Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

ECCLÉSIASTIQUE,

Pour servir de continuation à celle de Monsieur

l'Abbé FLEURY.

TOME VINGT-TROISIEME,

DEPUIS L'AN 1562 JUSQU'A L’AN 1574.

NOUVELLE ÉDITION,
Corrigée, comprenanı en vingt- quatre volumes les trente - fix des

précédentes Éditions , à laquelle on a ajouté la Table générale de
jour l'Ouvrage, en forme de Didionnaire , faisani le vinge-
cinquieme volume.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

HISTOIRE

ECCLÉSIASTIQUE.

LIVRE CENT SOIXANTE-SEPTIÉME.

1.

1

000000

ORSQUE tout eut été réglé de la façon dont

AN. 1563 on vient de l'exposer dans le livre précédent,

-
l'on se mit en devoir de tenir la session, qui fertion du concile
8 L

fut la vingt-quatriéme : elle commença le ma. de Trente.
tin du onziéme de Novembre, & dura jusqu’as- Labbe collzet. conc.

sez avant dans la nuit. George Cornaro 'évê- 1.14P.114: & seq.
que de Trevise y célébra la messe du Saint-Esprit ; Fran. Trid. lib. 23. cap.
çois Richardot évêque d'Arras fit le Arcours en latin , & 8.n. 7:& feq.
prit pour son sujet l'évangile tiré du chapitre vingt-uniéme conc. 1. 8. p. 756.
de saint Jean, qu'on lut ensuite , & où il est fait mention
du miracle de Jesus-Christ aux nôces de Cana en Galilée :
on avoit choisi exprès cet endroit , pour s'accommoder à la
matiére du sacrement de mariage , qu'on devoit décider dans
cette session. Ce prélat dans son discours dit , qu'il y avoit
déja deux ans que ce saint concile étoit dans le travail de
l'enfantement, & tout le monde dans l'attente de son fruit;
que ceux qui composoient l'assemblée devoient donc bien pren-
dre garde, qu'il n'en sortît rien de mutilé ni de contrefait ,
pendant que l'on attendoit quelque chose d'entier & d'ac-
compli. Que pour réussir il falloit qu'ils ne perdissent point
de vue les apôtres , les martyrs & l'ancienne église , afin que
le fruit qu'ils alloient mettre au jour, en eût les traits & la
ressemblance ; que ce fussent la même doctrine , la même
discipline , la même religion , qui ayant fort dégénéré dans
les derniers tems, avoient besoin d'être rétablies dans leur an-
cienne forme ; que c'étoit-là ce que toute la chrétienté atten-
cloic depuis si long-tems. La meile étant finie , on lut les let-
fres de Marguerite d'Autriche gouvernante des Pays-bas, &

Tome XXIII.

А

« AnteriorContinuar »