Dictionnaire pour l'intelligence des auteurs classiques, grecs et latins: tants sacrés que profanes, contenant la géographie, l'histoire, la fable, et les antiquités...

Portada
Seneuze, 1770 - 37 páginas

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

Crítica de los usuarios - Marcar como inadecuado

évêché des Cailles, R comportement des Cailles + étymologie + symboles (trouver biblio des symboles pour hirondelles, cigognes, martinet, cailles, sternes)

Páginas seleccionadas

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 1 - Dictionnaire pour l'intelligence des auteurs classiques grecs et latins, tant sacrés que profanes, par Fr. SABBATHIER. Pari», 1815, in-8. (Tome 37e et dernier.) 6 » Dit (Le) de menage, pièce en vers du XIV«' siècle , publié, pour I première fois par MG -S.
Página 245 - deux partis, le dernier eft le » plus du goût des Achéens , & » a le plus de pouvoir parmi la » multitude. Qu'arrive-t-il de» là ?. Que ceux , qui fe rangent »> de votre côté , font en horreur » chez le peuple , & que ceux , » qui vous réfiftent , font hono
Página 488 - Toi seul privé de ce bonheur, En tous lieux rejeté, l'horreur de la nature , Homicide d'un peuple à tes soins confié , De ce peuple aujourd'hui tu te vois oublié.
Página 250 - Recours pour fe fortifier les uns contre les autres, à la ruine totale de leur Nation. Mais ce Callicratidas , qui avoit des penfées fi nobles & fi dignes de Lacedemone , & qui par la juftice , par fa magnanimité , & par fon courage , C2î,vrl,vli...
Página 360 - ... qui étant Chef de quelques Grecs auxiliaires qui étoient au fervice d'Amafis , fe jetta pour quelque mécontentement qu'il reçut de ce Prince , dans le parti de Cambyfe , & lui donna touchant la nature du pays , les forces de l'ennemi , & l'état de fes affaires , toutes les Kimicres dont il avoit befoin pour réuffir dans cette expédition.
Página 361 - ... à mille indignités en fa préfence , il ordonna qu'on le jettât dans le feu , & qu'on le brûlât : ce qui étoit également contraire aux coutumes des Perfes & des Egyptiens. La rage que ce Prince témoigna contre le cadavre d'Amafis , fait voir jufqu'à quel point il haïffoit fa perfonne.
Página 119 - Ne voulant pas souffrir que la parfaite santé dont il avait joui durant tout le cours de sa vie fût altérée par de longues douleurs , et craignant aussi de tomber entre les mains des médecins et d'être tourmenté par la multitude de leurs remèdes, il pria le roi de commander qu'on lui dressât un bûcher, et que, quand il serait dessus , on y mît le feu.
Página 252 - Sparte ne tient pas à un feul homme. Car , il eft bien vrai que Callicratidas , combattant fous les ordres de quelqu'un fur terre ou fur mer , n'étoit qu'un feul homme ; mais , commandant une armée , il...
Página 433 - État et plus elles communiquent les unes avec les autres, plus les parties du corps de cet État sont liées et disposées à s'enrichir mutuellement. Si la nature, comme il arrive toujours, n'a pas fait pour les hommes tout ce qu'il y avait de plus avantageux à faire, c'est à eux à achever ; et les Hollandais, ou pour prendre sur la foi des voyageurs un exemple considérable, les Chinois, qui ont un pays d'une étendue sans comparaison plus grande, ont bien fait voir jusqu'où peut aller, en...
Página 363 - Magiftrats lui aiant dit que c'étoit parce qu'ils avoient enfin trouvé leur dieu Apis , il ne voulut pas les en croire , mais les fit tous mourir comme des impofteurs qui cherchoient à lui infulter. Il fit venir enfuite les Prêtres , qui lui firent la même réponfe. Il leur répliqua que puifque leur dieu étoit fi bon & fi familier que de fe faire voir à eux , il vouloit faire connoiflance avec lui , & commanda qu'on le lui amenât.

Información bibliográfica