Imágenes de páginas
PDF
EPUB

cours , que d'y insister davantage.

Cependant si la Bruyere avoit été. reçu dans l'Académie Françoise, à la recommandation du Prince, pourquoi ne pourroit-on pas regarder cette faveur comme une preuve du mérite de celui qui en auroit été honoré ? Il semble que Vigneul-Marville voudroit conclure

que

le Prince ne fait jamais de bons choix, que sa faveur n'est pas. plus judicieuse que celle du Peuple. comme * on a accusé injustement la Bruyere de l'avoir pensé. Boileau fue admis dans l'Académie + à la recommandațion du Roi, & n'y seroit apparemment jamais entré fans cela : Est-ce à dire qu'il ne méritoit pas

dans cette illustre Compagnie? On pourroit me répliquer que , fi la faveur des Princes n'excluie pas le mérite , elle ne le suppose pas

auli, * Dans un Livre intitulé, Sentimens Cri. riques sur les Caractères de M. de la Bruyere, pag. 405. Edit. de Paris. Et c'est, croit-on communément, Vigneul-Marville lui-même, qui a composé de Livre. Rifum tereptis , Amici.

† Voyez l'Hisoire de l'Académie François se, , pag. 260. Edit. de Holl. an. 1688.

d'être reçu

aufsi, comme a fort bien remarqué la Bruyere:

Pour grands que soient les Rois, ils sont ce

que nous sommes : Us se trompent en vers comme les autres

hommes.

Cela est vrai, j'en tombe d'accord. Mais il n'eft pas moins certain, ce me semble, qu'on devroit faire beaucoup plus de fonds sur l'estime qu'un Prince auroit témoigné pour un Auteur généralement estimé tel que la Bruyere , que sur les dégoûts d'un Cri. tique chagrin qui auroit diffamé la Personne sans raison, & censuré fes Ecrits fans les entendre, comme a fait Vigneul-Marville, ainsi que chacun peut s'en convaincre par la lecture de Ge petit Ouyrage.

FIN,

TABLE

TABLE

D E S

PRINCIPALES MATIERES Contenues dans la DEFENSE DE LA

BRUYERE.

[ocr errors]

la Bruyere , contre les accusations & les obje&tions de Vigneul-Marville, pag. 355

PREMIERE PARTIE.

De la Personne de la Bruyere,

ARTICLE I.

[ocr errors]

Ue l'Auteur a pu défendre la personne de la Bruyere sans l'avoir jamais connu.

358 ART. II. Si la Bruyere s'eft vanté de l'antiquité de fa famille.

359 Imagination ridicule de bien des gens, qui Toturiers de leur propre aveu ,

tandis qu'ils font pauvres , fe croyent nobles dès qu'ils ont fait fortune.

360 Autre folie des Gentils.hommes & des grands

.

Seigneurs qui veulent s'élever au.deflus de leur condition.

361 Explication du Caractère la Bruyere fe représente entété de la même foiblesse. Ibid. Rien n'est plus ordinaire aux Ecrivains San tyriques que de s'attribuer à eux-mêmes les fautes qu'ils veulent reprendre dans les au

364 ART. IV. Si la Bruyere s'eft comparé

tres.

En quoi confifte, selon la Bruyere, la véria tablé Noblesse.

365, 366 Combien il est aisé de se tromper dans l'explier cation des anciens Auteurs, puisqu'on n'ena tend pas bien souvent les Auteurs modernes,

367, 368 Pourquoi l'on n'entend pas toujours un Auteur.

369 Si l'on peut juger d'un Auteur par ce qui s'en dit en conversation.

371, 372 Art. III. Si la Bruyere peut être justement

de misanthropie , parce qu'il s'ennuyoit à l'Opera.

373 Figures de Rhetorique de nul usage avant les raifons.

374 Si l'on peut employer des figures de Rhetorique après avoir donné de bonnes raisons. 378 On ne doit pas entretenir le Public de ses des goûts fans les juftifier par des raisons. 376 On peut blåmer l'Opera sans choquer le Prin, ce qui en a fait la dépense.

377 Malgré les grandes dépenses qu'on fait pour. ụn Opera , les Spectateurs peuvent le trouver languissant, & pourquoi.

377 , 373 Ce que Boileau pense de l'Opera, 379, 380 Ce qu'en pensoit S. Evremond, & le Cheve. lier Newton, conforme de ce qu'en a dit la Bruyere.

381 & fuiv,

ART.

fans façon au sage Socrate.

386, 387 S'il peut lui être comparé. 378, 389 Art. V. Si la Bruyere a voulu faire fon Por

trait en faisant celui d'un Philofophe accessible,

doux , affable , officieux, &c. 390, & luiv. ART. VI.

Si la Bruyere n'a pas été fort à fon aise dans ce Monde , il n'en est que plus digne d'estime ,

393, 394 Ce que c'est qu'un Auteur forcé.

395 La plupart des Auteurs des Livres terminés en ana, font des Auteurs forcés , ou du moins peu sensés.

397, 398 ART. VII. Si la Bruyere a été reçû dans l'A

cadémie Françoise à la recommandation du Prince.

398, & fuiv. Si une place dans l'Académie peut être donnée sous le titre de récompense. 403, 404 ART. VIII. Sila Bruyere a voulu faire fon Por

trait en nous parlant d'un Philofophe qui se
croit en droit de mépriser ceux qui décrient
ses Ouvrages.
En quel sens cela peut être appliqué à la
Bruyere,

408 Mépriser de vaines censures , fierté louable

Ibid. esses ess-e

ss SECONDE PARTIE Du Livre de la Bruyere , intitulé les

Caractères de ce siécle.

ART. I. L'A

· Autorité d'un Censeur , deftituée de preuves , n'eft d'aucun poids.

410 Tome II,

Аа

Les

406, 407

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« AnteriorContinuar »