Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

PRÉFACE. Le

nom de M. DE BELLOY tiendra lieu ici de ces Eloges suspects., que tous les Editeurs prodiguent aux Ouvrages qu'ils publient; ce Nom se recommande de luimême auprès de tous ceux qui aiment les Lettres , & la Patrie.

Nous donnons à M. DE BELLOY ce titre de Citoyen de Calais, dont il aimoie à se parer, & qui rappelle le fouvenir d'un des plus prodigieux succès qu'on ait vus au Théâtre ; parmi tous les titres qui peuvent distinguer les Hommes , ceux qu'on doit, non å la nature ni à la fortune , mais à ses travaux & à fes fuccès, ne sont pas les moins précieux; les titres de gloire valent bien les titres de grandeur.

Le succès de la Tragédie de Gaston & Bayard, comme celui du Siege de Calais,

ز

tient au mérite de l'Ouvrage, combiné avec le zèle patriotique, & doit par - là être doublement cher aux François ; mais Zelmire , sujet grec, ou plutôt sujet de fiction, dont le succès a été plus grand encore que celui de Gaston & Bayard ; Gabrielle de Vergy, sujet François, mais terrible , où l'esprit de Chevalerie & l'amour de la Patrie ne font qu'un accefsoire très-foible; ces deux Pièces si différentes l'une de l'autre, si différentes des deux premières , prouvent combien le talent tragique de M. De Belloy avoit d'étendue & de variété.

...'

Nous ne parlons pas de Titus , dont le cinquième Acte sur-tout, offre des beautés d'un genre plus touchant qu'aucune autre des Tragédies de M. DE BELLOY.

Nous donnons toutes ces Pièces avec les corrections, que l'Auteur, instruit par le succès & par l'expérience, avoit cru devoir faire, & avec les variantes qui nous ont paru mériter d'être connues.

Nous donnons aufli avec des variantes, Pierre le Cruel, dernière Tragédie de M, DE BELLOY, moins connue que les précédentes , & qui ne mérite pas moins de

l'être.

Nous joignons aux Tragédies, les Préfaces , les Notes historiques, les Mémoires; en un mot, coutes les Pièces relatives à chacune de ces Tragédies, ou qui peuvent être regardées comme des titres de gloire pour l'Auteur , & comme des monumens authentiques de ses succès.

L'ÉDITEUR , que l'amitié unissoit depuis vingt-sept ans avec M. De Belloy, & qui a été choisi par M. DE BELLOY lui-même pour remplir cette fonction , n'a pas

oublié qu'un ami mourant s'est reposé sur lui du soin de sa gloire ; il s'est acquitté de ce devoir avec tout le zèle de l'amitié, avec tout le respect dû à la vo

lonté des morts.

On avoit voulu d'abord soumettre à un examen rigoureux tous les Ouvrages, tant

imprimés que manuscrits , qui devoiend
entrer dans cette édition, afin de n'y rien
laisser qui ne fût digne de l'Auteur. La
réflexion a fait changer d'avis. Le goût,
parmi quelques principes sûrs, a tant de
règles arbitraires & incertaines dans l'ap-
plication, qu'il eût été trop aisé de se
tromper dans le choix des changemens à
faire ; l'amitié' même s'est défiée à cet
égard de sa propre sévérité ; d'ailleurs ce
font les Ouvrages de M. de Belloy que
le Public aime , & qu'il veut voir
sont ces Ouvrages qu'on lui

promet, il faut donc les lui présenter dans l'état où M. De Belloy a cru pouvoir les laisser. En conséquence, on ne s'est permis d'autres retranchemens

que

celui de quelques plaintes , de quelques récriminations de l’Auteur contre fes Détracteurs les plus acharnés, & dans le cas seulement où les personnes , soit nommées, foit seulement désignées, sont vivantes. Il faut

que

M. De Belloy soit aussi aimé, aussi respecté qu'il mérite de l'être ; il ne faut pas qu'il y ait un seul homme qui puisse avoir un

i ce

[ocr errors]
[ocr errors]
« AnteriorContinuar »