Imágenes de páginas
PDF
EPUB

soit un devoir de vous offrir cet ouvrage. Puisse le succès le rendre digne de vous ! Je saisis avec joie cette occasion de vous prouver , par un hommage public, mon zèle & ma reconnoisance. Je sais que vous cherchez autant à fuir la louange, que vous vous attachez à la mériter: ainsi je ne parlerai point de vos talens, si bien connus pour

l'admia nistration, ni des avantages que

les Lettres doivent attendre de vos lumières & de votre vigilance ; je me borne à vous assurer que personne n'est, avec plus d'attachement & de respect,

MONSIEUR,

Votre très-humble & très-obéissant serviceur ***

AVERTISSEMENT.

[ocr errors]

LE

E Rédacteur de cet ouvrage n'a voulu imposer ni à ses le&eurs, ni à lui-même, les entraves d'une souscription. Les volumes ne paroîtront donc point périodiquement; ils se succéderont cependant avec promptitude. Ce recueil est destiné à contenir des traductions, ou des extraits des ouvrages étrangers les plus intéressans, concernant les Lettres, les Sciences & les Arts , & des mémoires sur la Littérature étrangère. Ceux qui desireront y faire insérer quelques morceaux sont priés de les adresser, francs de port, chez Hardouin, libraire de S. A. S. madame la ducheffe DE CHARTRES, sous les

1

ij A VERTISSEMENT. arcades du Palais Royal à gauche, no. 14. Ils seront imprimés avec le nom du traducteur ou de l'auteur, à moins qu'il n'aime mieux garder l'anonyme.

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

THOMAS

HOMAS PARNELL naquit à Dublin en 1679. En 1705, le docteur Ashe lui confera l'archidiaconat de Clogher dont il eroit évêque. Parnell épousa, à peu près dans le même temps, Anne Minchin : il en eut deux fils qui moururent jeunes, & une fille qui lui survécut long-temps. Lors de la disgrace des Whigs, vers la

Tome I.

[ocr errors]
[ocr errors]

fin du règne de la reine Anne, Parnell changea de parti : le nouveau Ministère le reçut comme un renfort dont il connoissoit tout le prix. Quand le comte d'Oxford sut que le docteur Parnell l'attendoit, parmi la foule, dans son anti-chambre, il vint le recevoir avec son bâton de Trésorier à la main ; il l'admit au nombre de ses favoris , mais ne songea pas à sa fortune, qui, à la vérité, n'a

à voit pas grand besoin d'augmentation.

Parnell avoit de l'ambition ; il voulut le montrer digne des faveurs de la Cour. Il déploya son éloquence dans les chaires de Londres avec beaucoup de succès, mais la mort de la reine Anne mit fin à ses espérances,

Pope dit qu'il donna depuis dans l'excès du vin. Johnson croit que la douleur qu'il refsentit de la mort prématurée d'un fils, en fut la cause. Excuse vaine & frivole : ce n'est point dans un vice qu'un homme délicat cherchera la consolation d'un chagrin,

Il n'attendoit plus fon avancement que de l'intérêt de ses amis particuliers ; il ne se trompa pas, Swift le recommanda vivement à l'archevêque King , qui lui donna le vicariat de Dublin: ce bénéfice valoit 4000 liv, Peut-être le vice dont Parnell étoit accusé,

[ocr errors]
« AnteriorContinuar »