Histoire générale des voyages, ou nouvelle collection de toutes les relations de voyage par terre et par mer, contenant... l'état actuel de toutes les nations, enrichie de cartes géographiques, Volumen15

Portada
De Hondt, 1757
0 Opiniones
Las opiniones no están verificadas, pero Google revisa que no haya contenido falso y lo quita si lo identifica

Dentro del libro

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Páginas seleccionadas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 98 - Souvent même les seigneurs macassarois se font arracher leurs meilleures dents pour en porter d'or, d'argent et de tombac. Les femmes ont encore plus de passion pour la propreté que les hommes ; mais elles sont moins magnifiques : on leur voit peu de bagues et de pierreries; c'est l'ornement des hommes. Elles n'ont pour collier qu'une petite chaîne d'or, que leurs maris leur donnent le lendemain de leur noce, pour les faire souvenir qu'elles sont leurs premières esclaves. « La noblesse, dans...
Página 51 - Ce qu'il ya de furprenant, c'eft qu'après que les petits font éclos, on y trouve le jaune entier fans aucun blanc, & qu'alors ils ne font pas moins bons à manger qu'auparavant ; d'où l'on conclut qu'il n'eft pas toujours vrai, que la fécondité vienne du jaune des œufs.
Página 66 - ... politesse, de la payer par un présent, et de la cultiver par la même voie. Chaque fois que l'étranger descend à terre, il est bien reçu chez son camarade ou chez sa pagaly. Il y mange, il y couche pour son argent, et l'unique faveur qu'on lui accorde gratis est le tabac et le bétel, qui ne lui sont point épargnés. Les femmes du plus haut rang ont la liberté de converser publiquement avec leur hôte, de lui offrir leur amitié, et de lui envoyer du bétel et du tabac. La capitale de l'île...
Página 28 - Elles les dévorent pendant toute la nuit, avec un bruit qui se fait entendre de deux milles , et vers le jour elles retournent à leurs retraites. Les Indiens, qui voient manger leurs meilleurs fruits par ces animaux, leur font la guerre-, non seulement pour...
Página 51 - Celui qu'on nomme .Ibitin, fe tient pendu par la queue, au tronc d'un arbre, pour attendre qu'il y paffe des cerfs, des fangliers & même des hommes. Il eft fi gros & fi long, qu'il les dévore tout entiers; après quoi, il fe ferre*contre l'arbre pour les digérer.
Página 96 - ... du lait maternel. A l'âge de cinq ou fix ans, les enfans mâles de quelque diftinction , font mis, comme en dépôt, chez un parent ou chez un ami-, de peur que leur courage ne foit amolli par les careffes de leurs meres, & par l'habitude d'une tendrefle réciproque.
Página 9 - Une femme convaincue qu'elle est trahie par le sien, en informe toutes les femmes de l'habitation , qui conviennent aussitôt d'un rendez-vous. Elles s'y rendent la lance à la main , et le bonnet de leur mari sur la tête. Dans cet équipage guerrier, elles s'avancent en corps de bataille vers la maison du coupable. Elles commencent par désoler ses terres , arracher ses grains et les fouler aux pieds , dépouiller ses arbres , et ravager tous ses biens.
Página 24 - D'ailleurs, ils font contenus rigoureufement dans le devoir. On ne leur permet pas de pafler la nuit dans, la maifon des Chrétiens ; & leurs boutiques ne doivent jamais demeurer fans lumière.
Página 96 - ... plus écrasé. Ce nez, qui les défigure à nos yeux, est chez eux une beauté qu'on se plaît à former dès leur enfance. Aussitôt qu'ils voient le jour, on les couche nus dans un petit panier , où leurs nourrices prennent soin à toutes les heures du jour de leur aplatir le nez en le pressant doucement de la main gauche , tandis que de l'autre main elles le frottent avec de l'huile ou de l'eau tiède. On leur fait les mêmes frottemens dans toutes les autres parties du corps , pour faciliter...
Página 92 - A la vérité, le feul mouvement d'un bâton, entre les mains d'un homme, fuffit pour les effrayer. On ajoute, que ceux qui les pourfuivent en font fou?

Información bibliográfica