Qu'on voit perir plugeurs, personnes par la frequente saignée.

Mr. Guyard dans la 2. partie ne, nie pas qu'il n'y air dans les Ouvrae ges de Galien des principes aulli fan vorables à la methode de faigner souvent, qu'il y en a d'opposez. Mais il ajoûte* qu'il est certain que fi l'on fait reflexion aux consequences que Galien tire de ses principes, aux restrictions qu'il donne à res. aphorismes , qux çxceptions qu'il fait, aux preparations qu'il demande, aux regles qu'il, prescrit pour l'usage de la faignée; il s'ensuit qu'il re faut faigner que très rarements, Mr. Guyard montre aufli que c'elt là le senument des plus habiles Game tenistes, & que Ferpel & les autresa

* ont' établi des principes qui combattent la frequente saignée,

* Pag. 1741

: La troisiéme partie contient le parallele du fyfteme des Galenistes & des Modernes fur la nature de la fievre. Mr. Guyard fait voir que les uns & les autres difent la même cho se dans le fond , & ne different que dans la manière de parler. Mais quand il y auroit une veritable difference entre le systeme des uns &! des autres, & quand la corruption de quelqu'une des quatre humeurs du fang, ainsi que les Galenistes parlent, ne feroit pas à la rigueur ce que les Modernes disent en d'autres termes; il eft coûjours constant,continuë M.Guyard, que felon Galien la saignée n'est point propre pour corriger la corruption, c'est-à-dire la pourriture ; & que felon Fernel & les autres Galeniltes, il faut la corriger par la purgation.

Mr. Guyard exerce fa profession de Medecin à Bourges , & il y eft fort estimé. Son livre eft dediée Mr. Roujault Intendant de la Gemeralicé de Berry.

ARTICLE XIX.

LA VIE DE S. AMABLE PRESTRE

de Curé de la ville de Riom en AnDergne , écrite en latin par un ancien

enkatin Auteur nommé fuste Arohiprêtre, traduite en François sur un manufsrit qui n'a jamais été imprimé javec des notes de des éclaircissemens , egoen un Panegyrique de ce Saint. Par Mr. Abbé Faydit. A Paris chez Jean Moreau ruë s. faques à la toison d'or. 1702. pagg. 476. in 12

[ocr errors]
[ocr errors]

E fort de ce livre eft affez connu , & il n'est pas besoin d'en

. parler:

Ce qui en fait comme le fond, elk la traduction d'un manufcrit cité dans le titre : mais avant que d'y venir Mr. l'Abbé Faydit commence par une assez longue Préface. Elle roule particuliérement fur l'excet fence Paochemicité de ce manuf crit , dont il prétend qu'on rire un trésor de literature. *L'Auteur du manuferit elt Jufte Archiprêtre aut Diocese de Clermont , il faut , diton , qu'il ait écrit avant l'an 1128. lln'a rien avancé, comme il le mar. que lui-même qu'il n'ait ou veu de ses propres yeux, ou tiré des écrits des Saints, tels que sont S. Gal premier du nom Evêque de Clermont, S. Gregoire de Tours neveu de S. Gal, & enfin S. Prix ansli Evêque de Clermont & Martyr, le premier étoit contemporain de S, Amable; le second l'a été de ceux qui l'avoient,connu: & par là ils meritent toute forte de creance. Le troisiéme ne vécut que deux cens ans après S. Amable, & a usé d'exprehong poëtiques , qu'il ne faut pas , dit-on, prendre à la lettre. Mais ajoute-t'on, cela ne doit pas autoriser Mr. Baillet, å dire que ce bon Saint en composait de La tête pour s'exercer à écrire.

* Pag. 17

Mr. Faydit critique à cette occa. fon M. Baillet fur d'autres points importans : par exemple sur ce qu'il lui attribuë & que

Mr. Baillet d'avouera pas,sit dit dans

* fa vie des Saines , que S. Prix difoir la mefle à Illoire, n'écanique Diacrez > Pref.p.36.

:57 24 * *

d'avoir ignoré que S. Gregoire de Tours a louvent compté les années depuis la Passion, ou la Resurrec tion de Jesus - CHRIST: d'avoir rejetté plusieurs choses de la vie de S. Amable comme fausses ou doua teuses , quoi qu'elles fuffent trèsyrayes:& d'y en avoir mis d'autres comme vrayes qui ne le fopt nulle. ment. Il en marque tout de suite cinq ou lix exemples, dont le détail feroit trop long pour un extrait tel que celui-cy.

Le manuscrit qu'a traduit Mr. l'Abbé Faydir , contient quatre Articles. Le premier n'est gueres qu'un éloge bittorique de saint Amable. Le second rapporte fes miracles, & un des plus fenfibles eft la verry d'exterminer les serpens. Car ou il n'en paroistoient point en Auvergne, ou ils n'y faifoiene jamais aut cun mal: ce qui duroit encore au tems de Jufte Auteur du mf. Dans le troifiéme article il décrit la trang lation du corps de S. Amable faitę par S. Gal en l'Eglise qui a depuis porté le nom de S. Amable; &gui portoit apparavant celui de faigr

« AnteriorContinuar »